Ataxie

Présentation de l’ataxie

L’ataxie est une manifestation symptomatique en rapport avec un désordre des centres nerveux. Elle est due à une atteinte au niveau des centres de régulation, de coordination des mouvements et de l’équilibre. Ce qui se traduit par la survenue d’une incoordination des mouvements volontaires.

Ces dysfonctionnements peuvent être la conséquence de diverses pathologies organiques. Les causes ne se limitent pas, toutefois, à un seul facteur, mais peuvent être multiples. Suivant le cas, ces affections sont fonctionnelles ou bien organiques. Elles peuvent, en outre, être d’origine traumatique, dégénérative ou/et parfois même génétique.

Ataxie, incordination des mouvements volontaires due à des troubles nerveux
Ataxie, incoordination des mouvements volontaires due à des troubles nerveux

En général, les ataxies se manifestent toutes par des déséquilibres posturaux, une incapacité à tenir ferme à la station debout et une difficulté à la marche. Cependant, selon le niveau d’atteinte des centres régulateurs de mouvements, elles peuvent être classées comme étant d’origine cérébelleuse, vestibulaire, proprioceptive.

Causes de l’ataxie

Diverses pathologies peuvent causer un dysfonctionnement au niveau des appareils régulateurs des mouvements et de l’équilibre. Parmi celles-ci, il y a :

  • Les carences nutritionnelles, dont notamment des déficits en vitamine E ou en vitamine B ;
  • Le diabète et ses conséquences, comme la neuropathie diabétique ;
  • La démence ;
  • Dégénérescences organiques liées à l’âge ;
  • Lésions organiques d’origine traumatique ;
  • Les conséquences d’un AVC (ou accident vasculaire cérébral) ;
  • La présence d’un abcès intracrânien ;
  • Cas d’otite grave ;
  • Les cancers avancés et métastatiques ;
  • La compression de la moelle épinière. Ce qui survient notamment en cas de hernie discale ou en présence d’une tumeur ;
  • Le tabès. Il s’agit d’une maladie dégénérescente, qui accompagne le plus souvent des maladies chroniques ;
  • Les maladies d’origine auto-immune, comme la sarcoïdose ou encore la sclérose en plaques ;
  • La phase évoluée de la syphilis qui cause une neurosyphilis ;
  • L’intoxication au mercure ;
  • L’irradiation aiguë par des rayonnements ionisants ;
  • L’intoxication alcoolique aiguë ;
  • Le sevrage en benzodiazépines ;
  • Certains cas de maladies génétiques. Parmi celles-ci, il y a l’A-bêta-lipoprotéinémie, les ataxies télangiectasie, de Friedreich, ou de Charlevoix-Saguenay. Il y a également la maladie de Refsum ;
  • Et enfin, l’hérédité.

Manifestation de l’ataxie

Suivant le niveau des centres régulateurs de mouvements perturbé, les ataxies peuvent se présenter différemment. Trois formes de manifestation peuvent donc être rencontrées.

Les manifestations de l'ataxie varient selon sa forme, proprioceptive, cérébelleuse, ou vestibulaire
Les manifestations de l’ataxie varient selon sa forme, proprioceptive, cérébelleuse, ou vestibulaire

Ataxie proprioceptive

  • Une perte d’équilibre ou une oscillation qui apparaît ou s’aggrave à la fermeture des yeux ;
  • Une marche talonnante. Ce symptôme se caractérise par des pas qui retombent à chaque fois sur les talons ;
  • Un levé trop haut des pieds à la marche ;
  • Des paresthésies ;
  • Une hypermétrie et une dysmétrie à l’épreuve doigt-nez ou talon-genou. Lors d’une telle épreuve, le sujet est demandé de pointer le nez par son doigt ou de porter son talon sur le genou opposé. En cas d’ataxies, le geste qu’il effectue dépasse alors son but ou est instable sur le but ;
  • Des troubles du sens des positions articulaires. Les yeux fermés, la personne n’arrive pas à déterminer la position exacte de ses membres ;
  • Des mains instables ;
  • Troubles du langage et de l’écriture.

Ataxie cérébelleuse

  • Un écartement des jambes en position debout, avec oscillation et instabilité. Ce signe n’est pas, cependant, aggravé à la fermeture des yeux ;
  • Marche ébrieuse ou titubante ;
  • Irrégularité des pas surtout au départ et à l’arrêt ;
  • Une hypermétrie et une dysmétrie à l’épreuve doigt-nez ou talon-genou ;
  • Une adiadococinésie caractérisée par une difficulté à réaliser des mouvements rapides et alternés ;
  • Dyschronométrie reconnue par un retard dans l’initiation ou l’arrêt d’un mouvement ;
  • Des troubles du langage et de l’écriture avec une voix explosive et scandée.

Ataxie vestibulaire ou labyrinthique

  • Une sensation de vertige avec perte de l’équilibre ;
  • Une déviation et une rotation du sujet vers le même côté que le vestibule atteint. Celui-ci est aggravé à la fermeture des yeux ;
  • Un nystagmus caractérisé par des mouvements involontaires et saccadés des yeux ;
  • Parfois selon les causes, il peut y avoir aussi une altération de l’audition.

Cliquez ici pour voir les traitements naturels de l’ataxie.

error: Contenu protégé sous copyright