Rectocolite hémorragique

Définition de la rectocolite hémorragique

À la différence de la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique débute par le rectum avant d'atteindre le côlon
À la différence de la maladie de Crohn, la rectocolite hémorragique débute par le rectum avant d’atteindre le côlon

La rectocolite hémorragique, appelée aussi colite ulcéreuse, est une pathologie ulcérative et inflammatoire touchant le rectum et le côlon. C’est une affection chronique dont la véritable cause n’est pas encore identifiée. Elle peut principalement être reconnue par la survenue de diarrhées hémorragiques qui se présentent par crises espacées de périodes d’apparente rémission. À la différence de la maladie de Crohn qui est également une maladie inflammatoire de l’intestin, elle débute toujours dans le rectum avant de remonter vers le côlon. Elle n’atteint, en outre, que la partie superficielle des muqueuses intestinales.

La colite ulcéreuse est une maladie de longue durée voire à vie pouvant cependant entrainer de graves complications comme un cancer du côlon au bout d’une dizaine d’années. Cette maladie concerne, par ailleurs, essentiellement les personnes âgées de moins de 40 ans, affectant dans des proportions égales les hommes et les femmes.

Causes de la rectocolite hémorragique

La véritable étiologie de la colite ulcéreuse n’a pas encore pu être clairement établie. Certains facteurs sont, toutefois, avancés comme pouvant être à l’origine de l’affection.

– Prédisposition génétique semble pouvoir expliquer la survenue de cette maladie inflammatoire de l’intestin chez certains membres de la même famille ;
– Perturbation au niveau du système immunitaire qui se dirige alors contre les cellules des muqueuses intestinales ;
– Réaction démesurée des défenses immunitaires s’attaquant à des bactéries inoffensives de la flore intestinale ;
– Modification de la flore intestinale contenant moins de bactéries bénéfiques et davantage de celles qui sont pathogènes à l’organisme. Ceci peut résulter d’une mauvaise hygiène de vie comme l’alcoolisme, d’une mauvaise habitude alimentaire dont un régime riche en sucre, en gras, en viande ;
– Intolérance à divers aliments tels que le sucre, le gras, le lait, les épices chez certains sujets pouvant conduire à une inflammation intestinale ;
– Stress connu comme pouvant perturber le fonctionnement intestinal.

Symptômes de la rectocolite hémorragique

La colite ulcéreuse peut être reconnue par la manifestation de certains signes dont entre autres :

Symptômes de la rectocolite hémorragique : diarrhées, douleurs abdominales, présence de sang et de mucus, ...
Symptômes de la rectocolite hémorragique : diarrhées, douleurs abdominales, présence de sang et de mucus, …

– Diarrhées sanglantes plus ou moins intenses et de durée variable selon le cas. S’il y a atteinte d’une partie importante du côlon, les selles peuvent aller jusqu’à plus de 10 fois par jour ;
– Présence de sang et de mucus dans les selles. Dans les phases avancées de l’affection, il peut même y avoir une hémorragie ;
– Envie impérieuse de déféquer alors que dans certains cas, il n’y a pas de selles à évacuer ;
Douleurs abdominales intenses localisées surtout dans le bas ventre ;
– Sensation de brûlure dans le rectum causée par l’inflammation ;
Asthénie et anémie dues à l’importante perte de sang ;
– Diminution du poids secondaire à une malabsorption des nutriments au niveau intestinal et à une anorexie (diminution de l’appétit). Chez les enfants, cela peut conduire à un important retard de croissance ;
– En cas de colite ulcéreuse dite fulminante, l’atteinte des muqueuses conduit jusqu’à une occlusion puis à une perforation intestinale aboutissant à une péritonite dont la prise en charge relève d’une urgence médicale. Dans tel cas, la diarrhée va s’étendre rapidement sur tout l’abdomen et la fièvre peut atteindre les 40°C ;
– Manifestations en dehors de l’atteinte intestinale telles que rhumatisme, conjonctivite, aphte, atteinte du foie.

Ces signes de la colite ulcéreuse se présentent par crises dont chacune peut durer de quelques semaines à des mois suivant le cas. Entre ces manifestations, il y a une période d’accalmie durant laquelle le sujet semble être remis de sa maladie.

Traitement naturel de la rectocolite hémorragique

La colite ulcéreuse est une pathologie à vie. Certains traitements sont cependant avancés comme permettant d’apaiser les symptômes et de ralentir sa progression.

– Curcuma : Lors d’une étude, il a pu être montré que la prise de curcuma en association avec les médicaments de synthèse habituellement utilisés pour traiter la colite ulcéreuse a permis une nette amélioration de l’efficacité de ces derniers. Le traitement administré chez les sujets qui ont été mis en observation reposait sur la prise de 1g de l’épice deux fois par jour durant 18 semaines (1) ;
– Boswellie : Au cours d’une expérience menée sur des cas de colite ulcéreuse, la résine de Boswellia serrata a montré une efficacité similaire au médicament de synthèse anti-inflammatoire destiné à traiter cette pathologie. L’avantage de son usage est, cependant, l’absence des divers effets néfastes qu’engendre le médicament. Le remède utilisé consiste à ingérer 3 fois par jour environ 350 mg de la résine (2) ;
– Aloès : Selon une publication, le gel d’aloès présente certains bienfaits pour la prise en charge de cette pathologie inflammatoire intestinale. Ceci s’explique essentiellement par l’action anti-inflammatoire que possède cette plante. La posologie indiquée pour ce traitement est une prise quotidienne de 200 ml du remède pendant 1 mois (3) ;
– Probiotiques : Diverses études mettent en évidence les bienfaits de l’usage de probiotiques en cas de colite ulcéreuse. Ces bonnes bactéries sont, en effet, connues comme pouvant rétablir la flore intestinale altérée observée chez les personnes sujettes à cette maladie. Parmi toutes les probiotiques, le lait fermenté aux bifidobactéries est avancé comme pouvant retarder la survenue de la prochaine phase de crise. Le traitement consiste à prendre 100ml par jour de ce lait, de préférence à jeun (4).

Références

(1) Hanai H, et al. « Traitement d’entretien à la curcumine pour la colite ulcéreuse: essai randomisé, multicentrique, à double insu et contrôlé par placebo ». Clin Gastroenterol Hepatol. 2006 décembre
(2) Gupta I. et al. « Effets de la résine de gomme Boswellia Serrata chez les patients atteints de colite ulcéreuse ». Eur J Med Res 1997 Jan
(3) Langmead L. et al. « Essai randomisé, en double aveugle, contrôlé par placebo du gel oral d’aloé vera pour la colite ulcéreuse active ». Alimente Pharmacol Ther. 2004 avril
(4) Ishikawa H, et al. « Essai contrôlé randomisé de l’effet du lait fermenté par les bifidobactéries sur la colite ulcéreuse ». J Am Coll Nutr. 2003 février.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright