Obstruction du côlon

Présentation de l’obstruction du côlon

Obstruction du côlon, fermeture pathologique du gros intestin, entravant la sortie des gaz et des matières fécales
Obstruction du côlon, fermeture pathologique du gros intestin, entravant la sortie des gaz et des matières fécales

L’obstruction du côlon désigne une fermeture pathologique du gros intestin, entravant le transit habituel des gaz et des matières fécales vers l’extérieur. Ses causes sont diverses, pouvant être d’origine mécanique ou fonctionnelle selon le cas.

Cette affection doit être prise en charge aussi tôt que possible pour éviter toute complication. En effet, en plus des éventuelles conséquences qu’elle peut engendrer, le facteur causal peut également être dangereux pour la santé. Des risques de nécrose et parfois de rupture au niveau du segment du côlon touché sont, par ailleurs, à craindre.

Causes de l’obstruction du côlon

Divers facteurs peuvent être à l’origine d’une occlusion du côlon.

Cancer colorectal ;
– Diverticulite du sigmoïde qui est une infection des diverticules du sigmoïde due entre autres à la stagnation des excréments ;
– Colique volvulus, il s’agit d’une anomalie qui se caractérise par un retournement de certains segments du côlon sur eux-mêmes et un étranglement à la base. Les plus touchés sont notamment le sigmoïde et parfois le cæcum ;
Endométriose qui peut se présenter sous forme de nodules profonds atteignant le rectum voire le sigmoïde ;
Maladie de Crohn, s’il y a atteinte du côlon ;
– Repliement d’un segment du côlon sur un autre, entrainant à la fois un blocage et une compression des vaisseaux sanguins ;
– Troubles neurologiques ;
Intestin irritable, lors des phases de constipation ;
– Hypokaliémie ;
Maladie de Parkinson ;
– Anomalie au niveau de la fonction du côlon qui ne parvient plus à faire transiter normalement les matières fécales ;
– Bouchon dû à un entassement d’excréments déshydratés ou fécalome au niveau du rectum voire du côlon ;
– Présence d’un objet, relativement rare ;
– Surpoids et obésité ;
– Mauvaise hygiène de vie dont notamment tabagisme, alcoolisme, charcuterie ;
– Âge.

Manifestations de l’obstruction du côlon

Manifestations de l'obstruction du côlon : constipation sévère, diminution de l'appétit, douleurs abdominales, maux de tête, ...
Manifestations de l’obstruction du côlon : constipation sévère, diminution de l’appétit, douleurs abdominales, maux de tête, …

Une obstruction du gros intestin peut être reconnue par certains symptômes.

Constipation sévère ;
Diminution de l’appétit ;
Douleurs abdominales dont la localisation varie suivant le segment du côlon atteint ;
– Maux de tête ;
– Ballonnements et crampes abdominaux ;
Gonflement abdominal ;
Nausées voire vomissements ;
Fièvre dans certains cas ;
Fatigue ;
– Amaigrissement ;
– Anémie et carence en fer en cas de cancer. Ceci s’explique par une perte de sang souvent occulte avec les selles ;
– Ces signes peuvent s’accompagner de dysménorrhées (règles douloureuses) en cas d’endométriose.

En l’absence de traitement, diverses complications fatales peuvent se manifester dont notamment :

– Perforation du gros intestin comme en cas de sigmoïdite, de maladie de Crohn ;
Hémorragie interne ;
– Péritonite ou inflammation de la membrane qui tapisse l’abdomen suite à la perforation du côlon ;
– Nécrose due à une compression vasculaire ;
Gangrène.

Traitements de l’obstruction du côlon

Certains traitements peuvent être adoptés pour prévenir ou pour prendre charge une occlusion du côlon.

– Diverses études reconnaissent qu’un régime carné augmente le risque de cancer du côlon. Une de ces observations affirme, entre autres, que le taux de survenue de cette maladie est corrélé positivement avec la consommation de viandes et de graisses animales per capita mais négativement avec la consommation de fibres (1) ;
– D’autres études s’accordent, par ailleurs, sur le fait que la majorité des cas de cancer colorectal auraient pu être évitées si la consommation de fruits et de légumes était privilégiée (2) au détriment des aliments insalubres à la santé (2) ;
– Certains scientifiques affirment que des graines de lin broyées peuvent être utilisées en cas de diverticulite. Ce traitement, riche en fibres, peut aider à apaiser la constipation causée par l’obstruction (3). Alimentation sans résidu et hydratation quotidienne suffisante sont, en outre, fortement conseillées ;
Il est essentiel d’adopter une bonne hygiène de vie dont notamment l’arrêt du tabac, facteur connu comme favorisant la maladie de Crohn (4) ainsi que de toute autre substance qui peut nuire au côlon, et une pratique régulière d’activités physiques (5) ;
Jeûner régulièrement, au moins tous les trois mois, est reconnu comme étant bénéfique pour la santé. Selon une observation, il s’agit même d’une thérapie efficace comme en cas d’intestin irritable (6).

Références

(1) Willett WC, et al., « Relation of meat, fat, and fiber intake to the risk of colon cancer in a prospective study among women.», N Engl J Med. 1990.
(2) Reiss R, J. Johnston, K. Tucker, J M. DeSesso , C L. Keen, « Estimation of cancer risks and benefits associated with a potential increased consumption of fruits and vegetables.», Food and Chemical Toxicology, Volume 50, Issue 12, December 2012.
(3) Blumenthal M, Goldberg A, Brinckmann J (Ed).Expanded Commission E Monographs, American Botanical Council, publié en collaboration avec Integrative Medicine Communications, États-Unis, 2000.
(4) Johnson GJ, Cosnes J, Mansfield JC, « Review article: smoking cessation as primary therapy to modify the course of Crohn’s disease », Aliment Pharmacol Ther, vol. 21, no 8, 2005.
(5) Colleen P. Loudon, Victor Corroll, Janice Butcher et Patricia Rawsthorne, « The effects of physical exercise on patients with Crohn’s disease », The American Journal of Gastroenterology , vol. 94, no 3, mars 1999.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright