Botulisme

Présentation du botulisme

Botulisme, une infection bactérienne due à la présence de Clostridium botulinum
Botulisme, une infection bactérienne due à la présence de Clostridium botulinum

Le botulisme est une infection bactérienne due à des bactéries du genre Clostridium dont le Clostridium botulinum. Il s’agit d’un bacille anaérobie qui, une fois ingéré, secrète une toxine très puissante capable d’inhiber les neurones qui assurent la commande de la contraction des muscles.

L’intoxication se caractérise alors par l’apparition de différents symptômes digestifs dans un temps suivis d’une paralysie flasque affectant progressivement les divers tissus musculaires du corps.

Il s’agit d’une maladie assez rare mais hautement mortelle puisque 1 microgramme de la toxine botulique suffit pour tuer un homme adulte de 80 kg. Elle est le plus souvent due à la consommation de conserves n’ayant pas respecté des règles d’hygiène et de stérilisation stricts. D’autres causes d’infection sont également possibles. Cette toxine dangereuse est, cependant, aussi utilisée comme injection locale pour atténuer transitoirement les ridules. Il en est entre autres le cas du fameux botox.

Causes du botulisme

Cette infection est due à un empoisonnement aux toxines sécrétées par le C. botulinum ou par d’autres bactéries du genre Clostridium. Nombreux sont les facteurs qui peuvent conduire à une telle intoxication.

Causes d’intoxication par la toxine botulique

– Consommation de produits alimentaires en conserve artisanale dont l’hygiène et/ou la stérilisation ont été défectueuses. Les boîtes de conserve constituent, en effet, un milieu très propice à la prolifération de la bactérie ;
– Consommation d’aliments infectés crus ou mal cuits. Le fait est que les spores de la bactérie peuvent résister à une température de 100°C tandis que la toxine à 80°C. Une mauvaise cuisson peut donc être une cause d’une infection ;
– Hygiène défectueuse des aliments notamment ceux qui sont consommés crus ;
– Viande de porc et notamment celle provenant d’un abattage n’ayant pas suivi les normes d’hygiène. Dans tel cas, les bactéries qui ont colonisé les intestins se sont répandues vers le reste du corps de l’animal et ont atteint la viande ;
– Viande de certains volailles tels que les canards, cygnes et les oiseaux sauvages qui peuvent se nourrir dans les décharges ou manger d’autres animaux contaminés comme les poissons. Le risque d’infection par l’ingestion de viande de poulets ou de dindes d’élevage reste assez rare, sauf dans les cas où ceux-ci sont nourris par de la farine de viande ;
– Ingestion de poissons contaminés. Les bactéries peuvent, en effet, également être retrouvées dans les sédiments aquatiques ;
– Inhalation de la toxine conduisant alors aux mêmes symptômes qu’en cas d’ingestion ;
– Injection de drogues contaminées par la toxine.

Causes d’intoxication par le C. botulinum

À part l’ingestion directe de la toxine, l’infection peut aussi être due à l’ingestion directe du spore du C. botulinum qui va alors coloniser les intestins où il sécrète ses toxines. L’acidité gastrique constitue, cependant, une barrière efficace contre le passage de ce dernier. Les personnes présentant alors un pH peu acide de l’estomac sont susceptibles d’être vulnérables face à ce mode de contamination. Les bactéries ingérées peuvent alors traverser aisément l’estomac et atteindre les intestins où elles vont s’installer.

Il en est le cas des jeunes enfants ainsi que des sujets ayant une affection digestive ou qui sont sous traitement médical. Chez le nourrisson, en particulier, la consommation de produit sucré dont le miel constitue la cause la plus fréquente de cette forme d’infection botulique.

La contamination d’une blessure constitue également une autre cause d’infection par le spore qui libérera alors ses toxines une fois dans la plaie.

Manifestations du botulisme

Manifestations et symptômes du botulisme : atteinte des nerfs optiques, troubles digestifs, nausées, affaiblissement, ...
Manifestations et symptômes du botulisme : atteinte des nerfs optiques, troubles digestifs, nausées, affaiblissement, …

Il existe 7 types de toxine botulique dénommés de A à G, dont les types A B E et F sont ceux qui sont à l’origine des cas de botulismes humains. Suivant le type de la toxine, sa quantité et le mode de contamination, les symptômes de l’infection peuvent être plus ou moins graves et se manifester plus ou moins rapidement. La période d’incubation peut, en outre, varier de 6 à 36 heures, mais dans certains cas, elle peut durer plus de 7 jours.

Parmi tous les symptômes, il peut y avoir :

– Troubles digestifs au début en cas d’infection par ingestion de la toxine. Il peut s’agir de nausées, vomissements, diarrhées ou à l’inverse une constipation, un mal de ventre ;
– Atteinte des nerfs oculaires dans un premier temps pouvant conduire à une diplopie (vision double), une ophtalmoplégie (paralysie oculaire), une lourdeur des paupières. D’autres nerfs du crâne peuvent aussi être touchés engendrant alors entre autres un trouble de l’élocution, une bouche sèche. En cas d’infection d’une blessure, ces symptômes peuvent n’apparaître qu’une dizaine de jours après la contamination ;
– Atteinte des autres nerfs du corps qui peuvent survenir rapidement ou progressivement suivant le type de toxine en cause. Ce qui va entrainer un affaiblissement généralisé des muscles voire leur paralysie. Tout le corps peut en être affecté y compris les membres aboutissant alors à diverses affections dont un iléus paralytique (paralysie des intestins pouvant mener à un arrêt du transit), rétention urinaire, paralysie des voies respiratoires avec détresse respiratoire pouvant être fatale ;
– Affaiblissement généralisé avec impossibilité de contrôler la tête et changements des pleurs en cas d’infection chez l’enfant. Ce dernier peut être également constipé et ou n’a aucune envie de manger.

Le sujet ne présente, en outre, aucune fièvre ni une perte de sensibilité. Il n’y a pas non plus perturbation de la conscience.

Traitements du botulisme

En l’absence de traitement rapide et efficace, une infection aux toxines du Clostridium botulinum est fatale. Il s’agit d’une urgence médicale. Certains moyens de prévention peuvent en outre être mis en pratique pour éviter cette affection.

– Pour prévenir une infection alimentaire par cette bactérie, il est conseillé d’adopter une hygiène minutieuse pour la préparation des aliments y compris ceux qui vont être stockés dans des conserves. Pour cela, le nettoyage et la stérilisation doivent être soignés pour une meilleure élimination de toutes souillures et d’éventuelles traces de terre qui peuvent abriter les bactéries ;
– Selon une publication, la toxine botulique peut être inactivée à une température de 85°C et détruite à 100°C après une dizaine de minutes de cuisson (1). Il est dès lors recommandé de cuir jusqu’à ébullition les aliments y compris l’eau à boire avant toute consommation. Le Clostridium botulinum n’est, cependant, détruit qu’à plus de 120°C durant 10 mn, le spore par contre ne peut être tué qu’à très haute température ;
– À part la cuisson, le sel (15% ou plus), le vinaigre (2% ou plus) et l’eau de javel (0,1% ou plus) (2) peuvent aussi être utilisés notamment avant de mettre des aliments en conserve ;
– Selon une observation, une boite de conserve ou un emballage tetrapack bombé est un signe de la présence de C. botulinum. Ceci est en effet dû au gaz libéré par ces bactéries. La meilleure prévention est donc d’éviter la consommation de ces types de produits dès qu’ils ont l’air suspects (3) ;
– Le traitement de l’infection est, en outre, symptomatique et relève de la compétence médicale.

Références

(1) Arnon S., et al. , « Botulinum Toxin as a Biological Weapon : Medical and Public Health Management », JAMA , 2001.
(2) « Botulisme. », Organisation Mondiale de la Santé, Janvier 2018.
(3) Carlier JP, « Le botulisme en France à la fin du deuxième millénaire.», Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 27 fév 2001.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright