Hypermétropie

Présentation de l’hypermétropie

L'hypermétropie est un trouble visuel caractérisé par une vision de près floue
L’hypermétropie est un trouble visuel caractérisé par une vision de près floue

L’hypermétropie est un trouble visuel caractérisé par une vision de plus en plus floue à mesure que l’objet observé se rapproche. L’image de cet objet se forme donc en arrière de la rétine, à l’inverse de ce qui survient en cas de myopie. Le cristallin de l’œil hypermétrope doit donc effectuer une accommodation, c’est-à-dire une mise au point, lors des visions de près de manière à ce que l’image puisse être ramenée au niveau de la rétine. Cependant, si l’anomalie est forte ou s’il y a incapacité du cristallin à s’accommoder, l’image reçue ne peut donc pas être nette.

Chez les hypermétropes, le défaut de la vision ne devient manifeste que vers l’âge de 35 ans, lorsque l’œil commence à perdre son pouvoir d’accommodation. Vers l’âge de 45 ans et plus, il peut s’associer à la presbytie. Dans tel cas, la vision peut rapidement se dégrader et nécessiter de remplacer fréquemment les lunettes ou les lentilles de contact utilisées pour corriger la vue. Les jeunes enfants sont, en outre, le plus souvent des hypermétropes dits physiologiques du fait de la petite taille de leurs globes oculaires. Mais avec le temps, l’anomalie finit par se résorber d’elle-même sans qu’il ne soit utile d’adopter un traitement spécifique.

Causes de l’hypermétropie

Une vision hypermétrope peut être due à certaines anomalies congénitales ou acquises au niveau de l’œil. Parmi celles-ci, il y a notamment :

– Globe oculaire de petite taille ne convenant pas à une puissance normale de l’œil. C’est ce qui survient notamment chez les nourrissons et les jeunes enfants mais qui finit par disparaître avec le temps à mesure que la taille de leurs yeux croit ;
– Courbure insuffisante de la cornée rendant alors la puissance de l’œil trop faible pour une taille normale du globe oculaire. Cette anomalie peut être congénitale, c’est-à-dire présente dès la naissance ou survenir plus tard après un traumatisme, une blessure, ou une intervention chirurgicale d’une myopie ;
– Anomalie au niveau de la courbure du cristallin ;
– Puissance trop faible du cristallin ;
– Ectopie ou déplacement du cristallin ;
– Défaut de cristallin notamment suite à une chirurgie de cataracte ;
– Hérédité.

Manifestations de l’hypermétropie

Manifestations de l'hypermétropie : vision de près floue, lecture difficile, douleur oculaire, sensation de brûlure, tension, ...
Manifestations de l’hypermétropie : vision de près floue, lecture difficile, douleur oculaire, sensation de brûlure, tension, …

Ce trouble visuel peut être accompagné par certains symptômes.

– Vision de moins en moins nette d’un objet à mesure que la distance entre celui-ci et les yeux diminue ;
– Lecture difficile ;
Céphalées notamment pendant et après une lecture ou un travail sollicitant la vision de près ;
Fatigue des yeux ;
– Douleur oculaire ;
– Tensions ;
Brûlures oculaires ;
– Concentration difficile pouvant réduire les performances scolaires chez les enfants ;
– Risque de strabisme (les yeux ne parviennent plus à fixer simultanément le même point) ;
– En cas de complication, risque de glaucome aigu, ou de presbytie précoce ;
– Risque d’amblyopie chez les jeunes enfants, anomalie caractérisée par un développement différent des deux yeux tel que l’un aura une vision plus faible que l’autre.

Un œil hypermétrope de +1 à +2 dioptries est encore considéré comme faible ; entre +2 et +4, l’anomalie est considérée comme moyenne et au-delà de +4 dioptries, elle est forte.

Chez les jeunes enfants, le trouble physiologique varie entre 2 et 3 dioptries et disparaissent vers l’âge de 10 ans. Dans les cas où il dépasse les 4 dioptries, il ne s’agit plus de trouble physiologique mais d’une maladie qui ne s’améliore que très rarement avec le temps.

Traitements de l’hypermétropie

Certains traitements peuvent être adoptés pour prendre en charge une vision hypermétrope.

– Chez les jeunes enfants, une vision hypermétrope physiologique ne nécessite aucun traitement particulier sauf si elle est accompagnée de strabisme ;
– Chez les hypermétropes, la correction de la vision se fait par le port permanent de lunettes à verre convexe. Cependant, s’il ne présente encore aucun trouble visuel ni de symptôme, il n’est pas nécessaire d’adopter ce traitement (1) ;
– Il existe également des lentilles de contact adaptées pour traiter ce type de trouble de la vision. Une étude suggère à cet effet celles de type rigide et perméable au gaz qui se sont révélées plus intéressantes que les lunettes lors d’une observation menée sur des enfants (2) ;
– Le recours à la chirurgie chez les adultes est également avancé dans certaines études. L’opération au laser consiste donc soit à donner plus de courbure à la cornée soit à poser un implant qui va permettre de corriger la vision (3) ;
– Il est, en outre, recommandé de toujours protéger ses yeux des différents facteurs pouvant être néfastes à leur santé tels que les rayons UV du soleil, lumière trop forte, ou encore la fumée ;
Les yeux devront, par ailleurs, avoir un temps de repos quotidien suffisant. Des pauses fréquentes sont également nécessaires lors de l’utilisation d’écrans dont ordinateur et télévision.

Références

(1) Timsit M., « L’Hypermétropie : Correction de l’Hypermétropie.», Ophtalmologie.
(2) Brisard M R., et al., « Full Optical Correction and Contact Lenses in Hyperopic Children.», Journal Français d’Ophtalmologie, Vol 32, April 2009.
(3) Timsit M., « L’Hypermétropie : Correction de l’Hypermétropie.», Ophtalmologie.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright