Cyanose

Définition de la cyanose

Cyanose, coloration bleuâtre des tissus due à un manque d'oxygénation dans le sang
Cyanose, coloration bleuâtre des tissus due à un manque d’oxygénation dans le sang

La cyanose est un symptôme qui se traduit par une coloration bleuâtre des tissus suite à une importante baisse du taux d’oxygène dans le sang. Elle se présente lorsque le niveau des hémoglobines désoxygénées dépasse les 5 grammes par 100 ml de sang. Pour rappel, l’hémoglobine est la substance que renferment les globules rouges (ou hématies), et dont le rôle consiste à conduire l’oxygène dans le sang.

Suivant sa cause, ce symptôme peut toucher une partie ou la totalité du corps et s’accompagner de signes différents. Il peut, en outre, conduire à des complications plus ou moins importantes. Dans les cas les plus graves, il peut y avoir une hausse anormale du taux sanguin de globules rouges, à des déformations unguéales (hyppocratisme digital), voire à une perte de connaissance suite à des dysfonctionnements au niveau des divers tissus de l’organisme.

Causes de la cyanose

Certains facteurs sont connus comme pouvant être à l’origine d’une baisse du taux d’oxygène dans le sang et engendrer ce changement de la coloration de la peau. Parmi ceux-ci, il y a entre autres :

Anémie telle qu’en cas de carence en fer ou en vitamines B12 et B9, de malnutrition, de suivie d’un régime drastique ;
– Suite à une importante hémorragie, à une perte de sang occulte comme lors d’un cancer du côlon ;
– Pathologie hématologique comme la thalassémie (pathologie génétique caractérisée par un déficit de synthèse d’hémoglobines), drépanocytose (affection héréditaire qui entraine une destruction des hémoglobines) ;
– Pathologie auto-immune qui conduit à la destruction des globules rouges par les anticorps ;
– Splénomégalie, une augmentation anormale du volume de la rate piégeant les hématies ;
– Perturbation de la circulation du sang telle qu’en cas de thrombose (obstruction des vaisseaux sanguins suite à la formation de caillots), de maladie de Raynaud (trouble de la circulation du sang au niveau des extrémités), de malformations vasculaires congénitales, d’infections bactériennes ;
– Mauvaise circulation sanguine due à des facteurs externes comme en cas de port d’un bandage trop serré, de vêtement trop étroit, d’une mauvaise position conduisant à un engourdissement ;
– Troubles pulmonaires ou respiratoires tels qu’une embolie pulmonaire (due à l’obstruction de l’artère pulmonaire par un caillot), une insuffisance pulmonaire, œdèmes pulmonaires, troubles des échanges gazeux au niveau des alvéoles pulmonaires ;
– Affections cardiaques comme un infarctus (arrêt de la circulation du sang dans une partie du myocarde suite à l’obstruction de l’artère coronaire), malformations cardiaques congénitales ;
Intoxication telle qu’au monoxyde de carbone, cyanure ;
– Exposition prolongée au froid ;
– Brusque changement de la température.

Symptômes de la cyanose

Les symptômes de la cyanose dépendent de sa forme
Les symptômes de la cyanose dépendent de sa forme

Deux formes de cyanose sont à distinguer :

– Centrale due à la baisse de la teneur en oxygène du sang artériel. Ceci peut être secondaire à un trouble au niveau des échanges de gaz dans les poumons ou au niveau de la circulation artérielle ;
– Périphérique suite à une importante extraction par les divers tissus de l’oxygène contenu dans la circulation veineuse. Elle fait surtout suite à une insuffisance veineuse conduisant à une stagnation plus longue du sang à un endroit du corps.

D’autres signes peuvent en outre se présenter selon le facteur causal de ce bleuissement de la peau ou des muqueuses. Parmi ceux ci, il peut y avoir entre autres :

Fatigue importante et affaiblissement ;
– Sensation de douleur au niveau de la poitrine ;
Fièvre notamment en cas d’infection ;
– Pâleur, chute des cheveux, ternissement de la peau en cas d’anémie ;
– Difficulté à respirer telle qu’en cas d’affection pulmonaire ou cardiaque ;
– Œdème des chevilles et de l’abdomen dû à une rétention d’eau, toux, miction nocturne fréquente en cas d’insuffisance cardiaque ;
Essoufflement, sensation d’oppression, brûlure derrière le sternum, palpitations, nausées, malaise voire perte de connaissance entre autres en cas d’infarctus ;
Confusion due à une mauvaise oxygénation du cerveau.

Traitement de la cyanose

Le traitement de ce symptôme dépend de la cause de la baisse de la teneur en oxygène du sang.

– En cas d’anémie due à une carence en fer, il est conseillé de privilégier les meilleures sources de ce minéral dans l’alimentation. Parmi celles-ci, il y a entre autres les haricots de soja, les haricots, les lentilles et les graines de citrouille (1). La prise de complément peut également être utile en cas d’importante anémie ferriprive ;
– En cas de manque de vitamine B9, certaines publications recommandent de manger davantage de légumineuses, des épinards, des asperges, des choux et des brocolis (2) ;
– En cas d’avitaminose B12, il est conseillé de prendre du lait et des produits laitiers. La vitamine B12 contenue dans ceux-ci est en effet de loin mieux assimilée par l’organisme humain que celle provenant d’autres produits animaux (3) ;
En cas de trouble de la circulation due à l’apparition anormale de caillots, une étude avance l’efficacité de la berbérine à la fois pour dissoudre les caillots déjà formés mais aussi pour prévenir la formation d’autres. Ceci est dû aux effets anti-plaquettaires que cet alcaloïde présente (4) ;
– Diverses études reconnaissent l’efficacité de l’usage de l’huile essentielle d’eucalyptus (Eucalyptus globulus) en cas de troubles respiratoires. Ceci s’explique par l’importante teneur en cinéole de cette huile, connue tant pour favoriser la dilatation bronchique que pour soigner les symptômes d’un problème respiratoire chronique (5) ;
– En cas de hausse du taux sanguins de cholestérol (6) ou de triglycérides (7), qui peut augmenter le risque de survenue d’un infarctus du myocarde, des essais cliniques ont conclu sur les bienfaits que peut apporter la prise d’extraits de baie de goji.

Références

(1) Santé Canada, Fichier Canadien sur les Éléments Nutritifs, 2001.
(2) Desaulniers M., et al., «Table de Composition des Aliments. Vol 1 et 2. », Département de nutrition, Université de Montréal, 2003.
(3) Tucker KL., Et al., «Concentrations plasmatiques de vitamine B12 liées à la source d’admission dans l’étude de la progéniture de Framingham», MJ Clin Nutr 2000.
(4) Imanshahidi M, et al., «Effets pharmacologiques et thérapeutiques de Berberis Vulgaris et de son constituant actif, la berbérine», Phytother Res. 2008.
(5) Worth H et al. « Un traitement concomitant par cinéole (eucalyptole) réduit les exacerbations de la BPCO: un essai en double aveugle contre placebo. », Respir res., Juillet 2009.
(6) Yu D., J. et al. « Effet bénéfique pour la santé de la lombalgie et exercices de Qigong sur les fonctions physiologiques chez le sujet âgé », Polymères glucidiques, vol. 75, 2009.
(7) Luo Q., et al. « Effets hypoglycémiques et hypolylipidémiques et activité antioxydante des fruits. Extraits de Lycium Barbarum », Sciences de la vie, vol. 76, 2004.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright