Pityriasis versicolor

Présentation du pityriasis versicolor

Pityriasis versicolor, infection cutanée due à des espèces de levure du genre Malassezia
Pityriasis versicolor, infection cutanée due à des espèces de levure du genre Malassezia

Le pityriasis versicolor est une infection de la peau due à des espèces de levure, du genre Malassezia dont les M. globosa et M. furfur. Il s’agit d’une mycose superficielle présente dans la flore commensale de l’être humain mais lors de cette dermatose, il y a prolifération anormale de la levure. Ceci est due notamment à l’environnement propice à sa multiplication qui est présente sur la peau de certains sujets.

Très fréquente chez les jeunes, cette infection touche cependant beaucoup moins souvent les enfants et les personnes âgées. Elle peut, en outre, affecter aussi bien les hommes que les femmes. Par ailleurs, les cas rencontrés sont de loin plus nombreux dans les pays tropicaux qu’ailleurs.

Causes du pityriasis versicolor

Malassezia étant une levure lipophile, une séborrhée peut dès lors favoriser sa prolifération sur la peau. Certains facteurs sont connus, à cet effet, comme pouvant augmenter la quantité de sébum présente à la surface cutanée. Parmi ceux-ci, il y a notamment :

– Peau grasse ;
– Transpiration fréquente ;
– Humidité ;
– Chaleur humide ;
– Exposition fréquente au soleil ;
– La saison, notamment durant l’été ;
– Port de vêtements synthétiques favorisant la transpiration ;
– Piscine publique ;
– Saunas et hammams ;
– Activités physiques intenses ;
– Manque d’hygiène corporelle ;
– Utilisation d’un produit cosmétique gras tels que crème solaire, huile de massage, crème hydratante ;
– Affaiblissement des défenses immunitaires ;
– Malnutrition ;
– L’âge, entre 16 et 45 ans, la peau est particulièrement plus grasse ;
– Traitement à base de cortisone ;
– Prise de contraceptif oral ;
– Grossesse dans certains cas.

Manifestations du pityriasis versicolor

Manifestations du pityriasis versicolor : Taches blanches ou brunes, taches rondes avec des limites claires, taches localisées, squames, ...
Manifestations du pityriasis versicolor : Taches blanches ou brunes, taches rondes avec des limites claires, taches localisées, squames, …

Cette mycose superficielle due à Malassezia peut être reconnue par l’apparition sur la peau d’un certain nombre de taches présentant des caractéristiques spécifiques.

– Taches de couleur blanche ou brune dues à une hyperpigmentation ou une décoloration de la peau ;
– Taches rondes dont les limites sont bien claires ;
– Taches plus ou moins grandes pouvant prendre l’apparence de gouttes sur la peau et parfois se joindre pour former une nappe décolorée ou brune ;
– Parfois un prurit important notamment en cas de forte prolifération de la mycose ;
– Présence de squames fines lors du grattage des taches ;
– Taches localisées sur les parties les plus grasses du corps telles que sur le thorax, dos, cou, épaule, bas du visage. Les membres inférieurs ainsi que les paumes ne sont quasiment jamais touchés ;
– Risque de récidive élevé allant de 50% la première année qui suit l’infection et plus de 80% la seconde.

Traitements du pityriasis versicolor

Certains traitements peuvent aider à prévenir ou à prendre en charge des cas de pityriasis versicolor.

Pour éviter de favoriser la transpiration, il est conseillé de porter des sous vêtements et un tee-shirt en coton notamment durant les saisons chaudes et lors de la pratique d’une activité physique ;
– Éviter les facteurs qui peuvent stimuler la sécrétion de sébum est aussi recommandé tels que les saunas, exposition prolongée au soleil, usage de produits cosmétiques gras ;
Avoir une bonne hygiène du corps peut aider à traiter cette infection mycosique. Pour cela, il est conseillé de prendre quotidiennement une douche et également après une forte transpiration ;
– Lors d’une étude scientifique, il a été montré qu’un traitement à base d’huile de Mitracarpus scaber est efficace tant pour soigner que pour prévenir un récidive de cette mycose superficielle de la peau (1). Cette plante est, en effet, reconnue pour ses propriétés antifongiques et ses nombreux bienfaits pour la peau ;
– Selon une observation scientifique, l’huile essentielle de thym d’une part et celle de la menthe pouliot d’autre part sont tout aussi efficaces que des imidazolés, des antifongiques classiques, pour traiter une infection par des champignons du genre Malassezia (2) ;
– Une autre étude a, par ailleurs, avancé qu’un traitement à base d’huiles essentielles de géranium (Pelargonium Asperum), de niaouli (Melaleuca Quinquenervia) et de saro (Cinnamosma Fragrans) s’est révélé être efficace contre des infections superficielles dues à des mycoses. Ce traitement consiste en une application topique d’un mélange de ces trois huiles dilué dans de l’huile végétale ; les huiles essentielles étant utilisées en proportions égales (3).

Références

(1) Koffi A., et al., « Developpement Galénique d’une Pommade à Base d’Huile de Mitracarpus Scaber pour le Traitement de Cinq Types de Mycoses Superficielles.», J. sci, 2007.
(2) Ouraïni D. et al., « Antifungal Activity of Oleic Acid and Essential Oil of Thymus Saturejoides L. and Mint Pouliot L., Compared with Antifungal Agents in Mycotic Dermatoses.», Springer, phytothérapie, 2007.
(3) Pidoux M. et al., «Topical Treatment of Dermatological Affections by the Essential Oils of Geranium, Saro, Niaouli, Madagascar (Second part).», Springer, Phytothérapie, 2015 March.

error: Content is protected !!