Crise d’angoisse

Définition de la crise d’angoisse

Crise d'angoisse, épisode temporaire d'une sensation d'anxiété
Crise d’angoisse, épisode temporaire d’une sensation d’anxiété

La crise d’angoisse, également connue sous les termes de crise d’anxiété, de crise ou d’attaque de panique désigne un épisode temporaire d’une sensation d’anxiété intense suite à une réaction exagérée du corps face à une peur. Elle s’accompagne de signes physiques et psychiques inconfortables qui tendent à s’amplifier, puis à régresser progressivement. Une impression de perte de contrôle ainsi que l’adoption de certains comportements face à la peur peuvent également se manifester dans certaines circonstances.

L’affolement survient toujours brusquement et dure, en général, des minutes et rarement il se prolonge des heures. Pour ce qui est de sa fréquence, elle varie d’un sujet à l’autre, allant d’une seule fois dans la vie à de nombreuses fois par jour. Dans ce dernier cas, il s’agit de trouble de panique qui peut associer les crises à la crainte de leur survenue, conduisant alors à un cercle d’anxiété grandissant.

Les crises d’angoisse peuvent, en outre, toucher tout le monde mais les sujets âgés de 13 à 45 ans en semblent les plus fréquemment affecter. Leur prévalence au niveau mondial est, par ailleurs, estimée à environ 7% avec une prédominance féminine.

Causes de la crise d’angoisse

Différents facteurs sont connus comme pouvant être à l’origine d’une crise de panique chez une personne :

– Situations angoissantes comme la foule, un voyage en avion, un entretien d’embauche ;
Phobies et troubles anxieux. L’exposition à la situation ou à l’objet de phobie déclenche alors l’angoisse ;
– Troubles émotionnels ou traumatismes dus à certaines circonstances ou événements comme une maladie, un deuil, un divorce, la perte d’un emploi ;
– En cas de fatigue, de dépression et surtout de stress important causés entre autres par l’environnement professionnel. Dans tel cas, si aucune prise en charge n’est entreprise pour éloigner l’élément de stress, la crise peut évoluer vers un trouble de panique ;
– Traumatisme vécu durant l’enfance tel que divorce ou disputes fréquentes des parents, crainte d’être séparé de sa famille, violence ;
– Certaines psychoses se manifestent par des crises d’anxiété ;
– Mauvaise hygiène de vie dont notamment une dépendance à l’alcool, au cannabis et autres stupéfiants. Le sevrage de ces substances peut aussi causer des attaques de panique ;
– Prise ou arrêt brusque d’un traitement médical comme des antidépresseurs, des antihypertenseurs ;
– Certaines pathologies notamment un trouble de la thyroïde ;
– Hérédité explique chez certains sujets la survenue de crises de panique.

Manifestations de la crise d’angoisse

Manifestations de la crise d'angoisse : palpitations, dyspnée, sueur froide, tremblement, diarrhée, nausées, ...
Manifestations de la crise d’angoisse : palpitations, dyspnée, sueur froide, tremblement, diarrhée, nausées, …

Les crises de panique se caractérisent par la survenue soudaine d’une sensation d’angoisse extrême face à un danger irréel. Elles durent en moyenne 30 minutes, mais peuvent être plus longues ou plus courtes suivant le cas. Il peut entre autres s’agir d’une crainte de faire un malaise ou de s’évanouir, de devenir fou ou de mourir, ou encore d’une peur de perdre le contrôle de ses comportements ou d’être maladroit devant les autres. Dans tous les cas, elles s’apparentent à une impression de catastrophes imminentes pour la personne.

Elles peuvent par ailleurs se manifester différemment d’un sujet à l’autre et s’accompagnent de certains des symptômes suivants :

– Tachycardie (accélération de la fréquence cardiaque) accompagnée de palpitations ;
Dyspnée (difficulté à respirer) avec une impression d’être étouffé. Une douleur peut être ressentie au niveau de la poitrine ;
– Sueur froide, bouffée de chaleur, frissons ;
– Tremblement ;
Diarrhée et/ou maux de ventre survenant brusquement et sans raison apparente ;
Nausées voire vomissements ;
– Envie impérieuse d’aller uriner ;
– Trouble de la vision, acouphène (bourdonnement dans l’oreille) ;
– Malaise, étourdissement ;
– Fourmillement à la fin de la crise ;
– Adoption de certains comportements tels qu’une désorientation, une incapacité à effectuer le moindre mouvement, une fuite. Certaines personnes peuvent essayer de faire face à leur peur.

Traitements naturels de la crise d’angoisse

Certains remèdes et techniques sont souvent préconisés en cas de crises d’angoisse. Parmi ceux-ci, il y a :

– Hygiène de vie saine : Il est possible de réduire le risque de survenue des crises de panique en adoptant une bonne hygiène de vie. Il est entre autres conseillé à cet effet d’éviter la consommation de toute substance excitante comme l’alcool et les drogues. Une bonne gestion des stress, des nuits de sommeil réparatrices, des activités physiques régulières (1) sont également importantes ;
– Relaxation : Certaines techniques dites de relaxation sont recommandées dans diverses publications lors d’une attaque de panique ou en cas de stress important. Celles-ci vont en effet contribuer à détendre les différents muscles du corps, à améliorer la respiration devenue plus rapide et plus superficielle, et à calmer l’accélération du rythme cardiaque (2). Parmi ces techniques, il y a notamment le yoga ou encore la méditation pour contrôler la respiration ;
– Contrôle de la respiration : L’angoisse en faisant accélérer la respiration rend celle-ci superficielle et empêche l’entrée normale de l’oxygène vers les poumons. Privés d’une oxygénation suffisante, les divers tissus de l’organisme ne parviennent plus alors à fonctionner normalement. Ce qui est à l’origine des différents symptômes liés à la crise. Une étude suggère à cet effet de contrôler la respiration en inspirant d’abord sur 4 temps, puis en bloquant la respiration sur 4 temps, en expirant par la suite sur 4 temps puis en bloquant de nouveau la respiration sur 4 temps (3) ;
– Tilleul et valériane : Lors des crises d’angoisse, une publication préconise un traitement à base de fleurs de tilleul et de racine de valériane pour leurs propriétés sédatives du système nerveux. Le remède préconisé à cet effet est la prise d’une infusion d’une cuillère à café de poudres de chaque plante dans une tasse d’eau, à refaire 4 fois dans la journée (4).

Références

(1) Jorm A. et al. « Effectiveness of Complementary and Self-help Treatments for Anxiety Disorders.», Med J Aust 2004.
(2) Kumar S et al. « Panic Disorder.» Clin Evid. 2008 December.
(3) Palazzolo J., « Stop à l’Anxiété Sans Médicaments. » Leduc.s, Fev 2017.
(4)Encyclopédie des plantes médicinales. Larousse.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright