Choléra

Présentation du choléra

Choléra
Choléra : infection de l’intestin due à la présence de bactéries

Le choléra est une infection aiguë de l’intestin causée par le bacille Vibrio Cholerae. Cette bactérie se transmet par voie orale, par ingestion de boissons ou d’aliments souillés par des matières fécales contaminées.

Cette maladie contagieuse se caractérise par une diarrhée aiguë pouvant rapidement conduire à la mort par déshydratation en moins de cinq jours. Ne touchant exclusivement que l’espèce humaine, le choléra affecte particulièrement les enfants. La malnutrition et la faiblesse immunitaire peuvent, en outre, rendre certaines personnes plus vulnérables que d’autres au Vibrion.

Causes du choléra

La cause principale du choléra est la contamination par le bacille Vibrio Cholerae suite à l’ingestion d’un produit souillé. Celle-ci peut, elle-même, être due à plusieurs autres facteurs.

– utilisation d’eau insalubre à la consommation, à l’hygiène et au lavage des aliments ;
– utilisation d’eau contaminée pour les cultures ;
– utilisation de matières fécales notamment humaines pour les cultures ;
– accès insuffisant à une eau potable, tels que par manque de système d’assainissement ;
– infrastructures inadéquates, telles que celles dans la conduction des eaux. Si les réseaux d’élimination sont absents ou inadéquats, les eaux usées peuvent contaminées les sources d’eau ;
– absence ou manque d’infrastructures sanitaires, telles que les toilettes ;
– non respect des principes d’hygiène alimentaire et corporelle ;
– forte densité humaine ;
– cas de choléra importés ;
– transmission par la sueur ;
– transmission par les mouches ;
– consommation de crevettes qui sont des vecteurs du vibrion cholérique.

Manifestations du choléra

Dès que les vibrions cholériques atteignent un certain nombre, ils peuvent passer la barrière acide de l’estomac pour envahir l’intestin grêle, au pH plus favorable à leur survie. Ils s’accrochent alors aux cellules de l’intestin et commencent à sécréter leur toxine, responsable de la sortie anormale d’eau et de trouble électrolytique par la sortie de chlore et l’inhibition de l’absorption de sodium.

Le choléra peut se manifester de différentes manières.

Dans le cas d’un choléra classique,
– période d’incubation du vibrion : quelques heures à 5 jours ;
– commencement brusque sans signe précurseur ;
– avec ou sans maux de ventre ;
– diarrhée en eau de riz, sans fièvre et très abondante, environ 1 litre toutes les heures ;
– vomissement de liquide incolore ;
– asthénie sévère ;
– soif intense et déshydratation importante du malade ;
– sueurs froides ;
– baisse de la tension artérielle ;
– crampes musculaires puis au niveau de l’abdomen ;
si le malade n’est pas pris en charge rapidement, mort par collapsus due à une déshydratation dépassant 15% de la masse corporelle.

Autres manifestations du choléra,
– sans symptôme mais le vibrion est présent dans les selles jusqu’à plus de 2 semaines et peuvent contaminer d’autres personnes.
– accompagné de diarrhée simple ou de gastro-entérite, puis la maladie se soigne d’elle-même.
– déshydratation intense entrainant la mort soudaine sans qu’il y ait de diarrhée.

Traitements du choléra

Le traitement principal de cette infection est le remplacement rapide de la perte en eau et en minéraux, et de rétablir l’équilibre électrolytique du malade.
– réhydratation du cholérique par une solution à base de sucre, de sel et d’eau préalablement bouillie (1).
– l’OMS suggère la réhydratation des malades par l’administration orale de SRO ou Sérums de Réhydratation Orale, vendus en sachets à diluer dans de l’eau potable (2).
– en cas de vomissements, la réhydratation se fera par voie veineuse, par la perfusion de lactate de Ringer en général. Dans ce cas, la quantité de solution de réhydratation dépendra de chaque cas et peut atteindre plus de 12 litres. (3)
– des études ont montré que les diarrhées cholériques peuvent être écourtées par la prise de compléments alimentaires à base de zinc (4).
– un traitement par antibiotiques peut être prescrit dans certains cas comme adjuvant, pour réduire l’intensité et la durée de la diarrhée, favoriser l’excrétion des bactéries et limiter l’éventuelle propagation de ces dernières (5).

Références

(1) « Choléra, causes, symptômes et traitements. », Maladie, Creapharma.
(2) « Politique et recommandations de l’OMS concernant les flambées de choléra: prévention et lutte. », Thèmes de santé : Choléra, OMS.
(3) Gentilini M., « Médecine Tropicale. », Flammarion, 1993, ISBN 2-257-14394-9, p.329-334.
(4) « Choléra, causes, symptômes et traitements. », Maladie, Creapharma.
(5) « Politique et recommandations de l’OMS concernant les flambées de choléra: prévention et lutte. », Thèmes de santé : Choléra, OMS.

error: Contenu protégé sous copyright