Douleur faciale

Présentation de la douleur faciale

Douleur faciale
Douleur faciale : vive douleur due à l’inflammation du nerf trijumeau

La douleur faciale, connue également sous d’autres termes scientifiques tels que « névralgie faciale » ou bien « névralgie du trijumeau », se définit comme étant l’irritation du nerf trijumeau du visage. Ce nerf, dit numéro 5, est l’une des 12 paires de nerfs crâniens qui innervent cette partie antérieure de la tête. Celui-ci est divisé en trois branches, dont une parcourt le territoire supérieur c’est à dire le front, une la région du nez ou le territoire maxillaire supérieur, et une autre la mâchoire ou le territoire maxillaire inférieur.

Causes de la douleur faciale

Les causes de cette affection douloureuse sont innombrables, dont les plus connues sont les suivantes :

– L’irritation du nerf trijumeau peut être due à un contact avec un vaisseau sanguin. La pression exercée par ce vaisseau conduit à une perturbation de son fonctionnement.
– Des scientifiques avancent d’autres hypothèses telles que l’activité électrique intense de ce nerf numéro 5, à la manière d’une épilepsie.
– La douleur peut être aussi le signe d’autres pathologies dangereuses, comme les tumeurs ou les infections de la région bucco-dentaires (ORL), le zona, la sclérose en plaques, le syphilis, l’anévrisme, ou autres.
– Des problèmes de malformation touchant les vaisseaux sanguins qui parcourent les zones où se localise le nerf du trijumeau.
– Les traumatismes suite à un accident ou à des interventions chirurgicales ne sont pas à exclure.

Manifestation de la douleur faciale

La névralgie faciale se traduit par de vives douleurs touchant une des zones du visage, précédemment mentionnées. Les sensations de mal ressenties sont similaires à des décharges électriques. Celles-ci sont plus prononcées lorsqu’on effectue des mouvements. De simples gestes comme se brosser les dents, mastiquer les aliments, sourire, se raser ou parler peuvent accentuer la douleur.

Un autre signe très courant de la douleur faciale est la contraction involontaire des muscles du visage, qui conduit le sujet à faire des grimaces inconsciemment. C’est la raison pour laquelle cette affection est qualifiée dans certains cas de « tic douloureux ».

Les douleurs présentent des intensités variables, et se manifestent à des intervalles irréguliers. Pendant quelques secondes, le patient perçoit soit les décharges électriques comme il a été dit, soit une sensation d’arrachement, de coup de couteau ou encore de broiement.

Traitement de la douleur faciale

Diverses analyses sont essentielles pour déterminer s’il s’agit réellement d’une névralgie faciale ou d’une autre maladie, telle que le zona par exemple qui présente aussi les mêmes symptômes. Ces examens comprennent un scanner crânien, une IRM cérébrale, ORL et de la région du tronc cérébrale. Des analyses biologiques visant à détecter des infections, ou bien des examens des vésicules auriculaires pour déterminer s’il s’agit d’un zona sont éventuellement nécessaires.

Le principal traitement de cette affection est tout à d’abord d’éviter sa cause, et de prendre des antalgiques pour apaiser les douleurs (1). Des antidépresseurs ou neuroleptiques sont aussi conseillés, pour diminuer l’anxiété selon certaines observations scientifiques (2).
– Si la douleur est due au contact d’un vaisseau sanguin malformé, le recours à la chirurgie est essentiel. Il peut s’agir d’une électrocoagulation, d’une intervention neurochirurgicale ou bien d’une radiochirurgie stéréotaxique.

Références :

(1) Wiffen PJ, McQuay HJ, Moore RA, « Carbamazepine for acute and chronic pain » Cochrane Database Syst Rev. 2005;(3):CD005451.
(2) F. Mauguière, « La névralgie « essentielle » du trijumeau », Dicomed/neurologie.

error: Contenu protégé sous copyright