Ischémie

Présentation de l’ischémie

Ischémie, c'est la baisse ou l'interruption du flux sanguin vers un organe ou une partie du corps
Ischémie, c’est la baisse ou l’interruption du flux sanguin vers un organe ou une partie du corps

L’ischémie désigne une baisse voire une interruption de l’apport sanguin oxygéné dans un organe ou un segment de l’organisme. Elle s’explique principalement par une anomalie au niveau de la circulation de sang dans l’une des artères qui irriguent la zone concernée. Cette affection peut alors priver d’oxygène de nombreux tissus et perturber leur fonctionnement. L’élimination des éléments toxiques va également être interrompue.

Parmi ses plus graves complications, cette perturbation de la circulation sanguine est entre autres la cause de la survenue d’un infarctus du myocarde en cas de réduction du volume du sang qui parvient au cœur. L’occlusion d’une artère cérébrale peut, quant à elle, entrainer un accident vasculaire cérébral de type ischémique. Des accidents transitoires peuvent aussi se manifester et qui devront d’ailleurs être considérés comme les signes précurseurs d’une attaque plus grave. L’atteinte des extrémités, notamment des membres inférieurs, peut, en outre, conduire dans les cas les plus graves au besoin d’une amputation suite à une nécrose.

Causes de l’ischémie

Un bon nombre de facteurs peuvent conduire à une réduction de la circulation sanguine dans un organe ou une partie de l’organisme.

– Thrombose qui désigne l’obstruction de la circulation artérielle causée par la présence d’un caillot également appelé thrombus dans le sang ;
– Embolie due au largage de différents types de matériel dans la circulation sanguine. Il peut s’agir entre autres de caillot, de matière graisseuse, de moelle épinière, de cellule tumorale ;
Athérosclérose causée par la présence de dépôts de graisse appelés athéromes sur les parois des artères et qui tendent à augmenter de volume à mesure que des minéraux et autres éléments du sang viennent s’y joindre ;
Artériosclérose qui est le vieillissement des parois artérielles les rendant alors moins élastiques et moins fonctionnelles à la circulation sanguine ;
– Compression des vaisseaux artériels telle que lors de l’utilisation d’un garrot, en cas d’écrasement, en présence d’une néoplasie, d’un hématome ;
Hémorragie telle que lors d’une blessure, d’une coupure plus en amont entraînant alors une baisse du volume sanguin en aval.

Manifestations de l’ischémie

Manifestations de l'ischémie : douleur, dysfonctionnement de l'organe concerné, nécrose, ...
Manifestations de l’ischémie : douleur, dysfonctionnement de l’organe concerné, nécrose, …

L’arrêt ou la réduction du débit de sang qui parvient dans un tissu peut conduire à la souffrance de celui-ci et à une perturbation de son fonctionnement. Les symptômes qui peuvent alors se présenter varient en fonction de la partie du corps concernée.

– Sensation de douleur plus ou moins importante au niveau de l’organe ou du tissu touché ;
– Dysfonctionnement de l’organe tel qu’une insuffisance cardiaque, insuffisance rénale ;
Essoufflement, hypertension en cas d’apport de sang insuffisant dans le cœur ;
– Perturbations de la motricité ou de la sensibilité en cas d’atteinte des membres ;
– Risque de nécrose en cas de privation de sang au niveau de extrémités ;
– En cas d’atteinte cérébrale, perturbations du comportement et de certaines fonctions cognitives souvent accompagnées d’importantes céphalées ;
– Perte de conscience dans les cas graves ;

Traitements de l’ischémie

Certains traitements peuvent être utilisés pour prendre en charge une ischémie.

– En cas de thrombose, des expériences ont permis de mettre en évidence l’efficacité de la berbérine à lyser les thrombus et à prévenir la formation de nouveaux (1). Outre cette action anti-plaquettaire, cet alcaloïde s’avère également être un excellent vasodilatateur. Son utilisation peut alors aider à rétablir la circulation artérielle au niveau des tissus en souffrance (2) ;
– La prise en charge d’une hypertension artérielle est conseillée pour éviter d’aggraver ou de favoriser une artériosclérose. Une étude avance, à cet effet, un traitement à base de chlorella qui, lors de l’expérience menée, a permis non seulement de réduire la pression artérielle des sujets observés mais également de baisser le taux de mauvais cholestérol contenu dans le sang (3) ;
– Lors d’une autre étude, il a pu être montré que la quercétine peut non seulement faire baisser la tension artérielle mais également maintenir sa stabilité une fois le traitement achevé (4) ;
En cas d’hématome, l’huile essentielle d’immortelle (Helichrysum italicum) est avancée dans diverses publications comme étant l’un des meilleurs traitements connus. Ceci s’explique par l’effet antihématome que possèdent certains des principes actifs de la plante (5) ;
– L’usage externe d’arnica est, également, mis en évidence dans certaines études comme étant un excellent remède pour traiter les hématomes (6).

Références

(1) Imanshahidi M, et al., « Pharmacological and Therapeutic Effects of Berberis Vulgaris and its Active Constituent, Berberine.», Phytother Res. 2008.
(2) Lau CW, et al., (EN) « Actions de la Berbérine sur le système cardiovasculaire », Cardiovasc Drug Rev., 2001.
(3) Merchant, R. et al., (EN) « Supplément nutritionnel avec Chlorella Pyrenoidosa pour Hypertension légère à modérée», J.Med. Food 2002.
(4) Bureau L., « Actualités en phytothérapie.», Phytothérapie, Springer, 2010
(5) Voinchet V et al., « Use of the Italian Helichrysum Essential Oil and Rosehip Vegetable Oil after Restorative and Aesthetic Plastic Surgery », Phytothérapie, Springer, 2007.
(6) Blumenthal M, et al., (Ed). Expanded Commission E Monographs , American Botanical Council, Integrative Medicine Communications, USA, 2000.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright