Sarcoïdose

Définition de la sarcoïdose

Sarcoïdose, affection due à une perturbation du système immunitaire, carcactérisée par l'apparition de cellules enflammées
Sarcoïdose, affection due à une perturbation du système immunitaire, carcactérisée par l’apparition de cellules enflammées

La sarcoïdose également connue sous le nom de lymphogranulomatose bénigne ou pathologie de Besnier-Boeck-Schaumann est une affection due à une perturbation du système immunitaire. D’étiologie encore mal comprise, elle se caractérise principalement par l’apparition de cellules enflammées dénommées granulomes au niveau des organes affectés. Celles-ci peuvent se regrouper et conduire à la formation de masses plus ou moins grandes entrainant différents dysfonctionnements. En général, cette maladie finit par se résorber d’elle-même sauf dans les rares cas où les atteintes aboutissent à des complications pouvant même être mortelles.

Cette pathologie inflammatoire systémique peut concerner tout le monde, à tout âge, mais plus particulièrement les sujets de 30 et 50 ans. Sa prévalence au niveau mondial est en outre estimée à environ une personne sur 12 500 en moyenne. Dans certains pays comme aux États-Unis, les afro-américains semblent davantage affectés par cette maladie que le reste de la population avec une proportion relativement plus élevée chez les femmes.

Causes de la sarcoïdose

La lymphogranulomatose est due à une réaction immunitaire démesurée face à un agent agresseur encore inconnu. Certains facteurs sont, toutefois, avancés comme pouvant favoriser sa survenue. Parmi ceux-ci, il y a notamment :

– Une prédisposition génétique. Les sujets ayant un membre de la famille touché semble présenter plus de risque d’être également concerné par la maladie. Dans tel cas, le mode de vie ainsi que des facteurs environnementaux peuvent déclencher sa manifestation ;
– Certaines maladies infectieuses dont notamment la borréliose causée par Borrelia burgdorferi. La plupart des sujets ayant été infectés par cette bactérie manifestent plus tard cette pathologie systémique ;
– Des expositions fréquentes à certains produits tels que des insecticides chez les agriculteurs, des solvants et autres substances chimiques ;
– Une inhalation d’encre en poudre, de poussière et des particules toxiques répandus dans l’atmosphère ;
– Des tatouages y compris les maquillages permanents remontant dans les 30 années précédant la manifestation de la maladie. L’atteinte est souvent locale dans tel cas.

Manifestations de la sarcoïdose

Non contagieuse, cette maladie inflammatoire systémique touche, selon le cas, un ou plusieurs organes simultanément. Elle peut par ailleurs être totalement asymptomatique ou conduire à la manifestation d’un certains nombres de symptômes. Parmi ceux-ci, il y a entre autres :

– Une fièvre plus ou moins sévère selon le sujet ;
– Une asthénie accompagnée d’un affaiblissement important ;
– Une diminution de l’appétit suivie d’une baisse du poids ;
– Des douleurs musculaires et articulaires diffuses ;
– Une polyadénopathie ou gonflement simultané de nombreux ganglions du corps.

D’autres symptômes causés par l’atteinte d’un organe peuvent également se manifester.

Symptômes du sarcoïdose pulmonaire : essouflement, fatigue, douleur, ...
Symptômes de la sarcoïdose pulmonaire : essouflement, toux sèches, fatigue, douleur, …

Atteinte pulmonaire

Il s’agit du cas le plus fréquent pouvant conduire entre autres à :

– Une respiration sibilante ;
– Des toux sèches et persistantes ;
– Un essoufflement à l’effort qui peut s’aggraver avec le temps ;
– Une sensation de douleur au niveau du thorax.

Les granulomes peuvent à terme se compliquer en une fibrose pulmonaire entrainant alors des signes plus graves dont une insuffisance respiratoire.

Atteinte cutanée

La peau est affectée par cette pathologie dans environ 30% des cas rencontrés. Celle-ci se caractérise alors par l’apparition de petites tuméfactions douloureuses et de coloration rouge sur tout le corps. Des lésions en forme de tache peuvent également être observées.

Atteinte des ganglions

Cette forme survenant dans plus de 30% des cas se présente par une inflammation des ganglions notamment ceux du médiastin.

Atteinte oculaire

En cas d’atteinte des yeux, il peut y avoir :

– Une inflammation de l’uvée entrainant un prurit et une vision floue ;
– Une exsudation importante ;
– Une conjonctivite avec rougeur et une impression d’avoir du sable dans les yeux.

Atteinte articulaire

Elle s’explique par la survenue d’arthrite au niveau des articulations touchées. Il peut y avoir également une importante asthénie du sujet et des nausées causées par une hausse du taux de calcium sanguin.

Atteinte du foie

Une lymphogranulomatose hépatique est souvent asymptomatique.

Atteinte du cœur

Asymptomatique notamment au début de l’affection, cette forme peut cependant aboutir à d’importantes complications dont une insuffisance cardiaque, voire à la mort au bout de 5 ans.

Atteinte du système nerveux

Très rare, cette forme reste toutefois la plus grave parmi toutes les atteintes. Elle peut entrainer des vertiges, diverses malaises, une perte d’équilibre, et parfois à une dépression.

Cette maladie guérit en général d’elle-même en trois ans tout au plus. Les complications sont rares et le risque de mortalité s’élève à moins de 5% des cas.

Traitements naturels et classiques de la sarcoïdose

La guérison spontanée survient dans 60% des cas en moyenne. Dans les formes asymptomatiques, aucun traitement spécifique n’est utile, de simples suivies durant 6 mois peuvent suffire. Dans les formes symptomatiques, ce sont surtout les cas les plus graves qui nécessitent un traitement médical. La corticothérapie ou dans le cas échéant la prise d’immunosuppresseurs est à cet effet prescrite.

Certains remèdes peuvent, par ailleurs, être employés dans les formes moins graves notamment pour apaiser les différents symptômes.

– Harpagophytum procumbens : En cas d’arthrite ou pour soulager tout type de douleurs articulaires, diverses études s’accordent sur l’efficacité de l’Harpagophytum procumbens. Ce remède semble même être plus efficace que les médicaments antiarthritiques habituellement préconisés pour calmer les symptômes de cette pathologie. Le dosage quotidien recommandé est de 2.000 mg à administrer en deux prises (1) ;
– Curcumine : Pour la prise en charge des cas d’inflammation des articulations, il a pu être observé lors d’une expérience que la curcumine, la molécule du curcuma est capable de soulager les douleurs. La dose administrée chez les rats mis en observations était de 200 mg/kg par jour (2) ;
– Réglisse, thym et origan : Selon une publication, la réglisse, le thym et l’origan peuvent être utilisés ensemble pour calmer des cas de toux sèches persistantes. Pour recourir à ce remède, il suffit de prendre avec de l’eau 20 gouttes d’un mélange à parts égales des teintures de ces plantes. Cette médication est à renouveler 5 fois par jour (3) ;
Références

(1) Warnock M et al. « Efficacité et sécurité des comprimés de la griffe du diable chez les patients atteints de rhumatisme articulaire aigu général ». Phytother Res. 2007 déc.
(2) Ramadan G. et al. « Propriétés anti-inflammatoires et anti-oxydantes des rhizomes de Curcuma Longa (curcuma) versus Zingiber officinale (gingembre) dans l’arthrite induite par l’adjuvant de rat. » Inflammation. 2011.
(3) Encyclopédie des plantes médicinales, Larousse.

error: Contenu protégé sous copyright