Démangeaisons vaginales

Présentation des démangeaisons vaginales

Démangeaisons vaginales
Démangeaisons vaginales : sensation de picotements au niveau du vagin due à une irritation ou infection

Les démangeaisons vaginales sont des symptômes qui peuvent avoir diverses origines. Suivant le cas, elles peuvent, entre autres, survenir suite à une infection, une irritation ou à une affection de l’appareil génital féminin. La cause peut de ce fait être plus ou moins dangereuse et les traitements plus ou moins compliqués.

Plus de 75% des femmes auront connu un épisode de prurit au vagin une fois dans leur vie. Les plus concernées sont celles qui utilisent des produits irritants dans les parties intimes et celles qui sont sexuellement plus actives.

Causes des démangeaisons vaginales

Divers facteurs peuvent expliquer la survenue des démangeaisons au vagin.

– sous vêtements synthétiques ;
– douche vaginale parfumée ;
– application locale de crème, de déodorants intimes ou de savon parfumé ;
– utilisation de produits irritants tels que protège slip parfumé, papier toilette parfumé, contraceptif local ;
– affection dermatologique telle que psoriasis, eczéma, lichen scléro-atrophique ;
– réaction allergique ;
– vaginite dont trichomonas vaginalis, vaginose, vaginite candidosique ;
– maladies sexuellement transmissibles (MST) ;
– diabète ;
– ménopause ;
– stress ;
– prise d’antibiotiques ;
– cancer dans des cas plus rares.

Manifestations des démangeaisons vaginales

Selon sa cause, une démangeaison vaginale peut être accompagnée ou non d’autres signes.

– prurit plus ou moins supportable ;
décharge vaginale grisâtre en cas de vaginose, verdâtre s’il y a infection par le trichomonas vaginalis ;
– leucorrhées grumeleuses en cas de mycoses ;
– odeur nauséabonde ou non des pertes ;
– ulcère sur la vulve ;
– dysurie (miction difficile voire douloureuse) ;
– dyspareunie (douleur plus ou moins importante au moment des rapports sexuels) ;
– érythème (rougeur congestive) du vagin ;
– en cas de diabète, soif ou faim persistant, perte de poids, polyurie ;
– en cas de lichen scléro-atrophique, couleur blanchâtre et fragilisation de la peau.

Traitements des démangeaisons vaginales

Le traitement des démangeaisons vaginales dépend de la cause. Certains remèdes peuvent également être recourus pour les soulager.

– un bon nombre d’essais scientifiques ont conclu que l’ail aurait une action antimycosique (1) et serait efficace pour arrêter la prolifération du Candida Albicans, responsable de la vaginite candidosique (2) ;
l’huile essentielle de melaleuca alternifolia est réputée pour sa propriété antiseptique et est utilisée pour traiter des infections de la peau ou des muqueuses (3). Selon différentes études, cette huile inhiberait également le développement d’un large spectre de champignons dont le Candida (4);
– d’après quelques études effectuées sur les probiotiques, certains types de ces bonnes bactéries seraient efficaces pour lutter contre les vaginoses bactériennes (5) ;
– selon une étude, l’orme rouge (Ulmus rubra) peut adoucir tout type d’inflammation dont celles des muqueuses du vagin grâce au mucilage que cette plante contient en abondance (6);
– une observation scientifique a confirmé qu’en plus d’être anti-inflammatoire et antiseptique, la camomille allemande serait bien plus efficace que de l’hydrocortisone pour traiter un cas d’eczéma (7) ;
– le mahonia à feuilles de houx est, par ailleurs, connu pour ses vertus anti-bactérienne et anti-inflammatoire. Selon quelques études, il pourrait être utilisé pour soulager les symptômes de psoriasis (8).

Références

(1). Ankri S, Mirelman D., « Antimicrobial properties of allicin from garlic.», Microbes Infect. 1999 Feb ; 1(2):125-9.3.
(2) Low CF et al., « Inhibition of hyphae formation and SIR2 expression in Candida albicans treated with fresh Allium sativum (garlic) extract.», J Appl Microbiol., 2008 Dec ; 105(6):2169-77
(3) Halcón L., Milkus K., « Staphylococcus aureusand wounds : a review of tea tree oil as a promising antimicrobial », Am J Infect Control, vol. 32, No 7,‎ 2004, p. 402-8.
(4) Carson C.F., Hammer K. A., Riley T.V., « Melaleuca alternifolia (Tea Tree) Oil: a Review of Antimicrobial and Other Medicinal Properties », Clin. Microbiol. Rev., vol. 19, No 1,‎ 2006.
(5) Anukam K, Osazuwa E, Ahonkhai I. et al., « Augmentation of antimicrobial metronidazole therapy of bacterial vaginosis with oral probiotic Lactobacillus rhamnosus GR-1 and Lactobacillus reuteri RC-14: randomized, double-blind, placebo controlled trial »,Microbes Infect, vol. 8, No 6,‎ mai 2006, p. 1450–4.
(6) Morton J.F., « Mucilaginous plants and their uses in medicine.», J Ethnopharmacol 1990 Jul ; 29(3) : 245-66.
(7) Aertgeerts P., Albring M., et al., « Comparative testing of Kamillosan cream and steroidal (0.25% hydrocortisone, 0.75% fluocortin butylester) and non-steroidal (5% bufexamac) dermatologic agents in maintenance therapy of eczematous diseases. », Z Hautkr 1985 Feb 1 ; 60(3) : 270-7.
(8) Rackova L., Oblozinsky M., Kostalova D., Kettmann V. et Bezakova L., « Free radical scavenging activity and lipoxygenase inhibition of Mahonia aquifolium extract and isoquinoline alkaloids », Journal of Inflammation, vol. 4, No 15,‎ 2007.

error: Contenu protégé sous copyright