Poil incarné

Présentation du poil incarné

Poil incarné, un poil qui n'arrive pas à pousser correctement
Poil incarné, un poil qui n’arrive pas à pousser correctement

Un poil incarné est un poil qui présente des difficultés à sortir de la peau. Il poursuit alors sa croissance mais sous la peau et peut conduire à certains signes souvent disgracieux sur la surface cutanée dont principalement des boutons. Nombreux sont les facteurs qui peuvent en être à l’origine, mais les plus connus sont le rasage et l’épilation.

Pouvant survenir aussi bien chez l’homme que chez la femme, il s’agit toutefois d’une affection totalement bénigne. Des risques de complications sont, cependant, à craindre dont notamment une suppuration ou apparition de cicatrice. Pour ce qui est, par ailleurs, de sa prévalence, ce sont surtout les sujets ayant des poils frisés ou crépus qui en sont les plus souvent concernés.

Causes du poil incarné

Un certains nombre de facteurs peuvent favoriser la survenue de poils incarnés. Parmi ceux-ci, il y a surtout :

– Rasage notamment de près avec de multiples lames ;
– Épilation, quelle que soit la technique utilisée, engendre souvent des difficultés dans la repousse et la sortie des poils ;
– Épilation à la cire qui consiste à retirer la cire dans le sens opposé de la direction des poils ;
– Épilation ou rasage trop fréquent ;
– Types de poils. Les poils raides présentent moins de difficulté à sortir de la peau que les autres types de poils ;
– La zone du corps où poussent les poils. Les poils incarnés sont souvent ceux du maillot et des aisselles ;
– Technique de rasage. Les poils rasés dans le sens inverse de leur pousse présentent souvent une difficulté à sortir de la peau à la repousse ;
– Peau épaisse ;
– Peau sèche ;
– En cas de cicatrices sur les zones où poussent des poils ;
– Frottement fréquent de la peau.

Manifestations du poil incarné

Manifestations du poil incarné : surélévation avec rougeur, douleur, démangeaison, abcès, ...
Manifestations du poil incarné : surélévation avec rougeur, douleur, démangeaison, abcès, …

Les poils incarnés peuvent être reconnus par certains signes caractéristiques qui apparaissent à la surface cutanée.

– Apparition d’une surélévation souvent de coloration rouge à l’endroit où le poil n’arrive pas à sortir. Ce gonflement va augmenter de volume avec le temps tant que le poil reste à l’intérieur de la peau et y continue de pousser ;
Démangeaison dans certains cas ;
– Douleur locale ;
– Inflammation et rougeur en cas d’infection du bouton ;
– Abcès ;
– Risque de kyste ;
– Risque de folliculite ;
– Risque de plaie puis de cicatrice en cas d’extraction du poil. Une hyperpigmentation peut alors survenir plus tard à l’endroit du tissu cicatriciel. Par ailleurs, le risque que le prochain poil qui pousse sur cette zone soit aussi incarné est élevé.

Traitements du poil incarné

Certains traitements peuvent être adoptés pour prévenir ou prendre en charge les poils incarnés.

– Pour éviter les poils incarnés, il est conseillé de laisser pousser les poils de quelques millimètres avant de les enlever ;
En cas de rasage, suivre la direction de la pousse des poils permet d’éviter que les poils ne se tordent et ne finissent par s’incarner. Un rasoir à lame unique est, en outre, à privilégier ;
– En cas d’épilation, il est recommandé de tirer les poils dans le sens de leur pousse pour éviter ou du moins pour réduire le risque qu’ils ne s’incarnent à leur prochaine repousse ;
La tondeuse d’une part et la dépilation d’autre part constituent d’autres alternatives au rasage et à l’épilation présentant moins de risque de poils incarnés ;
– En cas d’infection d’un poil incarné, l’application topique d’huile essentielle d’arbre à thé (Melaleuca Alternifolia) peut être bénéfique. Cette huile est, en effet, recommandée par diverses études pour traiter diverses affections cutanées telles que les furoncles ou encore les acnés (1). Ceci s’explique surtout par les propriétés antibactériennes et antivirales qu’elle possède ;
– En cas de furoncle, une étude avance les bienfaits de la prise de compléments de zinc. Ce traitement peut non seulement favoriser la guérison mais permet également de prévenir la récidive et la survenue d’autres cas de furoncles (2) ;
– En cas de folliculite, prendre des suppléments de vitamine C et d’ail peut aider à éviter une complication de l’infection et à booster l’immunité. Une application topique de citron peut également être bénéfique. (3)

Références

(1) Chin K.B. et al., « The effect of tea tree oil on wound healing using a dressing model.», J Altern complement Med., 2013 July.
(2) Brody I., « Treatment of Recurrent Furunculosis with Oral Zinc.», Lancet. 1977 December.
(3) « Encyclopédie des plantes médicinales. Identification, préparations, soins.», Larousse/VUEF, 2001, ISBN: 2-03-560252-1.

error: Contenu protégé sous copyright