Rhumatisme psoriasique

Présentation du rhumatisme psoriasique

Rhumatisme psoriasique, trouble articulaire dû à des complications d'un psoriasis
Rhumatisme psoriasique, trouble articulaire dû à des complications d’un psoriasis

Le rhumatisme psoriasique ou arthrite psoriasique est un trouble articulaire chronique qui survient en cas de complication d’un psoriasis. C’est une pathologie auto-immune au cours de laquelle les défenses immunitaires s’attaquent à la fois à la peau et aux articulations. Elle se manifeste essentiellement par une inflammation cutanée due au psoriasis, et une inflammation articulaire typique d’une arthrite. En l’absence d’une prise en charge précoce, cette dernière atteinte peut conduire à d’importantes lésions irréversibles et invalidantes.

Environ 15% des sujets souffrant de psoriasis sont estimés développer cette complication articulaire de leur affection. Celle-ci peut, par ailleurs, toucher n’importe quelle articulation du corps mais dans la majorité des cas, ce sont celles des doigts et des orteils, du bassin, des genoux, des chevilles et la colonne vertébrale qui en sont les plus concernées. Dans près de 80% des cas rencontrés, l’atteinte articulaire affecte moins de cinq articulations des quatre membres et ce, de façon asymétrique.

Causes du rhumatisme psoriasique

La véritable cause de l’arthrite psoriasique n’est pas encore identifiée. Certains facteurs sont toutefois avancés comme pouvant favoriser sa survenue. Parmi ceux-ci, il y a :

– Hérédité qui semble pouvoir expliquer l’affection chez près de 40% des sujets ;
Infection bactérienne du liquide synovial de l’articulation telle que due à des streptocoques, avancée dans certains cas comme étant à l’origine du déclenchement des réactions immunitaires ;
– Psoriasis étendu et sévère avec une atteinte des ongles ;
– Traumatisme au niveau d’une articulation expliquant l’arthrite psoriasique dans 25% des cas ;
– Modification au niveau de la flore intestinale connue comme pouvant favoriser la survenue d’une maladie inflammatoire des articulations.

Manifestations du rhumatisme psoriasique

Manifestations du rhumatisme psoriasique : tuméfaction de l'articulation, rougeur, raideur, douleur, ...
Manifestations du rhumatisme psoriasique : tuméfaction de l’articulation, rougeur, raideur, douleur, …

L’arthrite psoriasique peut être reconnue par certains symptômes qui se manifestent au niveau des articulations touchées et sur la peau :

– Tuméfaction de l’articulation accompagnée d’inflammation et de douleur. Ces signes tendent progressivement à s’amplifier avec le temps ;
– Rougeur ou coloration bleuâtre de la peau au niveau des articulations affectées due à l’inflammation ;
– Raideur matinale notamment à un stade plus avancé de la maladie ;
– Douleur et sensation d’inconfort durant la nuit pouvant conduire à des insomnies et à une fatigabilité du sujet ;
– Douleur ressentie en cas de pression au niveau de l’articulation ;
– Douleurs nocturnes dans le dos ou dans le cou lors d’une atteinte de la colonne vertébrale. Celle-ci survient dans près de 20% des cas d’arthrite psoriasique ;
– Lésions rouges et squameuses accompagnée d’irritation apparaissant sur la peau. Le psoriasis peut cependant dans certains cas prendre d’autres formes dont des pustules, des gouttes, des plaques rouges ;
– Atteinte des ongles survenant dans plus de 50% des cas de psoriasis. Elle se manifeste par la présence de tâches blanches sur l’ongle et une plus grande fragilité de celui-ci ;
Démangeaisons des lésions cutanées causées par l’inflammation ;
– Asthénie, anémie, irritabilité du sujet ;
– Inflammation d’autres parties du corps pouvant se produire dans certains cas, telle qu’une conjonctivite, une uvéite (inflammation de la couche pigmentaire de l’iris), une inflammation des organes internes ;
– Importante déformation entravant les mouvements associée à une perte d’élasticité des ligaments et des capsules des articulations touchées.

En général, le psoriasis se manifeste avant la survenue de l’arthrite psoriasique. Dans 10% des cas cependant, l’atteinte articulaire précède ou apparaît en même temps que les lésions cutanées.

Cette pathologie chronique tend, en outre, à s’aggraver progressivement avec le temps aussi bien en nombre d’articulations touchées qu’en intensité des symptômes. Dans la moitié des cas, l’atteinte devient visible après deux ans d’arthrite.

Traitements naturels du rhumatisme psoriasique

La prise en charge de l’arthrite psoriasique est la même que celle recommandée en cas de polyarthrite rhumatoïde (1). Parmi les traitements les plus avancés, il y a :

– Huile de bourrache : Selon diverses publications, l’huile de bourrache constitue un excellent remède pour apaiser les divers symptômes d’une maladie inflammatoire des articulations dont notamment la tuméfaction, la raideur et le surchauffe. Cette huile doit surtout cette propriété à l’acide gamma linoléique qu’elle renferme et qui présente une action anti-inflammatoire. Pour profiter de ce bienfait, il faut une dose de 1400mg de l’acide gras soit environ 6 g de l’huile (2) ;
– Harpagophytum procumbens : Certaines études avancent l’efficacité de l’Harpagophytum procumbens pour améliorer l’articulation ainsi que la mobilité et pour réduire les symptômes que peut causer une pathologie articulaire. Le dosage prescrit pour ce traitement est de 1.000 mg 2 fois par jour (3) ;
– Capsaïcine : Des essais cliniques ont permis de mettre en évidence l’effet antalgique de la capsaïcine capable de calmer les douleurs ainsi que les autres gênes causés par la polyarthrite rhumatismale. Le remède consiste à appliquer localement au niveau de l’articulation affectée un onguent à base de cet élément actif du cayenne (Capsicum frutescens) (4). Diverses publications affirment, par ailleurs, que le même remède peut calmer l’inflammation et le prurit cutané causés par le psoriasis. Le traitement préconisé est l’usage topique 4 fois par jour d’une crème contenant 0.025 à 0.075% de cette molécule (5).

Références

(1) Van den Bosch F, et al., « Gestion clinique de l’arthrite psoriasique », Lancet, 2018.
(2) CJ Van Gool et al., « Supplémentation en acide gamma-linolénique pour la prophylaxie de la dermatite atopique. Un essai contrôlé randomisé chez des nourrissons à risque familial élevé. », Am J Clin Nutr. 2003.
(3) Wegener T., « Maladies dégénératives du système musculo-squelettique. Aperçu des études cliniques en cours sur la griffe du diable (Harpagophyti radix). », Wien Med Wochenschr, 2002.
(4) Cameron M. et al, « Preuve de l’efficacité des médicaments à base de plantes dans le traitement de l’arthrite. Partie 2: Polyarthrite rhumatoïde. », Phytother Res. Décembre 2009.
(5) Ellis CN, et al. « Une évaluation à double insu de la capsaïcine topique dans le psoriasis prurit ». J Am Acad Dermatol 1993 Septembre.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright