Calculs rénaux

Présentation des calculs rénaux

Calculs rénaux,
Calculs rénaux, cristaux formés dans les reins dus à l’accumulation des minéraux

Les calculs rénaux sont des cristaux qui se sont formés dans les reins ou les voies urinaires suite à l’entassement de sels minéraux lors d’une lithiase urinaire. Ils peuvent avoir différentes tailles mais dans les cas les plus importants, ils peuvent atteindre une dizaine de millimètres de diamètre conduisant alors à une vive douleur connue sous le nom de colique néphrétique. Celle-ci est souvent ressentie dans le dos sur le côté et pouvant irradiée vers l’abdomen.

Cette affection est assez fréquente dont la plupart des cas ne nécessitent aucun traitement spécifique car les calculs sont facilement évacués vers l’extérieur à travers les voies urinaires. Elle peut, en outre, arriver à tout le monde mais les sujets âgés de quarante ans et plus en sont davantage concernés, avec une fréquence deux fois plus importante chez les hommes. Le risque de récidive est en outre très élevé.

Causes des calculs rénaux

Les calculs résultent de l’accrétion des sels minéraux contenus dans l’urine. Différents facteurs sont connus comme pouvant favoriser leur formation. Parmi ceux-ci, il y a entre autres :

– Consommation trop importante d’aliments riches en oxalate tels que les épinards, rhubarbe, patates douces. Ce qui tend à augmenter le taux d’oxalate dans les urines pouvant alors contribuer à la formation de calculs d’oxalate de calcium, le cas de calcul rénal le plus fréquent ;
– Consommation importante de vitamine C en complément alimentaire qui est connue comme pouvant se transformer en oxalate une fois dans l’organisme ;
– Apport trop important de vitamine D, pouvant accroître le taux d’oxalate dans les urines ;
Obésité qui peut favoriser l’accroissement de l’oxalate excrété par les urines ;
– Hydratation quotidienne insuffisante conduisant à une manque de dilution de l’urine. Cela peut être due au climat, à une fièvre, importante activité physique fréquente ;
– Régime alimentaire carné. La consommation de viande contribue, en effet, à augmenter le taux d’acide urique dans l’urine. Ce qui rend celle-ci alors plus acide, favorisant la cristallisation des minéraux ;
– Un pH acide de l’urine pouvant être dû à la prise de certains médicaments ou à une importante consommation d’aliments acidifiants. Parmi ces derniers, il y a notamment les produits sucrés dont les pâtisseries, les bonbons, les sodas ;
– Faible consommation d’aliments contenant du citrate, tels que citron, les oranges et les tomates. Le citrate contribue en effet à réduire la cristallisation des minéraux ;
Diabète qui peut réduire l’excrétion de citrate par les urines ;
Infection urinaire chronique, principale cause des calculs de phosphate ammoniaco magnésien ;
– Malformation congénitale des conduits urinaires ;
– Hyper excrétion de cystine due à une affection génétique pouvant conduire à l’accrétion de cet acide aminé dans les voies urinaires ;
– Mauvaise hygiène de vie dont notamment l’alcoolisme qui peut causer une déshydratation fréquente.

Symptômes des calculs rénaux

Symptômes des calculs rénaux :
Symptômes des calculs rénaux : douleur, miction fréquente et pressante, nausées, hématurie, …

En cas de calculs de calibre inférieur à 5 mn, la lithiase urinaire ne présente en général aucun signe extérieur. Seuls les calculs de plus grandes tailles peuvent entraîner différents symptômes dont principalement :

– Une sensation de douleur plus ou moins intense au niveau des reins pouvant irradier vers l’abdomen, dans la région inguinale ou les parties génitales. Ces douleurs ne sont pas continues mais surviennent par crises qui peut chacune durer des minutes ou des heures selon chaque cas ;
Nausées voire vomissements ;
– Miction plus fréquente et pressante. Dans les cas où les calculs d’assez grandes tailles qui se sont formés dans les reins atteignent les voies urinaires localisées plus bas, la miction peut devenir plus difficile ;
Hématurie ou présence de sang dans les urines. Dans certain cas, ce symptôme peut n’être visible qu’au microscope. Dans d’autres, le sang contenu dans les urines peuvent être le seul signe révélateur de l’affection ;
Inflammation du rein ;
– Fièvre notamment s’il y a infection.

Traitement naturel des calculs rénaux

Certaines approches et traitements peuvent être utilisés pour prévenir ou soigner des cas de lithiase urinaire.

– Pour prévenir la formation de calculs, il est conseillé de s’assurer une bonne hydratation quotidienne notamment en cas de forte chaleur ou suite à une activité physique. À cet effet, l’eau doit être à privilégier alors que la consommation de boissons alcoolisées, gazeuses ou sucrées doit être limitée (1) ;
– Une publication suggère la prise d’un verre de jus de citron sans sucre par jour pour aider à réduire le risque de formation de cristaux de minéral dans les reins. Le citron est, en effet, connu comme pouvant augmenter la quantité de citrate excrétée qui peut contribuer à prévenir les calculs (2). D’autres publications reconnaissent les mêmes bienfaits que peut procurer la consommation de tomate ou de jus d’orange (3) ;
– Lors d’une observation, il a pu être découvert que la consommation quotidienne de graines de potiron peut à la fois prévenir et traiter des cas de lithiase urinaire. Ces graines contribuent en effet d’une part à augmenter le taux urinaire des composés connus comme pouvant empêcher la cristallisation des minéraux, et d’autre part à diminuer le taux de ceux qui peuvent être à l’origine des calculs (4) ;
– Selon une étude, la vitamine B6 empêche l’accrétion d’oxalate de calcium en maintenant celui-ci à l’état soluble. Cette conclusion semble, cependant, n’être vérifiée que chez les femmes (5) ;
– D’autres études recommandent, en outre, de consommer moins de protéines animales (6) et de privilégier à l’inverse les aliments riches en fibres (7).

Références

(1) Fink HA., Et al., «Régime alimentaire, liquide ou suppléments pour la prévention secondaire de la lithiase rénale: une revue systématique et une méta-analyse des essais randomisés», Eur Urol, 2009.
(2) Fondation Mayo pour la formation médicale et la recherche, Maladies et affections, calculs rénaux.
(3) Kang DE., Et al., «Manipulation diététique à base de limonade à long terme chez les patients atteints de lithiase rénale hypocitraturique», J Urol 2007.
(4) Suphiphat V., et al., «L’effet des collations de graines de citrouille sur les inhibiteurs et les promoteurs de l’urolithiase chez les adolescents thaïlandais. », J Med Assoc Thaï 1993.
(5) Curhan GC et al., «Le prix de vitamines B6 et C et le risque de calculs rénaux chez les femmes», Articles en anglais, J Am Soc Nephrol.1999 Avril
(6) Morgan MS et al., «Gestion médicale des calculs rénaux», BMJ, 2016.
(7) Jahnen A., et al., «Fibres alimentaires: L’efficacité d’un apport élevé en son dans la réduction de l’excrétion rénale du calcium», Urol Res., 1992.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright