Diminution de l’appétit

Présentation de la diminution de l’appétit

Diminution de l'appétit
Diminution de l’appétit : perte temporaire ou chronique de l’appétit

La diminution de l’appétit est un symptôme mieux connu sous l’appellation d’anorexie. Il peut caractériser de nombreuses anomalies. Ses causes peuvent, de ce fait, être extrêmement diversifiées et son traitement variera, dès lors, en fonction de celles-ci.
Ce trouble est à distinguer de l’anorexie mentale et de la dysphagie. Si la première n’est autre qu’une maladie purement psychologique se manifestant par une restriction volontaire à l’alimentation ; la seconde, elle, se manifeste par la sensation d’une entrave lors de l’alimentation. L’appétit est alors toujours présent dans ces deux cas.

Causes de la diminution de l’appétit

Une perte d’appétit peut avoir diverses raisons.

Pathologique :

– infection virale ou bactérienne ;
– maladie chronique dont le diabète ;
– maladies digestives telles qu’une occlusion intestinale, maladie de Crohn ;
– insuffisance rénale ;
– cancer et leucémie ;
– changement métabolique.

Organique :

– réaction naturelle du système immunitaire ;
– suite à une opération chirurgicale ;
– suite à de grands efforts physiques ;
constipation ;
– anémie ;
– excès ou carence en certains vitamines ;
– âge.

Iatrogène :

– antibiotiques ;
– corticoïdes ;
– antidépresseurs ;
– amphétamines ;
– opiacés et autres stupéfiants ;
– chimiothérapie et radiothérapie.

Psychologique :

– stress ;
– dépression, anxiété ;
– choc ;
– odeurs répugnantes.

Mauvaise hygiène de vie :

– alcoolisme ;
– tabagisme ;
– prise stupéfiants ;
– café ;
– soda ;
– sucreries ;
– grignotages.

Manifestation et complications de la diminution de l’appétit

La diminution de l’appétit peut s’accompagner de certains signes.

– absence de l’envie de manger ;
– dégoût à l’odeur de la nourriture ;
– nausée ;
bouche sèche entrainant une mastication ou une déglutition difficile ;
constipation ;
– satiété rapide.

Si l’appétit diminue de façon prolongée, il peut y avoir des répercussions sur la santé.

– carence et dénutrition ;
– amaigrissement ;
– affaissement de la masse musculaire ;
– fatigue voire asthénie ;
– affaiblissement de l’immunité suscitant une vulnérabilité face aux diverses maladies et infections.

Traitements de la diminution de l’appétit

L’anorexie ne peut se corriger que par la prise en charge directe de sa cause. Des traitements naturels peuvent, toutefois, aider à stimuler voire à retrouver un appétit normal.
– le gingembre est reconnu, depuis longtemps, comme étant un remède naturel pour lutter contre une perte d’appétit. Réputé pour avoir la capacité d’accélérer le vidange gastrique (1), ce rhizome pourrait alors réveiller la sensation de faim. Selon, par ailleurs, des essais scientifiques, il serait à même de réduire des cas de nausée dus à des chimiothérapies (2).
– avec son goût acidulé, le citron constitue un excellent stimulant pour les papilles (3).
– une étude a démontré que le kava, une plante de la région du pacifique, est efficace pour apaiser des cas de dépression et d’anxiété.(4)
– selon une étude, manger en de bonne compagnie, avec la famille ou des amis, incite l’appétit. Ceci serait valable quelle que soit la cause d’une diminution de l’appétit, aussi bien en cas de maladie que pour les personnes âgées. (5)
– la pratique d’activité physique constitue, en outre, un excellent moyen pour stimuler l’appétit.

Références

(1) Hu ML, Rayner CK,et al., « Effect of ginger on gastric motility and symptoms of functional dyspepsia.», World J Gastroenterol. 2011 Jan 7;17(1):105-10.
(2) Hickok JT, Roscoe JA, et al., « A Phase II/III Randomized, Placebo-Controlled, Double-Blind Clinical Trial of Ginger (Zingiber officinale) for Nausea Caused by Chemotherapy for Cancer : A Currently Accruing.», URCC CCOP Cancer Control Study, Support Cancer Ther., 2007 Sep 1;4(4):247-50.
(3) « Profil santé du citron. », Recherche et révision scientifique, Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels, Déc 2014.
(4) Martin A.C, Johnston E., Xing C., Hegeman A.D., « Measuring the Chemical and Cytotoxic Variability of Commercially Available Kava (Piper methysticum G. Forster).», PLoS One., 2014 Nov 3 ; 9(11):e111572.
(5) Paquet C, St-Arnaud-McKenzie D,et al., « More than just not being alone: the number, nature, and complementarity of meal-time social interactions influence food intake in hospitalized elderly patients.», The Gerontologist, octobre 2008 ; 48(5):603-11.

error: Contenu protégé sous copyright