Autisme

Définition de l’autisme

Autisme, trouble du développement chez l'enfant se manifestant par des difficultés au niveau du comportement et de la communication
Autisme, trouble du développement chez l’enfant se manifestant par des difficultés au niveau du comportement et de la communication

L’autisme ou trouble du spectre autistique est un bouleversement du développement qui se traduit essentiellement par des difficultés au niveau du comportement, de la communication et de la relation sociale. Il en est plusieurs formes qui peuvent se différencier les unes des autres par leurs manifestations et leur intensité. Cette pathologie peut être perçue dès les premières années de la vie d’un enfant. Les symptômes tendent à s’aggraver avec le temps et deviennent plus notables à l’âge scolaire lorsque le décalage avec autrui rend ce problème plus flagrant. Dans certains cas, le petit peut se développer normalement jusqu’à la survenue d’une soudaine régression.

Pour ce qui est de sa prévalence, il a été estimé vers le début des années 2000 qu’environ 1/150 enfants est affecté par cette pathologie. Ce taux semble, cependant, être très varié d’un pays à l’autre et s’est beaucoup accru depuis ces dernières années. Cette maladie concerne, par ailleurs, plus fréquemment la population masculine, soit environ 3 garçons pour seulement 1 fille.

Causes de l’autisme

Les véritables causes des troubles du spectre autistique ne sont pas encore clairement identifiées. Certains facteurs sont, toutefois, avancés comme pouvant influencer leur survenue. Parmi ceux-ci, il y a notamment :

– Malformation congénitale du cerveau conduisant à des dysfonctionnements au niveau des neurones ;
– Prédispositions entrainant des mutations génétiques qui vont affecter le fonctionnement cérébral ;
– Exposition à des produits toxiques ou à la pollution durant la grossesse de la mère ou durant la petite enfance ;
– Prise de certains médicaments notamment des anti-épileptiques, également au cours de cette période ;
– Alcoolisme ou consommation de boisson alcoolisée même de moindre quantité pendant la grossesse augmente aussi le risque ;
– Carence nutritionnelle de la mère et principalement en vitamine D et en vitamine B9 pendant la gestation pouvant entrainer d’importantes malformations au niveau du système nerveux du fœtus ;
Diabète gestationnel de la mère qui peut nuire au développement cérébral de l’enfant ;
– Prématurité par césarienne ainsi que le manque de poids à la naissance augmentent le risque de la survenue du trouble ;
– Anomalie au niveau de la flore intestinale. Certaines bactéries sont en effet en quantité trop importante chez les autistes tandis que d’autres sont quasiment absentes.

Symptômes de l’autisme

Symptômes de l'autisme : l'enfant est indifférent aux bruits, reste seul et s'isole, a du mal à s'exprimer, ...
Symptômes de l’autisme : l’enfant est indifférent aux bruits, reste seul et s’isole, a du mal à s’exprimer, aligne des objets …

Cette affection peut être reconnue chez un enfant par la manifestation de deux grands troubles qui peut chacun être reconnu par certains symptômes.

Trouble au niveau de la communication et de l’interaction sociale

– L’enfant autiste semble être indifférent au bruit et au son qui peuvent y avoir autour de lui. Il peut, entre autres, ne manifester aucune réaction quand une personne l’appelle par son prénom ;
– À 12 mois, il ne cherche pas encore à communiquer avec son entourage par des gestes ou du babillement ;
– Il ne regarde et n’accorde aucune attention aux personnes qui peuvent essayer d’interagir avec lui ;
– Il préfère rester seul et ne cherche pas à avoir de la compagnie, même avec des enfants de son âge ;
– Il ne cherche jamais à commencer une discussion et arrive difficilement à en soutenir une ;
– Il ne lui est pas facile d’exprimer ses émotions ni à saisir celles des autres ;
– Il n’aime pas être caressé ou touché ;
– Il parvient difficilement à comprendre les expressions faciales et les gestes effectués en langage corporel ;
– Il présente différents retards de développement dont particulièrement le langage. L’enfant autiste peut en effet ne pas encore parler à 16 mois et ne commencer qu’après l’âge de deux ans ;
– Il parle avec une intonation anormale ;
– Il lui est difficile de comprendre une question ou une indication simple ;
– Il lui arrive de répéter le même mot ou phrase à plusieurs reprises ;
– Il peut parler de lui-même à la troisième personne ;
– Il peut avoir les sens extrêmement sensibles ou à l’inverse totalement insensibles ;
– Dans certains cas, il peut y avoir une régression soudaine du langage et des aptitudes à interagir avec la société déjà acquis auparavant.

Trouble au niveau du comportement

– L’enfant autiste n’a que très peu de centres d’intérêt, mais qui peuvent être très avancés ;
– Il peut aimer particulièrement les chiffres, les symboles et chercher à les mémoriser ;
– Il a tendance à effectuer des mouvements ou des actions de manière répétée tels qu’aligner des objets, se balancer ;
– Il accepte difficilement les changements et peut même manifester des réactions exagérées face à ceux-ci ;
– Il préfère les routines qui lui semblent plus rassurantes.

Traitements de l’autisme

Certaines prises en charge sont souvent utilisées en cas de trouble du spectre autistique.

– Selon une observation, accompagner et prendre en charge de façon individuelle les enfants autistes peuvent améliorer leur capacité à communiquer et à interagir avec leur entourage. Cette prise en charge devra dès lors tenir compte aussi bien de la psychologie, du comportement, que de l’éducation du sujet, être adaptée à chaque cas et débutée aussi tôt que possible (1) ;
– Une méta-analyse conclut sur les bienfaits d’une thérapie par la musique notamment sur le langage, les gestes d’interaction avec l’entourage et la compréhension des modes de communication non-verbaux. Les effets de ce traitement sur le comportement ne semblent pas, par contre, très satisfaisants (2) ;
– Lors d’un certain nombre d’études menées sur des enfants affectés par le trouble autistique, il a été observé que l’administration de mélatonine a amélioré les troubles du comportement et également ceux du sommeil (3).

Références

(1) « Sur la Situation en France des Personnes, Enfants et Adultes, atteintes d’Autisme », Comité Consultatif National d’Éthique, Rapport N.102.
(2) Whipple J., « La musique dans la prise en charge des enfants et des adolescents autistes : Une méta-analyse.», Article en anglais, J Music Ther. 2004.
(3) Rossignol D., et al. (EN) « Mélatonine dans les troubles du spectre autistique: Revue systématique et méta-analyse », Dev Med Child Neurol. 2011 Septembre.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright