Asthme

Présentation de l’asthme

L’asthme est une maladie chronique qui affecte les voies aériennes. Elle peut être reconnue par la survenue de gênes respiratoires, notamment au moment de l’inspiration, qui se manifestent par crises. Entre celles-ci, la respiration revient à la normale. Certaines formes de cette maladie ont, cependant, montré la permanence des symptômes. Ce qui peut alors devenir, dans les cas les plus graves, un obstacle dans la pratique de simples tâches quotidiennes.

Asthme
Asthme : pathologie des voies respiratoires

Trois types d’asthmes sont à distinguer :

  • L’asthme allergique qui se manifeste après inhalation d’un allergène. Une hyper-réactivité bronchique se déclenche alors. Ce qui va causer une obstruction aiguë et soudaine des voies respiratoires ainsi qu’une contraction des muscles des bronches. La sortie du dioxyde de carbone et l’entrée d’oxygène dans le sang s’en retrouvent alors entravées. Si le sujet est souvent et régulièrement exposé à l’allergène, le problème peut devenir chronique ;
  • Celle qui est chronique. Cette forme est due à une hyper-réactivité chronique des bronches. Dans ce cas, la réaction bronchique n’est pas due à un antigène, mais plutôt à une installation lente, progressive et parfois subtile de l’inflammation. C’est le cas l’asthme professionnel ;
  • Celle liée à l’effort. Ce type d’asthme se manifeste lors d’une activité physique sollicitant les voies respiratoires ou entravant le fonctionnement normal des bronches. Il peut, également, survenir suite au stress.

L’asthme touche à l’échelle mondiale des millions de personnes de tout âge, aussi bien des enfants que des adultes.

Causes de l’asthme

Outre une réaction allergique des voies aériennes, d’autres causes ainsi que des facteurs sont connus comme pouvant favoriser cette maladie. Parmi ceux-ci, il y a entre autres :

  • Allergènes contenus dans l’air à l’origine de la plupart de la forme allergique de la maladie. Les plus fréquents sont les pollens, la poussière, les moisissures, les acariens ou encore les poils d’animaux ;
  • Les polluants atmosphériques tels que les fumées des usines, de réchaud ou celles des bois de combustion, le gaz d’échappement ;
  • Les produits industriels de mauvaise qualité ;
  • Expositions fréquentes à des produits chimiques comme les solvants, les parfums, les détergents ;
  • Le tabagisme aussi bien actif que passif. Une mère fumeuse est, en outre, connue comme augmentant le risque d’asthme chez son enfant ;
  • Les allergies alimentaires ;
  • L’intolérance à certains médicaments ;
  • Certaines pathologies des voies aériennes telles qu’un sinusite, les rhumes ;
  • En cas de reflux gastro-œsophagiens ;
  • Les activités physiques de type cardio-training ;
  • La pratique de sport à l’extérieur durant la période hivernale ;
  • Le stress et les émotions importantes ;
  • La prise de paracétamol lors du premier trimestre de la grossesse peut plus tard causer une maladie respiratoire à l’enfant ;
  • L’hérédité ;
  • L’obésité ;
  • Le manque de poids à la naissance.

Symptômes de l’asthme

Une crise d’asthme se manifeste plus ou moins de la même manière, mais à des degrés différents. Parmi tous les symptômes de la maladie, il y a notamment :

  • Des toux sèches. Dans certaines formes de la maladie, il peut s’agir du seul symptôme, se manifestant alors tous les soirs ou après une activité physique ;
  • Sensation de douleur ou d’écrasement à la poitrine ;
  • Dyspnée ou une difficulté à respirer ;
  • Irrégularité de la fréquence respiratoire ;
  • Une sibilance ou respiration sifflante qui apparaît à l’expiration ;

Ces symptômes peuvent être chroniques ou intermittents suivant la gravité de l’affection. Dans ce dernier cas, ils se déclenchent sous l’action de certains facteurs comme un effort ou la présence d’un allergène.

En cas d’aggravation des crises, d’autres signes peuvent s’ajouter aux précédents. Dans tel cas, il s’agit d’une urgence qui doit être prise en charge par des spécialistes au plus vite. Parmi ces signes, il peut y avoir :

  • Une tachycardie ou une accélération du rythme cardiaque ;
  • Un tirage à l’inspiration ;
  • Une difficulté à parler ou à tousser ;
  • Des sueurs abondantes ;
  • Une hypoxémie caractérisée par une baisse de la teneur en oxygène du sang. Une coloration bleue des mains ou des lèvres peut alors être observée ;
  • Des troubles cognitifs tels qu’une confusion, une somnolence ;
  • Une hypotension artérielle ;
  • Un coma en cas de crises d’asthme sévères.

Cliquez ici pour découvrir les remèdes naturels pour réduire les symptômes de l’asthme.

error: Contenu protégé sous copyright