Lysine

Faisant partie des acides aminés essentiels, la lysine assure non seulement des rôles biologiques importants dans l’organisme, mais en plus est capable de venir à bout de nombreuses maladies. Quelles sont ses principales caractéristiques ? Sa prise peut avoir des effets secondaires ? Comment choisir sa lysine en gélules ?

Lysine

Acide aminé essentiel chez toutes les mammifères, la lysine doit être puisée dans les aliments gorgés de protéines, tels que la viande, le poisson, le lait et ses dérivés. Elle joue de rôles majeurs au sein de l’organisme, en étant la base même des protéines et en intervenant dans la production d’hormones et d’enzymes, essentiels pour le bon fonctionnement de l’organisme. Proposé sous forme de supplément alimentaire, cet acide α-aminé fournit des bienfaits santé appréciables. L’un des plus connus étant sa capacité à inhiber la prolifération du virus Herpès simplex. Il est codé par les codons AAA et AAG sur les ARN messagers.

Présentation de la lysine

Propriétés physiques et chimiques

Connu sous les symboles Lys et K, la lysine comprend dans sa structure un corps composé α-aminé qui se met sous sa forme protonée -NH3+, et un groupement acide α-carboxylique, qui prend une forme déprotonée -COO, dans des conditions biologiques. Ce groupe ε-ammonium (NH3+) est attaché au quatrième carbone du carbone α, lié au groupe carboxyle (C=OOH). À l’instar de l’histidine et l’arginine, cet acide aminé est une base, et donc son groupement ε-ammonium participe aux liaisons d’hydrogène et se pose comme une base en catalyse. (1)

La lysine se différencie aussi de ses compères par sa chaine latérale lysyle (CH2)4 NH2. Ce groupement fait de ce composé chimique, un acide aminé aliphatique saturé, dans un milieu à pH physiologique.

Son nom scientifique est acide 2,6-diaminohexanoïque ou 2,6- diammoniohexanoïque, sa formule chimique C6 H14 N2 O2, et sa masse molaire 146,19 g/mol.

Fonctions physiologiques

La L-Lysine, l’énantiomère naturelle visible dans l’organisme humain, fait partie des acides aminés qui y jouent de grands rôles. Ce composé entre dans divers processus biologiques, dont voici quelques-uns les plus connus.

La lysine participe à la cicatrisation et la restructuration de la peau et des autres tissus après une blessure
La lysine participe à la cicatrisation et la restructuration de la peau et des autres tissus après une blessure

– La réparation et la construction tissulaire, en favorisant la restructuration des muscles et de la peau. Son utilisation est très connue suite à une opération chirurgicale ou des blessures importantes.
– La production de collagène, en étant son précurseur. Rappelons au passage que la collagène est une protéine fibreuse, matrice des tissus conjonctifs (ligaments), du cartilage osseux et de la peau, qui leur offre souplesse et résistance mécanique à l’étirement.
– L’absorption du calcium, en facilitant l’assimilation de ce nutriment et en limitant, par ailleurs, sa perte. Certaines publications scientifiques ont même parlé de son utilité dans le traitement de l’ostéoporose. (2)
– La formation, le développement, la différenciation et les fonctions cellulaires.
– La chélation des métaux lourds.
– Ce composé assure aussi des rôles importants dans la synthèse d’hormones, d’enzyme et d’anticorps.

Métabolisme et excrétion

Chez l’Homme et les autres mammifères, la L-lysine est métabolisée par des enzymes pour donner de l’acétyl-CoA, via une transamination faisant intervenir l’α-cétoglutarate. Rappelons juste un petit peu au passage que l’acétyl-CoA participe dans de nombreuses voies métaboliques, en tant que substrat dans le cycle de krebs où il sera oxydé en NADH+H+ et en ubiquinol, ou encore dans la production de cholestérol en passant par la voie du mévalonate.

La dégradation de la lysine, sous l’action de l’enzyme lysyl oxydase, aboutit également à la formation de l’allysine, qui est essentielle à la production de collagène et d’élastine. Ces protéines fibreuses, notamment présentes dans les tissus, sont connues pour leur capacité d’offrir à ces organes la possibilité de s’étirer grâce à leur élasticité.

Une partie des quantités de lysine administrées non utilisée par l’organisme est excrétée par les urines.

Biosynthèse et synthèse

Chez l’Homme, la synthèse endogène de la lysine est impossible. Il est essentiel de la puiser dans les aliments sous une forme de protéines. Chez les végétaux et certaines bactéries, par contre, ce composé chimique est produit à partir de l’acide aspartique, ou aspartate via une succession de réactions métaboliques faisant intervenir au total neuf enzymes. Chez les champignons et les euglènes, sa synthèse s’effectue par la voie alpha-aminoadipate. (3)

La L-lysine synthétique commercialisée sur le marché est sous forme de monochlorhydrate de lysine, appelé scientifiquement hydrochlorure d’acide 2,6-diaminohexanoïque. Son élaboration consiste à fermenter des bactéries du genre Brevibacterium lactofermentum, Brevibacterium flavum, ou bien Corynebacterium glutamicum dans un milieu enrichi en glucose.

Les souches de bactéries obtenues sont ensuite conservées dans un état métabolique – soit en les congelant, soit en les lyophilisant avec de l’azote liquide (-170°C) – afin de les protéger d’une éventuelle contamination. Pour chaque gramme de glucose, ces bactéries peuvent synthétiser près de 0,61 g de lysine ; utilisée dans la fabrication de compléments alimentaires pour l’Homme et pour les animaux. La production mondiale s’élève dernièrement à 600 000 tonnes par an. (4)

Principales sources

Avant de présenter les principales sources de lysine, il convient de définir en premier lieu les besoins de l’organisme. Comme cet acide aminé est essentiel – autrement dit à puiser seulement dans les aliments et compléments alimentaires – des apports nutritionnels recommandés (ANR) ont été établis par les autorités sanitaires comme le FNB (Food and Nutrition Board). Ces ANR varient en fonction de l’âge et du sexe :

– Moins de 7 mois : 103 mg/kg/j ;
– 7 à 12 mois garçons et filles : 89 mg/kg/j ;
– 1 à 3 ans garçons et filles : 58 mg/kg/j ;
– 4 à 8 ans garçons et filles : 46 mg/kg/j ;
– 9 à 13 ans garçons : 46 mg/kg/j, filles : 43 mg/kg/j ;
– 14 à 18 ans garçons : 43 mg/kg/j, filles : 40 mg/kg/j ;
– 19 ans et plus : 38 mg/kg/j.

Selon l’Institute of Medicine of the National Academies, un aliment est riche en lysine lorsque sa teneur en cet acide aminé dépasse plus 5,1 % par rapport à la quantité totale de protéines qu’il renferme (5). Voici donc ceux qui ont un pourcentage le plus élevé :

La chair de poisson est la meilleure source de lysine
La chair de poisson est la meilleure source de lysine

– Chair de poisson, 9,19 % ;
– Viande de bœuf hâchée, 8,31 % ;
– Poulet rôti, 8,11 % ;
– Haricot adzuki, 7,53 % ;
– Lait écrémé, 7,48 % ;
– Soja, 7,42 % ;
– Œuf entier cru, 7,27 % ;
– Lentilles, 6,97 % ;
– Haricot, 6,87 % ;
– Pois chiche, 6,69 %.

Propriétés médicales de la lysine

Effet sur le virus herpès

L’une des propriétés médicales connues scientifiquement de la L-lysine est son pouvoir à inhiber la prolifération du virus herpès (HSV ou Herpes Simplex Virus), responsable des affections cutanées et des muqueuses, et parfois même du système nerveux dans des cas plus graves. Son administration par voie orale, en tant que supplément alimentaire, semble aussi bien efficace contre le virus HSV1 qui se transmet par contact buccal, que l’HSV2 transmissible par rapport sexuel. Un nombre non négligeable de publications ont mis en évidence l’effet antiviral de cet acide aminé.

Dans cet essai randomisé à double insu, contrôlé par placebo, des scientifiques ont utilisé chez des patients contaminés de virus herpès une certaine dose de monochlorhydrate de L-lysine en comprimé afin de voir son effet. Le groupe testé comprenait au total 27 adultes, dont 21 femmes et 6 hommes. Ces derniers ont été divisés en deux groupes, et ont reçu pendant 6 mois soit 1 000 mg de cet acide aminé à raison de 3 fois par jour, soit des placebos.

Au terme de l’expérience, il a été constaté chez le groupe soumis à la L-lysine une réduction significative des symptômes et du temps de cicatrisation. Chez le groupe ayant reçu du placebo, par contre, les risques de récidive se sont accrus et aucune amélioration n’a été remarquée. Les scientifiques ont observé que, contrairement à l’arginine qui favorise la réplication du virus herpès, la lysine l’en empêche. Notons que ce virus se nourrit de l’arginine pour se multiplier ; la lysine, en revanche, ne le permet pas d’utiliser ce composé chimique. Autrement dit, la L-lysine constitue un remède pour prévenir et guérir les maladies herpès labiales et génitales. (6)

Action contre le cancer

Plusieurs chercheurs se sont mis à étudier l’action de la L-lysine sur le cancer dans le but de remplacer les traitements conventionnels, notamment la chimiothérapie et la radiothérapie, qui ont souvent des impacts négatifs sur les cellules saines. Étonnamment, cet acide aminé, en plus de contrôler les actions du virus herpès simplex, semble également avoir des effets sur les cellules malignes.

Dans cette étude de 2013, des scientifiques ont essayé d’évaluer l’action de la L-lysine α-oxydase tirée d’une nouvelle souche de champignon Trichoderma, à savoir le Trichoderma cf.aureoviride Rifai. Ce composé a été utilisé sur des greffes de cellules cancéreuses de côlon humaines et de cellules atteintes d’adénocarcénome, implantées chez des souris.

La L-lysine α-oxydase a agi efficacement sur les cellules malignes résistantes au traitement aussi bien in vivo qu’in vitro selon les observations scientifiques. Ce composé chimique semble avoir une action cytotoxique sur plusieurs lignées cellulaires tumorales, selon les observateurs, K562, HT29, PC3, MCF7, SCOV3, avec une concentration d’inhibition allant de 3×10 à 7,8×10 U/ml. (7)

Dans cette autre expérience, l’activité anticancéreuse de la L-lysine a été comparée à celle de la propolis verte sur des lignées d’érythroblastes (cellules de la moelle osseuse) et de leucocytes endommagées de rats de laboratoires, suite à l’ajout d’une substance cancérigène ((n-butyl-n{4-hydroxybutyl)}nitrosamine)). L’échantillon testé comprenait 125 rats départagés en 10 groupes, qui ont reçu par voie orale des doses variées de propolis verte et de L-lysine, mélangées ou non, pendant 40 semaines. Les résultats ont montré que ces substances sont toutes deux efficaces pour contrôler la prolifération des cellules tumorales, à condition d’utiliser des doses non toxiques pour les cellules saines. (8)

Bienfaits sur l’anxiété

Tout comme le magnésium, les vitamines du groupe B et les acides gras oméga-3, la L-lysine est capable de calmer l’anxiété et de réduire le stress.

Administré chez des modèles animaux en tant que traitement du stress, cet acide aminé a eu un effet antagoniste aux récepteurs sérotoninergiques en calmant les différents signes de cette réaction phsychique, tels que diarrhée, anxiété, contractions de l’iléon (le dernier et le plus long de l’intestin grêle), irritabilité, tachycardie, tremblement, etc. Les chercheurs ont observé qu’à une dose de 1g/kg de poids corporel administrée par voie orale, cet acide aminé a pu prévenir une diarrhée induite par l’injection d’une substance stressante chez ces animaux. La L-lysine a, par ailleurs, favorisé l’absorption de calcium par l’organisme, minéral essentiel au bon fonctionnement de système nerveux et de la neuro-transmission. Notons que la carence en calcium se traduit souvent par des palpitations, de la nervosité et de l’irritabilité. (9)

Activité anti-inflammatoire

Des revues scientifiques ont aussi parlé de l’activité anti-inflammatoire de la L-lysine. Nombre d’entre elles ont mis en évidence l’effet de cet acide aminé sur l’inflammation des organes digestifs, tels qu’en cas de syndrome d’intestin irritable ou bien de pancréatite causée par une infection virale, la prise abusive de certains médicaments ou encore suite à une endoscopie.

Au cours de cette expérience, 40 souris ont été départagés en 4 groupes, dont le premier a servi de témoin et les groupes restants ont reçu par injection intrapéritonéale 400 mg/kg de poids corporel de chlorhydrate de L-arginine, pendant 3 jours. En plus de cet acide aminé, le troisième groupe a également pris par voie orale une dose unique de 10 mg/kg de L-lysine. Le quatrième groupe a reçu la même dose de L-lysine, 3 jours suivant l’injection d’arginine.

Les résultats de cette expérience ont montré que la L-lysine a atténué les lésions du tissu pancréatique, induites par l’injection de L-arginine. Ses effets ont été plus notables, lorsqu’elle a été utilisée en prévention. Cet acide aminé a, d’une part inhibé l’activité de la cytokine pro-inflammatoire IL-6, et d’autre part agi comme un antioxydant en protégeant les cellules des dommages liés à une inflammation chronique des tissus. (9)

Effets secondaires de la lysine et toxicité

Les suppléments de L-lysine peuvent causer dans des cas rares des effets indésirables, tels que douleurs gastriques et diarrhée. Des cas d’insuffisance et de maladie rénales ont aussi été signalés, selon certaines publications. C’est la raison pour laquelle son usage est fortement déconseillé chez les sujets ayant des problèmes hépatiques et rénaux.

Des scientifiques ont aussi parlé de l’effet de cet acide aminé sur le virus du sida. Ce dernier semble favoriser le développement du VIH. Les sujets sidéens peuvent consommer des aliments qui contiennent naturellement de la lysine, mais ne peuvent pas, par contre, prendre cet acide aminé sous forme de complément alimentaire.

Comme cet acide aminé entre également dans la synthèse du cholestérol, son usage chez les personnes atteintes d’hypercholestérolémie doit être limité. Des études ont souligné sa capacité d’augmenter le taux de cholestérol sanguin, chez des modèles animaux. (10)

Bien choisir sa lysine en gélules

La L-lysine est proposée sous forme de gélule ou bien de poudre, mélangée ou non à d’autres acides aminés ou nutriments. Pour profiter au maximum de tous ses bienfaits, il faut choisir les suppléments qui fournissent des teneurs élevées.

Les gélules de L-lysine à choisir dépendront également des symptômes à soulager. Des doses plus importantes peuvent être essentielles pour traiter certaines maladies.

Lysine : Posologie

La posologie de la L-lysine varie considérablement selon les problèmes de santé à traiter :

– En cas d’infection au virus herpès simplex, il est recommandé de prendre 3 000 mg par jour de cet acide aminé pendant 12 mois, pour éviter les récidives. (11)
– Pour prévenir les ulcères aphteux, il faut dans les 500 mg par jour et 1 000 mg par jour en tant que soin.
– Pour booster les défenses immunitaires, améliorer la peau et la chevelure, la dose minimale journalière de 500 mg suffit.

Références

(1) Dossier : Lysine. The Biology Project, Depart of Biochem & Molec Bioph – University of Arizona.
(2) PDR for Non prescription Drugs, Dietary Supplements, and Herbs. 31st Ed. PDR Network, LLC, Montvale, NJ. 2010 p. 596.
(3) Dossier : « L-lysine biosynthesis I ». Metacyc.org.
(4) Pfefferle, W and al. (2003). (EN) «
Fabrication biotechnologique de la lysine. » Progrès en génie biochimique / biotechnologie, 79: 59–112.
(5) Institute of Medicine of the National Academies. « Dietary Reference Intakes for Macronutrients », p. 589. Retrieved 2017-10-29.
(6) Griffith RS and al. (EN) « Succès de la thérapie à la L-lysine dans les infections à herpès simplex fréquemment récurrentes. Traitement et prophylaxie ». Dermato., 1987;175(4):183-90.
(7) Pokrovsky VS and al. « Enzymatic properties and anticancer activity of L-lysine α-oxydase from Trichoderma cf.aureoviride Rifai BKMF-4268D ». Anticancer Drugs, 2013 Sep;24(8):846-51.
(8) Dornelas CA and al. (EN) « Effets chimioprotecteurs potentiels de la propolis verte, de la L-lysine et du célécoxib sur les cellules de la moelle osseuse et les lymphocytes du sang périphérique des rats wistar soumis à une carcinogenèse chimique de la vessie ». Acta Cir Bras. 2014 Jul;29(7):423-8.
(9) Al-Malki Al. « Suppression of acute pancreatis by L-lysine in mice ». BMC Cplt Alt Med, 2015 Jun 23;15:193.
(10) (EN) PDR pour les médicaments en vente libre, les suppléments diététiques et les herbes. 31ème éd. PDR Network, LLC, Montvale, NJ. 2010 p. 596.
(11) (EN) Base de données complète sur les médicaments naturels. Therapeutic Research Center. Lysine. 2015.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright