Rhumatisme

Définition du rhumatisme

Rhumatisme, terme désignant les maladies qui touchent l'appareil locomoteur
Rhumatisme, terme désignant les maladies qui touchent l’appareil locomoteur

Le rhumatisme est le terme utilisé pour appeler tout problème de santé pouvant affecter l’appareil locomoteur. Il englobe aussi bien les affections localisées que les troubles généralisés qui touchent les os, les articulations ainsi que les tissus conjonctifs et qui se caractérisent par la survenue de signes osseux ou articulaires.

Ce terme non spécifique inclut donc de nombreuses pathologies aux causes aussi diversifiées les unes des autres. Pour ce qui sont de leurs manifestations, elles peuvent toucher n’importe quelle partie du corps et parfois engendrer des symptômes ou des complications extra-articulaires.

Dans la plupart des troubles rhumatismaux, les premiers symptômes surviennent le plus fréquemment vers la quarantaine et la prévalence tend à croître avec l’âge. Il existe, cependant, des formes qui semblent également pouvoir affecter les jeunes et parfois même les enfants. Par ailleurs, si dans certains cas, ce sont les femmes, et notamment celles qui sont en post-ménopause, qui sont plus concernées, dans d’autres ce sont les hommes qui sont les plus touchés. Il en est entre autres des cas respectifs de l’ostéoporose (accroissement anormal de la porosité des os conduisant à une altération progressive de la masse osseuse) et de la spondylarthrite ankylosante (affection inflammatoire de la colonne vertébrale d’origine génétique).

Causes du rhumatisme

Nombreuses sont les causes qui peuvent être à l’origine des rhumatismes :

Infections telles qu’en cas de rhumatisme aigu de l’articulation (complication d’une rhinopharyngite due au streptocoque bêta hémolytique A), arthrite infectieuse (inflammation des articulations liée à une contamination virale ou bactérienne comme lors d’une arthrite de Lyme, en cas de plaie), ostéomyélite hématogène (contamination des os par voie sanguine) ;
– Troubles osseux notamment en cas d’ostéoporose, d’ostéomalacie (défaut de minéralisation des os les rendant plus fragiles), d’arthrose (dégénérescence progressive et chronique des cartilages) ;
– Traumatisme, blessure ou mouvements répétés au niveau d’une articulation conduisant à une arthrite ou une arthrose ;
– Maladies auto-immunes dont la polyarthrite rhumatoïde et le lupus par exemple ;
– Certains problèmes de santé qui peuvent perturber la métabolisation ou l’absorption normale des vitamines et minéraux nécessaires aux tissus osseux. Parmi celles-ci, il y a entre autres la maladie de Crohn, l’intolérance au gluten, diarrhée, pancréatite, cirrhose, insuffisance rénale, néphrite ;
– Troubles du métabolisme et mauvaise hygiène de vie dont notamment en cas d’arthrite goutteuse (ou goutte due à une mauvaise hygiène alimentaire), de chondrocalcinose articulaire (ou pseudo-goutte due à une calcification intra articulaire), de surpoids et d’obésité (causes d’une arthrose en favorisant la dégénérescence des cartilages mais également d’une ostéomalacie par l’emprisonnement de la vitamine D dans les tissus graisseux), de diabète, de sédentarité ;
– Changements hormonaux notamment après la ménopause chez la femme (favorisant notamment l’arthrose et l’ostéoporose), en cas de perturbations des hormones parathyroïdiennes (pouvant empêcher la fixation de calcium dans la trame osseuse) ;
Néoplasie c’est-à-dire en cas de tumeur bénigne ou maligne ;
– Pathologies génétiques, héréditaires et malformation congénitale affectant le tissu osseux ou conduisant à un défaut architectural pouvant entre autres favoriser l’inflammation ou l’usure des cartilages au niveau des articulations ;
– Carence alimentaire due à la malnutrition, à un régime stricte, à l’anorexie ;
– Intoxications à des métaux lourds (cadmium, biphosphonates, fluor) qui peuvent troubler la minéralisation du tissu osseux.

Symptômes du rhumatisme

Divers signes osseux et articulaires peuvent caractériser les rhumatismes. Parmi ceux-ci, il y a notamment :

Symptômes du rhumatisme : douleur, déformation, inflammation, raidissement des articulations, ...
Symptômes du rhumatisme : douleur, déformation, inflammation, raidissement des articulations, …

– Douleurs locales exacerbées à l’effort ou au mouvement et calmées au repos ou à l’inverse calmées à l’effort et plus prononcées au repos ;
– Raidissement en cas d’atteinte des articulations. La sensation de raideur est perçue notamment au réveil au début des atteintes ;
– Inflammation localisée fréquemment accompagnée de tuméfaction ;
– Apparition progressive de diverses déformations dues à des destructions articulaires. Il en est le cas lors d’une polyarthrite rhumatoïde, une maladie inflammatoire chronique des articulations ;
– Survenue de fractures spontanées suite à une fragilisation des os comme en cas d’ostéoporose ou d’ostéomalacie ;
– Impotence fonctionnelle, boiterie voire invalidité causées par les douleurs osseuses ou articulaires et aux éventuelles déformations que peuvent causer l’affection ;
Asthénie plus ou moins importante selon la pathologie. Dans certains cas, il peut y avoir une tuméfaction des ganglions et même une dégradation de l’état général. Une fièvre peut également se présenter en particulier dans les cas de rhumatismes dus à une infection ;
– Atteintes extra-articulaires dont notamment du cœur, des poumons, de l’œil, des intestins. En cas d’ostéomyélite, il peut y avoir convulsions.

Traitements naturels du rhumatisme

Certains traitements sont souvent recommandés pour la prise en charge des rhumatismes.

– Capsaïcine : Diverses observations concluent sur l’efficacité de la capsaïcine afin d’apaiser les douleurs rhumatismales que peuvent causer entre autres l’arthrose et le polyarthrite rhumatoïde (1). Le remède consiste en une application d’une crème contenant 0,05% de ce composé actif du Cayenne sur l’articulation atteinte 4 fois par jour ;
Curcumine : Lors d’une étude menée sur des rats souffrant d’inflammation des articulations, l’administration d’extraits de curcuma, à raison de 200 mg/kg, a nettement permis d’améliorer leur état. Ceci s’explique par l’action de la curcumine contenue en grande quantité dans le curcuma sur la cytokine qui est à l’origine des réactions inflammatoires (2) ;
Harpagophytum procumbens : Un certain nombre d’essais cliniques ont mis en évidence les bienfaits de la prise d’extraits d’harpagophytum procumbens pour le traitement des cas de rhumatismes dégénératifs. Ce remède semble être à même d’apaiser les douleurs et également d’améliorer les mouvements. Le dosage préconisé est de 500 mg d’extraits normalisés de la plante, 3 fois par jour (3) ;
– Huile de bourrache : L’huile de bourrache est reconnue par diverses études scientifiques comme pouvant calmer les symptômes articulaires que peut occasionner le polyarthrite rhumatoïde. Elle a permis à la fois d’apaiser l’inflammation, les tuméfactions ainsi que la sensation de raideur au matin des sujets observés lors d’une étude. Pour son utilisation, le remède préconisé est l’équivalent d’environ 6 g de cette huile végétale à prendre tous les jours, pour atteindre la dose d’oméga-6 essentielle. Ce dernier n’est autre qu’un acide gras de la plante auquel l’huile de bourrache doit sa propriété anti-inflammatoire. (4)

Références

(1) Cameron M, et al. Preuve de l’efficacité des médicaments à base de plantes dans le traitement de l’arthrite. Partie 2: Polyarthrite rhumatoïde. Phytother Res. 2009 déc.
(2) Ramadan G, et al. Propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes de Curcuma Longa (curcuma) versus Zingiber Officinale (gingembre) Rhizomes dans l’arthrite induite par un adjuvant de rat. Inflammation. 2011.
(3) Wegener T. Maladies dégénératives du système musculo-squelettique – aperçu des études cliniques en cours sur la griffe du diable (Harpagophyti radix). Article en allemand, résumé en anglais. Wien Med Wochenschr 2002.
(4) Zurier RB, et al. Traitement à l’acide gamma-linolénique de la polyarthrite rhumatoïde. Un essai randomisé, contrôlé par placebo. Arthrite Rheum. Nov 1996

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright