Aphte

Définition de l’aphte

Aphte, une petite ulcération douloureuse au niveau des muqueuses, qui peut être le signe d'une maladie
Aphte, une petite ulcération douloureuse au niveau des muqueuses, qui peut être le signe d’une maladie

L’aphte ou la stomatite aphteuse est un ulcère douloureux et gênant qui peut apparaitre sur les muqueuses dont le plus souvent celles de la bouche et sur la langue. Il s’agit d’une lésion en général bénigne pouvant durer de 3 jours à 2 semaines au maximum et qui finit par s’estomper d’elle-même sauf dans de rares exceptions.

Suivant le cas, l’ulcération peut être ronde ou ovale, unique ou nombreuses, de taille variable allant de quelques millimètres à des centimètres. Sa survenue peut, par ailleurs, être isolée notamment chez un sujet sain ou accompagnée d’autres symptômes lorsqu’il est le signe d’une maladie plus importante.

Les aphtes buccaux sont les plus fréquents et peuvent affecter tout le monde. Ils concernent plus particulièrement les femmes et les sujets âgés de 15 à 25 ans. Après la quarantaine, sa survenue devient plus rare.

Causes de l’aphte

Divers facteurs sont connus comme pouvant favoriser la survenue des stomatites aphteuses.

Blessure, brûlure au niveau de la muqueuse ;
– Mauvaise hygiène buccale ;
– Usage de produit irritant dans la bouche ;
– Usage prolongé d’antiseptiques y compris les dentifrices ;
– Carence en certains nutriments dont notamment en fer, en zinc, en vitamine B9 et B12 ;
– Consommation importante d’aliments dits aphtogènes qui peuvent irriter les muqueuses et favoriser la formation des aphtes. Parmi ces aliments, il y a entre autres les fromages, les noix, agrumes, ananas, tomates. La consommation de vinaigre, d’épices, et autres exhausteurs de goût peut faciliter aussi l’apparition de ce type d’ulcère ;
– Baisse de l’immunité ;
– En cas de fièvre ;
– Déséquilibre de la flore au niveau des muqueuses ;
– Après l’arrêt du tabac ;
Asthénie ;
– Troubles hormonaux chez la femme ;
– Prise de certains médicaments dont notamment des antibiotiques, des bêta bloquants, des anti-inflammatoires non stéroïdiens ;
– En cas de chimiothérapie ;
– Stress ;
– Lors d’une pathologie inflammatoire de l’appareil digestif telle que celle de Crohn et la colite ulcéreuse ;
– Lors de la maladie de Behçet qui est une vascularite autoimmune (inflammation des parois vasculaires) se manifestant par l’apparition d’aphtes bipolaires c’est-à-dire dans la bouche et au niveau de l’appareil génital ;
– Lors de certaines infections telles que par le VIH (Sida), virus du zona, en cas de mononucléose infectieuse ;
– Lors de certains cancers dont la leucémie, lymphomes.

Manifestations de l’aphte

L'aphte peut prendre une forme ovale ou ronde, de couleur souvent blanche ou grise
L’aphte peut prendre une forme ovale ou ronde, de couleur souvent blanche ou grise

Les aphtes peuvent être reconnus par certaines caractéristiques :

– L’apparition des aphtes peut être précédée d’une sensation de picotement et de brûlure ;
– Les aphtes qui apparaissent après ulcération sont douloureux ;
– Ils peuvent prendre une forme ronde à ovale ;
– Leurs fonds sont de couleur jaune ou grise suivant le cas ;
– L’inflammation des tissus entourant les aphtes laissent paraître un halo rouge autour de ces derniers ;
– Il n’y a pas de saignement ;
– Dans les cas des aphtes simples, ils finissent par disparaitre d’eux-même en deux semaines au maximum sans qu’il y ait cicatrice.

Trois formes de stomatite aphteuse sont à distinguer :

– Mineure qui est la forme la plus fréquente, caractérisée par l’apparition de 1 à 5 ulcérations ayant chacune moins de 1 cm de diamètre. Elle disparaît spontanément au bout de 2 semaines tout au plus et ne laisse, en général, aucune cicatrice ;
– Majeure qui peut être reconnue par des ulcérations gênantes ayant plus d’1 cm de diamètre et qui peuvent laisser des cicatrices. Cette seconde forme peut mettre plus d’un mois pour guérir ;
– Miliaire qui se manifeste par la formation de plus d’une dizaine de petites ulcérations aux bordures irrégulières et qui peuvent finir par se regrouper. Cette forme est récidivante et peut prendre des semaines avant de guérir.

Traitements de l’aphte

Certains traitements sont connus comme pouvant favoriser la guérison des aphtes.

– Pour prévenir l’apparition de stomatites aphteuses, il est conseillé d’éviter tous facteurs qui peuvent favoriser leur survenue tels que consommer des aliments pouvant être des aphtogènes, utiliser sur une longue période des antiseptiques ;
– Manger froid permet de ne pas irriter davantage les zones convernées ;
– L’usage locale de propolis est souvent prescrit pour soigner tout type de plaies buccales. Dans le cas particulier d’aphtes récidivants, une étude conseille ce type de traitement (1) ;
– Selon certaines études, la teinture de myrrhe peut être employée localement ou diluée et utilisée comme rince bouche en cas de stomatites aphteuses (2) ;
– Une publication a mis en évidence les bienfaits du thé noir pour traiter ce type d’ulcération buccale. Ceci s’explique par sa haute teneur en tanins qui présentent des vertus analgésiques (3) ;
– D’autres études mettent en évidence l’efficacité de la réglisse pour prendre en charge des aphtes. Son utilisation ne devra pas toutefois être prolongée pour éviter une intoxication par la glycyrrhizine, qu’elle renferme (4).
– La prise de 1 000 mg de L-lysine par jour est aussi prouvée scientifiquement efficace pour faire disparaitre les ulcères aphteux.(5)

Une consultation peut être nécessaire si les aphtes sont multiples, récidivants, mettent plus de 15 jours pour guérir, font plus de 1 cm de diamètre ou si d’autres symptômes les accompagnent.

Références

(1) Samet N, et al., « The Effect of Bee Propolis on Recurrent Aphthous Stomatitis : A Pilot Study.», Clin Oral Investig. 2007 June.
(2) Blumenthal M, et al., Expanded Commission E Monographs, American Botanical Council, Integrative Medicine Communications, États-Unis, 2000.
(3) « Comment Soigner un Aphte dans la Bouche », Dentaly.
(4) Natural Standard (Ed). Herbs & Supplements – Licorice and DGL, Nature Medicine Quality Standard.
(5) Natural Medicines Comprehensive Database. Therapeutic Research Center, Lysine, 2015.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright