Chalazion

Définition du chalazion

Chalazion, tuméfaction qui se forme sur la paupière due à l'inflammation des glandes palpébrales
Chalazion, tuméfaction qui se forme sur la paupière due à l’inflammation des glandes palpébrales

Le chalazion est une tuméfaction plus ou moins grande qui se forme sur la paupière en cas d’irritation et d’inflammation d’une des glandes palpébrales appelées glandes de Meibomius. Il fait, en général, suite à l’obstruction du canal qui assure le drainage de ces glandes empêchant alors la sortie du fluide sécrété vers l’extérieur pour humidifier l’œil. À la différence de l’orgelet qui est dû à une infection et qui apparait sur le rebord palpébral, cette affection est non infectieuse et se forme plutôt dans la face interne de la paupière.

Cette affection est en général sans gravité et peut guérir d’elle-même au bout de quelques jours. Dans certains cas, cependant, le retard de la prise en charge peut conduire à un enkystement du nodule. Une intervention chirurgicale va alors être nécessaire à ce stade. Certaines formes chroniques peuvent, par ailleurs, survenir et dans de rares cas, il peut s’agir d’un carcinome.

Causes du chalazion

La véritable cause de la formation des chalazions n’est pas encore clairement identifiée. Certains facteurs sont cependant avancés comme pouvant favoriser leur survenue. Parmi ceux-ci, il y a entre autres :

– Dysfonctionnement au niveau d’une glande de Meibomius ;
– Affection conduisant à une sécrétion plus épaisse des glandes palpébrales ;
– Réaction allergique après contact de la paupière avec un allergène tel qu’un soin cosmétique, un antiseptique, des pollens ;
– Pollution atmosphérique et la poussière ;
– Parasitose due à des acariens dont le Demodex Folliculorum, l’un des principaux parasites des glandes sébacées ;
– Manque d’hygiène des paupières et des yeux conduisant à un blépharite (caractérisé par une inflammation du rebord palpébral) qui peut évoluer en chalazions ;
– Utilisation de mains ou de mouchoirs sales pour toucher les paupières ;
– Rosacée, les personnes sujettes à cette dermatose semblent être plus à risque d’avoir également des chalazions. Elle peut être reconnue par des rougeurs et une hypersensibilité des minuscules vaisseaux sanguins de la peau du visage. Des boutons semblables à des acnés peuvent aussi apparaître ;
– Carcinomes (cancer de la peau) qui prennent la forme de chalazions chroniques.

Manifestations du chalazion

Manifestations du chalazion : tuméfaction, nodules, lésions douloureuses, ...
Manifestations du chalazion : tuméfaction, nodules, infections, lésions douloureuses, …

Les chalazions peuvent être reconnus par certains aspects caractéristiques. Parmi ceux-ci, il y a principalement :

– Tuméfaction diffuse et assez ferme sous la peau de la paupière au départ. Dans certains cas, le gonflement peut être assez grand et empêcher alors l’ouverture de la paupière ;
– Évolution de la tuméfaction à une phase plus avancée. Celle-ci devient alors un nodule localisé de taille plus ou moins grande ;
– Lésion non douloureuse dans la plupart des cas mais peut cependant gêner la vue. En cas d’infection de la boule, cependant, celle-ci peut devenir douloureuse et chaude ;
– Rougeur au niveau de la lésion ;
– Enkystement du nodule dans certains cas qui devient alors plus dur à la palpation ;
– Résorption au bout de quelques semaines sauf en cas d’enkystement ou de chronicité ;
– Risque de récidive très important. Les personnes ayant eu des chalazions avant présentent plus de risque d’en avoir encore plus tard.

Traitement du chalazion

Certains remèdes sont connus comme pouvant prendre en charge les cas de chalazions.

Pour prévenir les chalazions, il est nécessaire d’adopter une bonne hygiène des paupières. À part le nettoyage quotidien de celles-ci, il est conseillé d’éviter de les toucher avec les doigts ou avec un mouchoir dont la propreté n’est pas sûre. Le port de lunettes coquilles peut servir dans tel cas (1) ;
– Diverses observations reconnaissent l’efficacité de l’application locale de compresse chaude pendant une quinzaine de minutes suivi d’un massage de la paupière pour traiter cette affection. Cette technique va contribuer à l’évacuation du liquide bloqué contenu dans les glandes de Meibomius (2). En cas d’enkystement, ce traitement n’est cependant plus efficace. D’où l’intérêt de l’adopter aussi tôt que possible ;
– Selon une étude, la camomille allemande est efficace pour traiter des cas d’inflammation ou de réaction allergique cutanée (3).

Références

(1) « Traitement de la blépharite.», Affections, Ophtalmologie Pro.
(2) « Chalazion.», Chirurgie de l’œil, Institut de l’Œil des Laurentides
(3) Blumenthal M, et al., Expanded Commission E Monographs, American Botanical Council, Integrative Medicine Communications, USA., 2000.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright