Pieds d’athlète

Présentation des pieds d’athlète

Pieds d'athlète, ou Tinea pedis, affection cutanée touchant les pieds due à des champignons microscopiques
Pieds d’athlète, ou Tinea pedis, infection cutanée touchant les pieds due à des champignons microscopiques

Les pieds d’athlète également appelés tinea pedis sont des infections cutanées dues à des champignons microscopiques. Ils touchent plus particulièrement la peau des pieds située au niveau des deux derniers orteils.

Cette maladie tient surtout son appellation du fait que ce sont surtout les athlètes qui en sont les plus touchés. Ces derniers sont, en effet, plus sujets à une transpiration fréquente des pieds ; ce qui favorise la multiplication des champignons parasites. Pour ce qui est, par ailleurs, de sa prévalence, près de 15 personnes sur 100 sont affectées par cette infection au moins une fois au cours de leur existence. Les hommes adultes semblent, en outre, les plus fréquemment concernés que les femmes et les enfants.

Causes des pieds d’athlète

Le pied d’athlète est une dermatomycose due à des espèces de dermatophytes. Il s’agit de champignons parasites et microscopiques qui se nourrissent de cellules mortes retrouvées sur la peau et les phanères. Parmi toutes les espèces existantes, le genre Trichophyton est le plus souvent rencontré dans les cas de tinea pedis dont notamment les espèces T. mentagrophyte et T. rubrum.

Certains sont, par ailleurs, reconnus comme pouvant favoriser l’infection ou la prolifération de ces parasites. Parmi ceux-ci, il y a notamment :

– Pieds souvent mal asséchés ;
– Port de chaussures ou de chaussettes (matières synthétiques) qui favorisent la transpiration ;
– Pieds nus sur le sol mouillé des lieux publics notamment les piscines publiques, douches, vestiaires, plages ;
– Essayage de chaussures d’occasions sans bas ;
– Port de chaussures ou de chaussettes d’une personne infectée ;
– Utilisation de lingerie infectée ;
– Mauvaise hygiène des pieds ;
– En cas d’eczéma ;
– Chez les sujets hyperhidroses ou ayant une transpiration excessive ;
– Chez les sujets dont le système immunitaire est affaibli.

Manifestations des pieds d’athlète

Manifestations des pieds d'athlète : Desquamation, rougeur, prurit, ...
Manifestations des pieds d’athlète : Desquamation, rougeur, prurit, douleur, fissuration, …

Cette dermatomycose peut être reconnue par certains symptômes.

– Prurit au niveau de la peau infectée. En général, ce sont les 4ème et 5ème orteils qui sont les plus fréquemment touchés ;
– Desquamation au niveau de l’infection ;
– Rougeur et inflammation locale ;
– Fissuration entre les orteils ;
– Douleur ;
– Mauvaise odeur peut se dégager dans certains cas ;
– Apparition de cloques renfermant du liquide en cas d’allergie au champignon ;
– En cas d’atteinte du pied, desquamation de la peau devenue sèche ;

En l’absence de traitement efficace, ce type d’infection peut être très dangereuse notamment chez les sujets diabétiques et immunodéprimés. Elle peut en outre atteindre les jambes et les ongles voire d’autres parties du corps. Le risque d’ulcération est le plus à craindre car peut conduire à une infection des parties profondes de la peau et engendrer des affections plus graves dont la cellulite.

Traitements des pieds d’athlète

Un certain nombre de remèdes sont connus comme étant efficaces pour prévenir et traiter le tinea pedis.

– Pour prévenir le pied d’athlète, il faut avoir une bonne hygiène des pieds dont un lavage minutieux avec de l’eau et du savon. Il est aussi conseillé de toujours bien les assécher avant d’enfiler ses chaussettes et ses chaussures ;
– L’usage de poudre qui permet de garder les pieds secs peut être bénéfique chez ceux qui transpirent beaucoup. Le talc, entre autres, peut très bien être efficace ;
– Les chaussettes en coton ou laine sont à privilégier car elles peuvent absorber l’humidité ;
– Il faut, par ailleurs, bien choisir ses chaussures en évitant celles qui sont trop étroites ou qui peuvent favoriser la transpiration. Porter des chaussures ouvertes de temps en temps est également conseillé ;
– L’évitement de marcher pieds nus en lieu public, de porter les chaussures d’une autre personne ou de partager sa serviette avec quelqu’un d’autre peuvent aider à prévenir cette dermatomycose ;
– Certaines études suggèrent qu’en cas de pied d’athlète, l’huile essentielle d’arbre à thé peut aider à apaiser les symptômes. Ceci s’explique par les propriétés antifongiques de cette huile (1) ;
– Selon certaines observations, l’ail présente aussi une action antimycosique. Mais son application topique peut toutefois conduire à des irritations (2). Une autre étude suggère à cet effet qu’en manger quotidiennement une gousse crue ou à moitié cuite est aussi efficace pour aider à éliminer les champignons à l’origine du pied d’athlète (3) ;
– Pour soigner, en outre, le tinea pedis, une étude avance l’efficacité d’un traitement à base d’huile essentielle de sariette (Satureja montana) mélangée à un onguent de souci (Calendula offidnalis). Le remède est à utiliser en application topique (4).

Le risque de récidive du pied d’athlète est très élevé. D’où l’importance de prendre les mesures nécessaires pour éviter de s’infecter à nouveau.

Références

(1) Tong M, et al., « Tea Tree Oil in the Treatment of Tinea Pedis.», Australasian J. dermatology , Vol. 33, N 3, 1992.
(2) Ledezma E et al., « Efficacy of Ajoene in the Treatment of Tinea Pedis : a Double-blind and Comparative Study with Terbinafine.», J Am Acad Dermatol, Nov 2000.
(3) Ask Dr Weil, Polaris Health (Ed)., Condition Care Guide – Athlete’s Foot.
(4) « Encyclopédie des plantes médicinales. Identification, préparations, soins.», Larousse/VUEF, 2001, ISBN: 2-03-560252-1.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright