Obstruction intestinale

Présentation de l’obstruction intestinale

Obstruction intestinale, interruption complète du transit des matières et des gaz due à la présence d'un obstacle dans l'intestin
Obstruction intestinale, interruption complète du transit des matières et des gaz due à la présence d’un obstacle dans l’intestin

L’obstruction intestinale désigne une interruption complète du transit des matières et des gaz due à la présence d’un obstacle à un certain niveau de l’intestin. Elle constitue avec la strangulation et l’invagination les formes mécaniques d’occlusion intestinale.
Ce type de blocage peut affecter aussi bien l’intestin grêle que le côlon. Il peut, en outre, avoir des causes assez diverses. Mais dans tous les cas, un traitement précoce est crucial dès l’apparition des premiers symptômes pour éviter tout risque d’aggravation qui peut, en effet, entrainer une nécrose tissulaire voire même la mort.

Causes de l’obstruction intestinale

Le grêle ou le côlon peut être obstrué par un certain nombre de facteurs.

– Aliment. C’est une cause qui survient fréquemment chez des personnes dont le régime alimentaire est pauvre en fibres ;
Néoplasie bénigne ou maligne qui se forme sur la paroi de l’intestin et pouvant bloquer le transit intestinal ;
– Bride. La cicatrisation du segment de l’intestin ayant subi une opération chirurgicale peut provoquer une bride causant une adhérence qui va encombrer le passage des matières dans l’intestin ;
– Iléus biliaire, provoqué par la migration dans le tube digestif d’un calcul provoqué par une lithiase biliaire. Un calcul de grande taille peut alors se coincer au niveau de l’iléon ;
Maladie de Crohn. Les gonflements et les tissus cicatriciels que peut provoquer cette pathologie finissent par faire épaissir les parois de l’intestin et alors bloquer le transit normal de son contenu ;
Maladie de Parkinson ;
Diabète ;
– Hypercholestérolémie ;
– Surpoids et obésité ;
– Mauvaise hygiène de vie dont tabagisme ;
– Mauvaise hygiène alimentaire notamment pauvre en légumes, fruits et céréales mais riche en produits carnés et transformés ;
– Forte consommation de glucides ;
– Hydratation quotidienne insuffisante ;
Constipation sévère due à l’entassement de selles déshydratées ;
– Ingestion de corps étranger ;
– Âge.

Manifestations de l’obstruction intestinale

Manifestations de l'obstruction intestinale : ballonnements, gonflement abdominal, douleurs, crampes abdominales, diminution de l'appétit, constipation sévère, nausées, ...
Manifestations de l’obstruction intestinale : ballonnements, gonflement abdominal, douleurs, crampes abdominales, diminution de l’appétit, constipation sévère, nausées, …

La manifestation d’un certain nombre de symptômes peut signifier qu’il y a obstruction de l’intestin. Parmi ces symptômes, il y a notamment :

Ballonnements ;
– Gonflement abdominal ;
– Douleurs ou gênes selon le cas au niveau de l’obstruction ;
– Crampes abdominales ;
Diminution de l’appétit ;
– Constipation sévère ;
– Nausées et vomissements ;
Maux de tête ;
Fièvre ;
– Haleine fétide ;
– Tachycardie ;
– Hypotension ;
– Rétention urinaire voire insuffisance rénale dans certains cas.

Traitements de l’obstruction intestinale

Certains remèdes sont reconnus comme pouvant traiter des cas d’obstruction de l’intestin.

– Selon une observation, la survenue de lithiase biliaire est plus élevée chez des sujets ayant un apport de vitamine C, de magnésium, de folate, et de calcium faible dans leur alimentation (1). Privilégier les meilleures sources de ces nutriments dans son régime ou opter pour des compléments peut dès lors aider à prévenir tout calcul biliaire et l’éventuelle obstruction de l’intestin qui peut s’ensuivre ;
– En cas de constipation fréquente, il est nécessaire d’apporter une certaine réforme dans sa diète pour réduire la survenue d’une obstruction. Pour cela, diverses études avancent l’avantage d’un régime végétarien qui peut non seulement aider à perdre sainement du poids (2), mais également à baisser significativement le risque de constipation et de calcul (3) ;
– D’autres études avancent les bienfaits sur le grêle et le côlon d’une hydratation quotidienne suffisante. En cas de constipation même sévère, boire de l’eau à raison de 1,5 litres par jour loin des repas constitue une thérapie efficace (4) ;
– Certains scientifiques reconnaissent, en outre, que l’huile de ricin présente un effet laxatif grâce à l’acide ricinoléique qu’elle renferme (5). Ce traitement est, cependant, contre-indiqué en cas de lithiase biliaire, de grossesse et d’allaitement ;
En cas de maladie de Crohn, un sevrage tabagique est fortement conseillé pour éviter toute aggravation de la maladie (6) ;

Un risque de nécrose pouvant être mortel est à craindre en l’absence de prise en charge de cette affection. Toutefois, la plupart des cas d’obstruction sont toujours traitables et engendrent moins de complications que le autres types d’occlusion intestinale.

Références

(1) R. M. Ortega, M. Fernández-Azuela, A. Encinas-Sotillos et P. Andrés, « Differences in diet and food habits between patients with gallstones and controls », Journal of the American College of Nutrition , vol. 16, 1er février 1997.
(2) « Associations between diet and cancer, ischemic heart disease, and all-cause mortality in non-Hispanic white California Seventh-day Adventists.», 1999 American Society for Clinical Nutrition.
(3) Sailesh B. Pradhan, M. R. Joshi et A. Vaidya, « Prevalence of different types of gallstone in the patients with cholelithiasis at Kathmandu Medical College, Nepal », Kathmandu University medical journal (KUMJ) , vol. 7, 1er septembre 2009.
(4) Ernst E (Ed)., « The Complete Book of Symptoms and Treatments.», Element Books Limited, Angleterre, 1998.
(5) Schulz V, Hansel R, Tyler V.E., « Rational Phytotherapy. A Physician’s Guide to Herbal Medicine.», Springer, 1996.
(6) Johnson GJ, Cosnes J, Mansfield JC, « Review article: smoking cessation as primary therapy to modify the course of Crohn’s disease », Aliment Pharmacol Ther, vol. 21, no 8, 2005.

error: Contenu protégé sous copyright