Bradycardie

Définition de la bradycardie

La bradycardie est une anomalie du rythme cardiaque, qui se traduit par de faibles pulsations
La bradycardie est une anomalie du rythme cardiaque, qui se traduit par de faibles pulsations

La bradycardie est le terme utilisé pour désigner une fréquence cardiaque plus basse que la normale, autrement dit à moins de 60 pulsations par minute au repos pour une personne d’âge moyen. Ses causes sont diversifiées, dont entre autres la présence d’une maladie ou suite à la prise de certains médicaments. Dans d’autres cas, elle ne constitue aucunement une anomalie. Il en est notamment le cas des sportifs d’endurance ou dans le cadre d’une détente profonde du corps.

Un ralentissement occasionnel de la fréquence cardiaque ne constitue, en général, aucune menace pour la santé. S’il y a cependant répétition ou persistance de l’anomalie, il peut alors s’agir du symptôme d’une pathologie plus sévère, nécessitant alors un traitement adéquat. Une prise en charge est aussi utile lorsque la baisse du nombre des pulsations du cœur atteigne un certain degré, conduisant alors à une insuffisance de la quantité de sang qui parvienne dans les différentes parties du corps.

Causes de la bradycardie

Un ralentissement de la fréquence cardiaque peut être dû à un certain nombre de facteurs dont notamment :

– Certaines pathologies cardiaques dont un trouble du fonctionnement des valves, une affection des artères coronaires qui sont les vaisseaux assurant la vascularisation du cœur, un bloc atrio-ventriculaire caractérisé par un dysfonctionnement électrique au niveau des contractions oreillette-ventricule ;
– Anomalie congénitale du coeur ;
– Présence de tissu cicatriciel de grande taille pouvant réduire la capacité du myocarde à se contracter correctement. Ce tissu peut être secondaire à une intervention chirurgicale, à une infarctus ;
– Une carence nutritionnelle pouvant être secondaire à une malnutrition, une diminution de l’appétit causée par diverses pathologies, un trouble du comportement alimentaire dont principalement l’anorexie mentale ;
Perturbations endocriniennes dont une hypothyroïdie ;
– Vieillissement du myocarde dû notamment à l’âge ;
– Prise de certains médicaments ou de stupéfiants ;
– Alitement prolongé tel que lors d’une maladie, en période de convalescence.

Manifestations de la bradycardie

Manifestations de la bradycardie : douleur thoracique, malaise, confusion, trouble de la mémoire, hypotension artérielle, ...
Manifestations de la bradycardie : douleur thoracique, malaise, confusion, trouble de la mémoire, hypotension artérielle, …

Une fréquence cardiaque est qualifiée d’anormalement basse lorsque le nombre de pulsations cardiaques par minute au repos est inférieur à un certain seuil qui varie selon l’âge :

– Nourrisson : 90 ;
– Enfant de 1 à 5 ans : 70 ;
– Enfant de 6 à 12 ans : 65 ;
– Adolescent ou adulte : 60 ;
– Personne âgée : 60 ;

Chez un sportif d’endurance, sa fréquence cardiaque peut atteindre les 30 battements par minute sans qu’il ne s’agisse d’une pathologie. Ce type de bradycardie est qualifiée de physiologique.

Différents symptômes peuvent, par ailleurs, se présenter lors d’une baisse du rythme cardiaque :

– Asymptomatique, l’anomalie peut alors être découverte lors d’une mesure du pouls par simple routine ;
Asthénie et fatigabilité. L’endurance et la performance pour effectuer certaines tâches se trouvent alors être considérablement réduites ;
Essoufflement pouvant survenir même au moindre effort ou même au repos selon la cause du ralentissement de la fréquence cardiaque ;
Hypotension artérielle pouvant conduire à une baisse du volume du sang parvenant dans le cerveau. En cas de bloc atrio-ventriculaire cependant, il peut y avoir une hausse de la pression systolique et une baisse de la pression diastolique ;
– Vertige et malaise pouvant aboutir à un malaise vagal qui peut se manifester par une perte de connaissance brève (lipothymie) ou totale (syncope) ;
– Douleur thoracique pouvant être violente ;
Confusion et trouble de la mémoire ;
Insuffisance cardiaque pouvant se manifester par l’œdème des membres inférieurs.

Traitements de la bradycardie

Certains traitements peuvent être adoptés pour prendre en charge une baisse de la fréquence cardiaque.

– L’arrêt de la prise d’un médicament est conseillé si celui-ci est reconnu comme étant à l’origine du ralentissement du rythme du cœur ;
– En cas de carences nutritionnelles due à une anorexie mentale, à une diminution de l’appétit ou à une malnutrition, la prise de suppléments alimentaires est recommandée pour éviter d’aggraver l’affection ;
– Pour éviter la perte de connaissance suite à la baisse du volume sanguin parvenant dans les divers organes du corps, des études recommandent la contraction des muscles des jambes afin de favoriser le retour veineux (1) ;
– Lors d’une étude, il a été montré que la prise quotidienne de L-Carnitine a permis de traiter le ralentissement de la fréquence cardiaque des rats observés en améliorant le métabolisme des acides gras (2). D’autres études affirment également les bienfaits de cet acide aminé en cas de pathologies du cœur telles qu’une insuffisance coronarienne ou cardiaque (3) ;
Des suppléments de coenzyme Q10 sont mis en évidence dans diverses publications comme permettant de réduire les risques d’affection cardiovasculaire et d’infarctus. Ceci s’explique notamment par les effets cardio-protecteurs que présente cet antioxydant (4) ;
– En cas de ralentissement chronique ou d’importante perturbation de la fréquence cardiaque, l’implantation d’un stimulateur cardiaque permanent est recommandée pour éviter la survenue d’une grave complication (5).

Références

(1) Krediet CT, et al. «Prise en charge de la syncope de Vasovagal: contrôle ou annulation des évanouissements par la traversée des jambes et la tension musculaire», Circulation, 2002.
(2) Malone MA, et al., «La bradycardie induite par le diabète est un défaut métabolique intrinsèque vénéré par la carnitine.», Metabolism, 2007 August.
(3) Ferrari R., et al., «Effets thérapeutiques de la L-carnitine et de la propionyl-L-carnitine sur les maladies cardiovasculaires.», Article en anglais, Ann NY Acad Sci., 2004 Novembre.
(4) «CoQ10: Quels sont les avantages pour la santé cardiaque? », Cleveland HeartLab, sept. 2015
(5) Tracy CM, et al., «2012 mise à jour ACCF / AHA / HRS incorporé dans les lignes directrices ACCF / AHA / HRS 2008 pour la thérapie par dispositif des anomalies du rythme cardiaque: Un rapport de l’American College of Cardiology Foundation / American Groupe de travail de l’Association des cardiologues sur les lignes directrices de pratique et la Société de rythme cardiaque. », J Am Coll Cardiol, 2013.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright