Myofasciite à macrophage

Présentation de la myofasciite à macrophage

Myofasciite à macrophage, syndrome qui se caractérise par des myalgies, arthralgies et troubles cognitifs
Myofasciite à macrophage, syndrome qui se caractérise par des myalgies, arthralgies et troubles cognitifs

La myofasciite à macrophage est un syndrome qui se caractérise par des myalgies, arthralgies et troubles cognitifs. Elle est due à des dommages histologiques causés par la présence pathologique d’hydroxyde d’aluminium au sein des tissus musculaires. Face à ces éléments étrangers, le système immunitaire va alors réagir par le biais des macrophages qui vont infiltrer les tissus musculaires pour phagocyter les cristaux d’aluminium. Ils peuvent, cependant, finir par distendre ces tissus et occasionner par la suite des lésions. Ces dernières ne s’accompagnent, toutefois, d’aucune nécrose.

Ce syndrome est souvent lié à certains vaccins qui contiennent effectivement de l’hydroxyde d’aluminium dans leurs compositions, utilisé à titre d’adjuvant pour une meilleure efficacité. Quant à sa prévalence, il peut affecter aussi bien les adultes que les enfants.

Causes de la myofasciite à macrophage

Certains facteurs sont souvent incriminés comme pouvant être à l’origine d’une myofasciite à macrophages. Parmi ceux-ci, il y a notamment :

– Certains vaccins. Une trentaine de vaccins intramusculaires sont suspectés comme pouvant être à l’origine de ce syndrome dont des vaccins contre le tétanos et les hépatites A et B ;
– Troubles d’élimination d’hydroxyde d’aluminium ;
– Surcharge aux sels d’aluminium telle que par l’utilisation ou consommation de produits qui en contiennent une très forte quantité dont notamment des antiperspirants, déodorants et autres produits cosmétiques. Cela peut, entre autres, rendre plus difficile l’élimination des adjuvants aluminiques injectés dans les muscles via les vaccins ;
– Prédisposition chez certains individus à présenter une difficulté quant à l’élimination de ce minéral ;
– Hérédité semble être la cause de la maladie chez les membres de certaines familles ;
– Une réaction exagérée des macrophages du système immunitaire ;
– Pathologie auto-immune, avancée comme pouvant perturber le fonctionnement de l’immunité ;
– Des facteurs environnementaux.

Manifestations de la myofasciite à macrophage

Manifestations de la myofasciite à macrophage : fièvre, fatigue anormale et chronique, troubles de l'endormissement, douleurs musculaires, ...
Manifestations de la myofasciite à macrophage : fièvre, fatigue anormale et chronique, troubles de l’endormissement, douleurs musculaires, …

Certains symptômes caractérisent ce syndrome causé par la présence d’hydroxyde d’aluminium dans le tissu musculaire.

– Fatigue anormale et chronique ;
– Troubles de l’endormissement ;
– Douleurs musculaires d’évolution lente et progressive commençant d’abord sur certaines zones puis s’étendant sur tout le corps ;
– Douleurs dans la colonne vertébrale ;
– Courbature ;
Douleurs articulaires ;
– Douleurs exacerbées à l’effort ;
– Douleurs pouvant devenir un handicap dans les activités quotidiennes ;
– Troubles de l’équilibre rendant la marche et certaines postures difficiles ;
Fièvre ;
– État pseudo-grippal ;
– Sueurs nocturnes ;
– Céphalées ;
Malaises ;
Migraines ;
– Vertiges ;
Dyspnée dans certains cas ;
Bouche sèche ;
Dépression ;
– Somnolence ;
– Troubles de l’attention et de la concentration ;
– Maladresse ;
– Perturbations de l’humeur ;
– Baisse de la capacité physique et intellectuelle ;
– Troubles auditifs dont acouphènes, hyperacousie ;
– Perturbations de l’élocution ;
– Troubles oculaires ;
– Intestin irritable avec crampes et brûlures abdominales ;
– Apparition concomitante d’une maladie auto-immune.

Traitements de la myofasciite à macrophage

La prise en charge de la myofasciite à macrophages n’a pu encore faire l’objet de remède spécifique qui s’est avéré efficace. Certains traitements peuvent, cependant, être utilisés notamment pour aider à apaiser les symptômes.

– Certaines études suggèrent l’efficacité de l’acérola pour tonifier l’organisme en cas de fatigue et d’affaiblissement de l’organisme. Ceci s’explique surtout par la très haute teneur en vitamine C de ce fruit ainsi qu’en d’autres vitamines dont la A et celles du groupe B (1) ;
– D’autres études avancent le recours au ginseng tant pour améliorer la performance physique qu’intellectuelle (2) ;
Pour un sommeil de qualité et réparateur en période de grande fatigue, une observation préconise de la valériane. Le traitement consiste à prendre une infusion de cette plante juste avant de dormir (3) ;
– Une étude met en évidence les bienfaits du lavandin pour calmer les douleurs et détendre les muscles. Pour cela, l’huile essentielle de cette plante peut être employée à titre d’huile de massage sur les zones douloureuses (4) ;
– En cas d’intestin irritable, une observation met en évidence l’efficacité des feuilles d’artichaut pour apaiser les différents symptômes dont notamment les crampes et douleurs abdominales ainsi que les troubles digestifs (5).

Références

(1) Mezadri T, Fernández-Pachón MS, Villaño D, García-Parrilla MC, Troncoso AM. « The acerola fruit: composition, productive characteristics and economic importance.» Arch Latinoam Nutr. 2006 Jun;56(2):101-9.
(2) Pizzorno JE Jr, Murray M.T. (Ed)., « Textbook of Natural Medicine.», Churchill Livingstone, États-Unis, 2006.
(3) Bent S, Padula A, Moore D, et al., « Valerian for sleep: a systematic review and meta-analysis.», Am J Med. 2006 Dec;119(12):1005-12.
(4) Baudoux D., « L’aromathérapie – Se soigner par les huiles essentielles.», Atlantica, 2001, p. 156-161.34
(5) Bundy R, Walker AF,et al, « Artichoke leaf extract reduces symptoms of irritable bowel syndrome and improves quality of life in otherwise healthy volunteers suffering from concomitant dyspepsia : a subset analysis.», J Altern Complement Med., 2004 Aug;10(4):667-9.