Entorse

Présentation de l’entorse

Entorse, lésion d'un ou de plusieurs ligaments due à un traumatisme au niveau de l'articulation
Entorse, lésion d’un ou de plusieurs ligaments due à un traumatisme au niveau de l’articulation

L’entorse désigne la lésion d’un ou d’un certain nombre de ligaments suite à un traumatisme au niveau d’une articulation. Ceux-ci sont des tissus conjonctifs constitués essentiellement de collagène, qui forment des bandes solides et fibreux empêchant ou restreignant certains mouvements nuisibles à l’articulation. À la différence des tendons qui relient les os aux muscles, les ligaments relient les os entre eux.

Le traumatisme survient notamment lors d’un mouvement articulaire excessif, allant au-delà de ce que l’articulation peut effectuer en temps normal. D’autres causes sont, cependant, aussi possibles. Cette lésion peut, par ailleurs, toucher n’importe quelle articulation du corps mais celle de la cheville semble la plus fréquemment concernée. Pour ce qui est, en outre, de sa prévalence, plus de 1/10.000 personnes en sont victimes tous les jours dont la plupart sont des adultes.

Causes de l’entorse

Certains facteurs sont recensés comme étant les causes les plus fréquentes d’une lésion de ligaments. Parmi ceux-ci, il y a entre autres :

– Mobilisation de l’articulation excédant son amplitude physiologique telle que lors d’une chute, d’un accident, d’un mouvement brusque ;
Contusion ou choc au niveau d’une articulation ;
Blessure ;
– Affaiblissement d’un ou de plusieurs ligaments suite à des entorses antérieures ;
Fatigue ligamentaire suite à une activité physique intense ;
– Tension sur l’articulation ;
– Pratique de certains sports tels que ski, football, baseball ;
– Port de chaussures à talons hauts.

Manifestations de l’entorse

Manifestations de l'entorse : douleur sur la zone concernée, œdème, hématome, difficulté à bouger, ...
Manifestations de l’entorse : douleur sur la zone concernée, œdème, hématome, difficulté à bouger, …

Les entorses peuvent être classées suivant le degré de leur gravité.

Entorses légères

:

Elles se produisent suite à un simple étirement du ou des ligaments. Elles sont reconnues par :

– Douleur au niveau de l’articulation ;
– Mouvement douloureux mais non limité ;
Œdème plus ou moins important qui apparait des heures après le traumatisme.

Entorses modérées

Elles se manifestent après un étirement plus intense du ou des ligaments associé à une rupture partielle. Elles se caractérisent par :

– Douleur au niveau de l’articulation ;
– Mouvement douloureux et limité ;
– Œdème apparaissant dans les 3 heures qui suivent le traumatisme ;
– Apparition d’hématome pouvant entrainer une ecchymose ou bleu ;

Entorses sévères

Elles font suite à une rupture totale du ou des ligaments. Elles peuvent être reconnues par :

– Douleur vive au niveau de l’articulation ;
– Mouvement difficile et très douloureux conduisant à une impotence fonctionnelle ;
– Œdème d’apparition très rapide ;
– Apparition d’hématome avec risque d’ecchymose.

Ce type d’entorses peut conduire à des arrachements osseux ou à des modifications au niveau de l’articulation qui peuvent rendre celle-ci plus fragile ou instable. Il peut même être à l’origine d’autres entorses voire d’arthrose à long terme s’il n’est pas prise en charge correctement.

Traitements de l’entorse

Certains traitements peuvent être utilisés pour prendre en charge des cas d’entorses.

– Pour prévenir ce type de blessure, il est important de faire un échauffement avant des exercices physiques afin de préparer l’organisme, notamment les tendons et les ligaments à l’effort qui va venir ;
– Lors de la pratique d’un sport, il est important de connaître ses aptitudes et savoir s’arrêter lorsque les premiers symptômes de la fatigue se manifestent ;
– Une pratique régulière d’activités physiques est recommandée afin de renforcer les différents tissus du corps dont les muscles et les articulations ;
– Quelques essais cliniques avancent qu’en cas d’entorses, la bromélaïne est efficace non seulement pour apaiser les symptômes tels que la douleur et l’inflammation mais également pour favoriser la guérison (1) ;
– Selon d’autres études, l’hamamélitanine contenue dans l’Hamamelis virginiana peut être bénéfique lors de certains types de blessure comme foulure, entorse ou contusion du fait de son effet astringent. Le traitement consiste en une application topique d’une crème à base de cette molécule ou d’une compresse trempée dans une infusion de la plante (2) ;
L’usage local de remèdes à base de consoude est reconnu comme pouvant réduire la douleur et l’œdème causés par des entorses. Ceci s’explique surtout par la présence d’acide rosmarinique dans cette plante qui est connu pour son action anti-inflammatoire ;
Pour réduire, en outre, le bleu ou le gonflement provoqué par la blessure, certaines observations reconnaissent les bienfaits de l’usage de l’arnica (Arnica montana) (3) ;

– L’application locale d’une glace peut, par ailleurs, aider à réduire l’œdème. Toutefois, elle ne doit pas être posée directement sur la blessure ni laisser plus de 10 mn.

Références

(1) Hollmann W., « Efficacy and Safety of Hydrolytic Enzymes and Rutin in Patients with Distortions of the Ankle Joint.», Clinical study report MU-694411,1998
(2) ESCOP Monographs, The scientific foundation for herbal medicinal products, Second Edition, ESCOP/Thieme, 2003.
(3) Blumenthal M, et al., (Ed).Expanded Commission E Monographs, American Botanical Council, Integrative Medicine Communications, USA, 2000.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright