Cancer du col de l’utérus

Présentation du cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus est un carcinome qui se développe dans le col utérin ou cervix, la partie génitale reliant l’utérus au vagin. Deux types sont à distinguer.

Cancer du col de l'utérus
Cancer du col de l’utérus, une des premières causes de décès chez la femme

– Si le carcinome se crée depuis l’épithélium du col, il s’agit alors d’un carcinome épidermoïde, le cas de cancer du col utérin le plus répandu.
– Si le cancer se développe depuis le revêtement glandulaire du col, il s’agit alors d’un adénocarcinome.

Cette pathologie, touchant particulièrement les jeunes femmes, est fortement corrélée à l’activité sexuelle, et est dans la plupart des cas due à un virus sexuellement transmissible, le papillomavirus humain.

Le cancer du col de l’utérus est le type de cancer le plus fréquemment rencontré chez la femme juste après le cancer du sein. C’est la première cause de décès par cancer chez la femme, en particulier dans les pays en développement, et est responsable d’environ 200.000 décès par an à l’échelle mondiale.

Causes du cancer du col de l’utérus

Le cancer du col de l’utérus peut avoir diverses causes mais à 99 % des cas rencontrés, il s’agit d’une maladie sexuellement transmissible causée par une infection virale.

– infection par le virus sexuellement transmissible, le papillomavirus humain ;
– autres maladies sexuellement transmissibles tels que le SIDA, la syphilis ;
– début des activités sexuelles trop précoce ;
– partenaires sexuels trop nombreux ;
– rapports sexuels trop fréquents ;
– grossesse précoce ;
– grossesses nombreuses ;
– utilisation de contraception orale du type œstroprogestérone ;
– verrues génitales non traitées ou mal traitées ;
– tabagisme ou alcoolisme.

Manifestations du cancer du col de l’utérus

Un cancer du col utérin est souvent asymptomatique dans ses débuts, durant la phase pré-cancéreuse, et dépourvu de douleur. D’où l’intérêt d’effectuer au moins tous les deux ans un dépistage tel que par frottis cervico-vaginaux afin de dépister à temps et traiter les éventuelles cellules anormales.

A une stade plus avancée de la maladie, lorsque le cancer est déclaré, certains symptômes peuvent apparaître.

– saignements en dehors des règles, qui se manifestent notamment lors des rapports sexuels ;
– écoulements vaginaux avec une forte odeur ;
– douleurs dues à la compression des tissus adjacents par les cellules tumorales

Notons qu’il peut s’écouler plusieurs années entre la phase pré-cancéreuse asymptomatique et l’apparition des premiers symptômes de la phase cancéreuse.

Traitements du cancer du col de l’utérus

Le traitement du cancer du col de l’utérus dépend de la stade d’évolution de la maladie.

– le vaccin contre le papillomavirus humain (1) conférant une immunité de 5 ans permet la prévention d’un cancer du col utérin.
– selon une étude, le dépistage régulier permet de prévenir ou de traiter à temps 90 % des cas de cancer du col utérin (2).
– l’utilisation de préservatif réduit en grande partie le risque d’infection par le papillomavirus.
– des études ont montré que le carraghénane, qui est un extrait d’algue rouge, serait efficace pour inhiber le papillomavirus, mais son efficacité sur la femme n’a pas encore fait l’objet d’une véritable analyse (3).
des recherches américaines ont récemment démontré l’action protectrice et inhibitrice du Shiitake un champignon japonais contre le papillomavirus (4).

Références

(1) The FUTURE II Study Group, « Quadrivalent vaccine against human papillomavirus to prevent high-grade cervical lesions », New EngJ Med. 2007 ; 356:1915-27.
(2) « Cancer : les quatre dépistages essentiels. », Santemagazine, 2015.
(3) Buck CB, Thompson CD, Roberts JN, Müller M, Lowy DR.et al., « Carrageenan Is a Potent Inhibitor of Papillomavirus Infection » PLoS Pathog, 2006.
(4) Farhi A., « Cancer du col utérin : vertus du champignon Shiitake», Comment Guérir, Mars 2014.

error: Contenu protégé sous copyright