Rage

Définition de la rage

La rage est une zoonose qui se transmet notamment par la morsure d'un animal
La rage est une zoonose qui se transmet notamment par la morsure d’un animal

La rage est une zoonose – c’est-à-dire une pathologie animale pouvant se transmettre à l’Homme – et qui est due à un virus du genre Lyssavirus se transmettant le plus souvent par morsure d’un animal infecté. Elle se manifeste par la survenue d’une encéphalite et parfois d’une myélite qui se traduisent par l’apparition de divers troubles au niveau du fonctionnement du système nerveux central. Une fois les premiers signes de l’atteinte cérébrale déclarés, l’affection est presque toujours irréversible et conduit au décès. D’où l’intérêt de la prise en charge de toute morsure le plus précocement possible même si l’animal mordeur ne présente aucun signe suspect.

Cette pathologie est recensée comme étant à l’origine de plus de 50 milliers de décès chaque année dans le monde. Si dans certains pays, elle est encore endémique, dans d’autres les campagnes de vaccination ont permis de quasiment l’éradiquer. L’Australie, par ailleurs, est le seul pays reconnu à ce jour comme étant exempte de cette maladie.

Causes de la rage

Cette maladie est due à un virus du genre Lyssavirus qui peut se transmettre de certaines manières à l’Homme
:
– Transmission à l’Homme par un animal infecté suite à une ou plusieurs morsures de ce dernier ;
– Transmission par griffures et plus rarement par un léchage notamment sur une zone blessée de la peau ou sur des muqueuses ;
– Contamination due à la consommation de viande provenant d’un animal mordu par un autre infecté ;
– Contamination d’Homme à Homme après une transplantation d’organe. Il s’agit d’une cause moins fréquente, l’un des cas rencontrés étant une transplantation cornéenne ;
– Accident vaccinal qui s’est produit dans les années 40 suite à la présence de virus actifs dans le vaccin administré à 202 personnes.

Le Lyssavirus affecte les mammifères à sang chaud et le plus souvent les carnivores. Parmi tous les animaux qui peuvent transmettre cette pathologie à l’Homme, les plus fréquemment rencontrés sont :

– Les canidés dont le chien, les loups, les coyotes, les renards ;
– Le chat ;
– Les chauves-souris ;
– Les ratons laveurs ;
– La vache, le cheval et le chevreuil dans des cas plus rares.

Symptômes de la rage

Symptômes de la rage : douleur au niveau de la partie infectée, fièvre, confusion, perturbations neuropsychiatriques, ...
Symptômes de la rage : douleur au niveau de la partie infectée, fièvre, confusion, perturbations neuropsychiatriques, …

Cette pathologie causée par des Lyssavirus peut être reconnue par certains symptômes caractéristiques :

– Sensation de douleur au niveau de la zone où le virus s’est introduit. Dans certains cas, il peut aussi y avoir des démangeaisons, des fourmillements ou des réactions locales. À ce niveau, la prise en charge est encore possible et doit être débutée rapidement ;
– Difficulté à avaler ou dysphagie. Il s’agit le plus souvent du premier signe de l’atteinte du système nerveux central ;
Fièvre importante due au déclenchement du système immunitaire une fois que le virus rabique arrive dans le système nerveux ;
Confusion, anxiété, perturbations du comportement et de l’endormissement signalant l’atteinte du fonctionnement du cerveau ;
– Perturbations neuropsychiatriques telles que délires, hallucination, agitation qui se présentent à une stade plus avancée de l’affection cérébrale ;
– Spasmes des différents muscles du corps et notamment ceux de la gorge. Il peut y avoir diplopie (vision double), tremblement, trouble de la fréquence cardiaque voire convulsion généralisée ;
– Paralysie généralisée dans de cas rares. Le sujet ne parvient plus alors à effectuer le moindre mouvement volontaire ;
– Importante sécrétion de larmes et de salive caractérisant principalement les dernières phases de la maladie ;
– Phobie de l’eau ou de tout autre liquide qui semble causer une intense sensation de brûlure au contact de la peau. Ce symptôme survient notamment dans les cas où le virus a été transmis par un chien ;
– Phobie de courant d’air qui favorise la survenue des spasmes ;
– Crise de fou rire. Il s’agit d’un cas rare qui est survenue à un certain nombre de personnes contaminées par un loup enragé.

La période d’incubation peut aller d’une dizaine de jours à des mois selon le cas. Il a été toutefois observé que davantage la morsure se trouve plus près de la tête, davantage les premiers signes de l’infection se manifestent. Dans la plupart des cas, cependant, la mort est inévitable une fois la pathologie déclarée.

Traitements de la rage

Certaines techniques de prise en charge sont avancées pour traiter cette maladie :

– Prévention : Le seul moyen de prévenir cette pathologie est une vaccination. Celle-ci est recommandée notamment pour les sujets exerçant des professions à risque (vétérinaire, garde forestier, chasseur entre autres) et pour ceux qui vivent ou planifient de voyager dans un pays endémique (1) ;
– Vaccination curative : Ce traitement est efficace tant que les premiers signes de la maladie ne se soient pas encore manifestés. Elle consiste à environ 5 injections dont la première devra toutefois être débutée dans les 24 heures qui suivent la morsure, la griffure ou le léchage suspect (2) ;
– Nettoyage minutieux de la plaie : Diverses études s’accordent sur l’importance d’une désinfection des plaies immédiatement après la morsure. En effet, il a été découvert que le virus rabique est sensible aux agents de désinfection. Un nettoyage de la blessure avec de l’eau et du savon, puis l’utilisation d’une antiseptique sont alors conseillés aussitôt que possible après la contamination (3).

Références

(1) Haut Conseil de la Santé Publique, Avis Relatif à la Vaccination Antirabique Préventive, Traitement Post-exposition et Suivi Sérologique des Personnes Régulièrement Exposées au Virus de la Rage. Fev 2013
(2) OMS, « Rage », Décembre 2008
(3) Centre Canadien d’Hygiène et de Décurité au Travail, « Rage », Août 1998.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright