Pneumonie

Présentation de la pneumonie

Pneumonie, pathologie des poumons due à une infection bactérienne ou virale
Pneumonie, pathologie des poumons due à une infection bactérienne ou virale

La pneumonie est une pathologie des poumons causée le plus fréquemment par une infection d’origine bactérienne ou virale. Elle se manifeste par la présence de liquide pouvant être purulente ou non dans les alvéoles pulmonaires. Ce qui peut susciter des douleurs à la respiration mais également une limitation de la quantité d’oxygène qui peut être absorbée par les poumons.

Cette maladie peut se présenter sous deux formes différentes :

– Celle dite aiguë qui présente des symptômes respiratoires violents ;
– Celle dite atypique ne manifestant que des signes atténués, frustes.

Dans le cas où l’inflammation causée par l’infection s’étende jusqu’aux bronches, l’affection est appelée bronchopneumonie.

Pour ce qui est de sa prévalence, cette infection respiratoire inférieure concerne particulièrement les âges extrêmes et les sujets immuno-déficients. Environ 15 % de la mortalité infantile sont dues à cette infection. Elle semble, en outre, être plus fréquente en Afrique et en Asie du sud.

Causes de la pneumonie

Parmi les principales causes de cette pneumopathie, il y a notamment :

– Des infections bactériennes dont principalement une infection par Streptococcus Pneumoniae et Haemophilus Influenzae B. La forme atypique est due, quant à elle, à des bactéries comme Mycoplasma Pneumoniae, Chlamydiae Pneumoniae ou encore Legionella Pneumophila ;
– Des infections virales telles que par le Virus Respiratoire Syncytial (VRS), des Coronavirus, Rhinovirus (virus du rhume), Herpes virus, Influenza virus (responsable de la grippe) ;
– Infections mycosiques ou parasitaires notamment en cas d’affaiblissement de l’immunité ;
– Complications de certaines pathologies respiratoires telles que tuberculose, asthme, bronchite ;
– Suite à une ventilation mécanique telle qu’une intubation ;
– Passage accidentel de liquide gastrique vers les poumons ;
– Suite à une hospitalisation ;
– Exposition fréquente à des substances toxiques telles que pesticides, solvants, kérosène ;
– Contact fréquent avec des allergènes aériens tel que dans le cadre du travail ;
– Mauvaise aération du logement ;
– Moisissure ;
– Utilisation de feu de bois ou de charbon ;
– Mauvaise hygiène de vie dont tabagisme, alcoolisme, prise de stupéfiants ;
– Tabagisme passif ;
– Malnutrition.

Manifestations de la pneumonie

Manifestations de la pneumonie : toux sèche, fièvre, tachicardie, dyspnée, douleur, ...
Manifestations de la pneumonie : toux sèche, fièvre, tachicardie, dyspnée, douleur, …

Cette pneumopathie peut être reconnue par certains signes caractéristiques.

Dans la forme aiguë, il peut notamment y avoir :

– Toux sèches qui virent après quelques jours aux grasses avec expectorations verdâtres, parfois sanguinolentes ;
Fièvre brusque qui peut atteindre plus de 40°C ;
– Accélération de la respiration ;
– Respiration superficielle ;
Dyspnée ;
– Tachycardie ;
– Douleur intense au niveau du thorax exacerbée lors d’une inspiration profonde, éternuements, toux ;
Asthénie ;
Céphalées ;
Diminution de l’appétit ;
– Respiration sibilante ;
Douleur musculaire ;
– Risque de convulsion chez le jeune enfant ;
– Risque d’épanchement pleural et de pleurésie.

En cas de forme atypique, la pneumopathie manifeste des symptômes frustes.

– Absence de toux dans 20% des cas de moins de 65 ans, et dans plus de 40% des cas de plus de 65 ans ;
– Céphalées ;
– Diminution de l’appétit ;
Douleurs aux articulations ;
– Trouble digestif ;
Confusion.

Traitements de la pneumonie

Certains traitements peuvent être adoptés pour soigner cette forme de pneumopathie.

Pour prévenir la contraction de cette maladie, il faut avant tout avoir une bonne hygiène de vie. Pour cela, il est entre autres conseillé d’éviter le tabac, l’alcool, les stupéfiants ou encore l’exposition fréquente à de la fumée, des substances toxiques et de l’air ambiante insalubre ;
– Une bonne alimentation, une hygiène minutieuse, la pratique régulière d’activités physiques et un temps de sommeil quotidien suffisant sont aussi recommandés afin d’avoir de bonnes défenses immunitaires contre les diverses infections ;
– Diverses observations concluent sur l’éventuel bienfait d’utiliser de la racine d’isatis (Isatis Tinctoria) pour prendre en charge les infections des voies aériennes dont certains cas de pneumonies. Ceci s’explique notamment par l’action antivirale et antibactérienne que présente cette racine (1) ;
– Lors d’une étude menée sur un nombre limité de sujets, il a été montré que l’ail (Allium Sativum) peut aider à traiter cette affection du poumon (2). Cette plante est, en effet, déja connue depuis longtemps pour sa capacité à vaincre diverses infections des voies aériennes telles que le rhume ou encore la grippe ;
– D’autres études suggèrent, en outre, d’inhaler la vapeur d’une infusion de fleur de sureau noir. Ceci va non seulement permettre d’apaiser les toux mais également de favoriser l’expulsion des expectorations (3) ;
– Une autre étude recommande, par ailleurs, de réduire la consommation des aliments qui peuvent favoriser la production de mucus. Parmi ceux-ci, il y a particulièrement le lait et ses dérivés, le sucre et la farine (4).

Références

(1) Lin CW, et al., « Anti-SARS Coronavirus 3C-like Protease Effects of Isatis Indigotica Root and Plant-derived Phenolic Compounds.», Antiviral res. Octobre 2005.
(2) Koch HP, et al., « The ccience and therapeutic application of allium sativum and related species.», Williams et Wilkins, USA, 1996.
(3) Balch PA., « Prescription for herbal healing.», Avery, USA, 2002.
(4) Weil, « Why not drink milk?», Ask Dr Weil, Polaris Health (Ed)., Q & A Library

error: Content is protected !!