Crampes

Présentations des crampes

Crampes, troubles musculaires caractérisés par des contractions involontaires
Crampes, troubles musculaires caractérisés par des contractions involontaires

Les crampes sont des troubles musculaires qui se manifestent par la survenue de contractions incontrôlables, passagères et involontaires d’une partie ou de la totalité d’un muscle ou d’un faisceau musculaire. D’apparition brusque, elles ne durent normalement qu’un bref instant, soit seulement quelques minutes, et s’estompent d’elles-mêmes par la suite même sans prise en charge spécifique. Elles sont, par ailleurs, sans conséquence grave sur la santé bien qu’une douleur plus ou moins intense puisse être localement ressentie et qu’une impotence temporaire de la partie du corps atteinte se présenter.

Ce trouble touche le plus souvent les muscles des membres, et plus particulièrement ceux des jambes. S’il est souvent associé à une activité physique intense, de nombreux cas ont montré qu’il peut survenir à tout moment y compris au repos, voire même durant le sommeil. Il peut, en outre, concerner tout le monde bien que certaines catégories de personnes en semblent les plus souvent affectées. Parmi celles-ci, il y a notamment les sujets âgés, les femmes en état de grossesse ainsi que les sportifs. Chez les autres, certains facteurs sont connus comme pouvant favoriser son apparition.

Causes des crampes

La survenue d’une crampe s’explique par l’effet simultané d’un certain nombre de facteurs. Parmi ceux-ci, il y a notamment :

– Échauffement insuffisant des muscles avant une activité physique ;
– Carence nutritionnelle dont principalement en vitamines du groupe B, en potassium, en calcium, en sodium ;
– Importante sudation conduisant à une baisse de sodium extracellulaire. C’est ce qui se produit entre autres lors de la pratique d’un sport ou en cas de forte chaleur ;
Déshydratation ou hydratation insuffisante ;
– Trouble de la circulation du sang au niveau du muscle concerné. Ce qui peut se manifester en cas de varices, de sclérose en plaque, de froid ;
Fatigue des muscles, telle qu’en cas d’activité physique ou de pratique excessive de sport. La crampe peut alors se produire pendant ou après l’activité ;
– Complication d’une grossesse se manifestant durant le troisième trimestre ;
– Excès du taux d’insuline chez les diabétiques. Ce facteur est souvent associé à une hypoglycémie ;
– Certaines pathologies dont celle de Parkinson, la poliomyélite, affection des reins ;
– Affection thyroïdienne ou parathyroïdienne ;
– Mauvaise hygiène de vie dont principalement dépendance à l’alcool, au tabac, à la caféine ;
– Consommation importante d’aliments riches en phytostérols tels que les fruits oléagineux, les céréales et certains fruits ;
– Prise de certains médicaments dont corticoïde, statine, diurétique, laxatif ;
– Âge.

Manifestations des crampes

Manifestations des crampes : survenue nocturne, douleur intensed, contraction, inconfort, ...
Manifestations des crampes : survenue nocturne, douleur intensed, contraction, inconfort, …

Selon la cause, deux variantes de crampe sont en général à distinguer :

Crampe idiopathique

Lorsque la véritable origine de la crampe n’est pas connue, mais certains facteurs semblent favoriser sa survenue tels qu’une fatigue musculaire, une déshydratation, une carence nutritionnelle ou prise excessive d’alcool et de caféine. Ce type est celui qui touche surtout les sportifs ainsi que les sujets âgés. Il se caractérise essentiellement par :

– Survenue nocturne, au moment du sommeil. La douleur est parfois exacerbée en position couchée ;
– Manifestations fréquentes durant la nuit. Elle peut aussi se présenter plusieurs nuits successives ;
– Douleurs intenses et aiguës pouvant conduire jusqu’à des insomnies ;
– Contraction du muscle palpable au toucher ;
– Inconfort résiduel au niveau du muscle concerné persistant des jours dans des cas importants.

Crampe secondaire

Quand il s’agit du symptôme d’une affection, de la conséquence d’un trouble de la circulation sanguine ou encore l’effet indésirable de certains médicaments. Dans tel cas, la crampe s’estompe une fois sa cause traitée.

À la différence de la première, cette forme, quant à elle, peut se présenter avec d’autres symptômes tels que :

Hypertension artérielle, hématurie ou présence de sang dans la miction, fatigue, œdème sur certaines parties du corps en cas d’atteinte des reins ;
– Affaiblissement, fatigabilité, réduction de la capacité de certains muscles en cas de myopathie ;
– Lourdeur, douleur, œdème des jambes ou des chevilles en cas de varice. Il peut aussi y avoir des fourmillements fréquents et une extravasation de sang laissant apparaître une coloration brune sur la peau ;
– Malaise, tremblements, pâleur, vertige, troubles de la vue peuvent se produire entre autres lors d’une hypoglycémie.

Traitements naturels des crampes

La prise en charge d’une crampe dépend avant tout de sa cause.

Échauffement et hydratation suffisants avant la pratique d’un sport : Pour prévenir une crampe lors d’une activité physique, il est conseillé de bien s’échauffer et s’hydrater avant. Un apport suffisant en sodium permet également de réduire le risque de la survenue de ce trouble (1) ;
Étirement et eau chaude : Lors d’une crampe due à l’effort, une publication suggère d’étirer le muscle pour arrêter la contraction involontaire de celui-ci puis d’exercer dessus des pressions avec la main. Une douche ou un bain chaud peut également estomper rapidement une crampe (2) ;
Bas de contention : En cas d’insuffisance veineuse chronique, diverses études reconnaissent les bienfaits du port de bas de contention. Cette technique peut non seulement permettre de calmer les symptômes et réduire l’apparition de varices, mais également d’éviter les effets secondaires qu’un traitement oral peut éventuellement causer (3) ;
Marron d’Inde : Lors de certaines études, il a pu être montré que le marron d’Inde (Aesculus hippocastanum) présente à la fois des effets toniques pour les veines et anti-œdémateux capables d’apaiser les symptômes tels que crampes, gonflement, lourdeur causés par une insuffisance veineuse. Cette propriété s’explique surtout par l’æscine que cette graine contient (4). La posologie prescrite est de 250 mg, 2 fois par jour d’extraits normalisés en æscine de 20% ;
Suppléments de vitamines et de minéraux : Diverses observations avancent que pour réduire le risque de survenue d’hypoglycémie ou en calmer les symptômes, la prise quotidienne de suppléments de vitamines et de minéraux est bénéfique. De la vitamine C, celles du groupe B, du magnésium et du zinc sont entre autres les plus conseillés (5) ;
Réforme dans l’alimentation en cas d’atteinte rénales : En cas d’affection des reins, une étude avance la nécessité de privilégier la consommation de carottes connues comme pouvant favoriser la fonction excrétrice des reins (6) et de diminuer, à l’inverse, la prise d’aliments riches en potassium tels que les fruits secs, les noix, les bananes et le chocolat (7) ;
Baies de lyciet : Selon une publication, les baies de lyciet séchées (Lycium chinense) peuvent tonifier les reins. Pour cela, il suffit de prendre quotidiennement 100 ml de décoction de ces fruits (8).

Références

(1) Farhi, Une « Définition, Causes, Types et Traitements des Crampes Musculaires », 2009.
(2) Claiborne RC, « Questions-réponses – Un cheval de Charley au lit », New York Times.
(3) Poqynard T, et al. « Méta-analyse des hydroxyéthylrutosides dans le traitement de l’insuffisance veineuse chronique. », Vasa. 1994.
(4) DerMarderosian A et al., « Marronnier d’Inde, La Revue des Produits Naturels – Faits et Comparaisons », USA, 1998.
(5) Pizzorno JE et al. (Ed.), « Manuel de médecine naturelle », Churchill Livingstone, États-Unis, 2006.
(6) Encyclopédie des Plantes Médicinales. Identification, préparations, soins. Larousse.
(7) Département de l’agriculture des États-Unis (USDA). Base de données nationale sur les nutriments pour référence standard.
(8) Encyclopédie des Plantes Médicinales. Identification, préparations, soins. Larousse.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright