Tache brune

Présentation d’une tache brune

tache brune
Tache brune ou tache pigmentaire est une macule hyperpigmentée

Une tache brune également connue sous le nom de tache pigmentaire est une macule hyperpigmentée apparaissant à la surface de la peau et rarement sur les muqueuses. De taille variable, elle est due à une production excessive de mélanines, qui sont les pigments responsable de la coloration cutanée. Elle reste dans la plupart des cas bénigne, mais peut toutefois nécessiter une certaine prise en charge, notamment pour des raisons esthétiques.

Bien que tout le corps puisse en être touché, ce sont surtout les zones les plus fréquemment exposées au soleil qui sont davantage affectées par ces taches. Elles peuvent, en outre, concerner tout le monde et ce, quels que soient l’âge et la carnation. Toutefois, la prévalence de certains types tend à croître avec certains facteurs. Parmi ceux-ci, il y a notamment l’âge et la sensibilité de la peau aux rayons du soleil.

Causes d’une tache brune

Un bon nombre de facteurs sont connus comme pouvant être à l’origine de la tache brune. Parmi ceux-ci, il y a entre autres :

– L’hérédité. Une personne ayant un parent proche avec des taches pigmentaires est plus à risque d’en développer également qu’une autre n’ayant aucun membre de sa famille concerné ;
– La fréquence d’exposition au soleil. Les sujets fréquemment exposés au soleil ou vivant dans les pays où les rayons UV sont très importants sont davantage touchés par les taches cutanées ;
– La sensibilité au soleil. Certaines personnes semblent plus sensibles aux rayons ultraviolets que d’autres. Une prédisposition génétique d’une part, une fragilisation de la peau suite à l’usage abusif de produits cosmétiques ou d’exfoliants d’autre part, peuvent en être les principales causes ;
– Le teint clair et les cheveux blonds ou roux. Les personnes ayant une carnation claire sont souvent affectées par la tache brune ;
– La grossesse est connue comme étant la cause de l’apparition de mélasma sur le visage ;
– Les troubles hormonaux notamment chez les femmes. La prise de contraceptif oral et la ménopause figurent parmi les principales causes de cette variation ;
– Suite à un traumatisme de la peau. À part les blessures et les contusions, certaines lésions de la peau dont les boutons ou encore les acnés peuvent laisser une tache brune.

Manifestations d’une tache brune

tache brune
Différentes taches brunes les plus rencontrées : lentigos, éphélides, mélasma, taches café au lait, nævus jonctionnel

Il existe différentes sortes de taches brunes variant selon leur aspect et leurs causes. Les plus fréquemment rencontrées sont notamment :

Les lentigos :

De tailles variables, allant de 1 à 30 mm de diamètre selon le cas, ces taches présentent des bords bien définis et parfois une légère surélévation. Elles prennent souvent une coloration beige ou brune, claire ou foncée qui reste inchangée même sous l’effet du soleil. Isolés ou multiples, les lentigos peuvent apparaître dès l’enfance ou plus tard après un coup de soleil. Dans le cas de ceux dits taches de vieillesse, elles ne se forment qu’après la soixantaine et tendent à devenir plus sombres avec le temps. Certaines des formes de lentigo, les lentiginoses neurodysraphiques de Tourain, en outre, sont associées à des troubles psychiques. D’autres peuvent, par ailleurs, devenir malignes, reconnues principalement par la multiplication rapide des macules lentigineuses.

Les éphélides :

Les éphélides mieux connus sous le nom de taches de rousseur se distinguent des lentigos par une accentuation de leur coloration suite à une exposition au soleil. Ces formes de tache pigmentaire sont, en outre, plus visibles durant l’été et s’estompent durant l’hiver. Sans gravité sur la santé, elles apparaissent dès l’enfance notamment chez les sujets ayant la peau claire et étant plus sensibles aux rayons ultraviolets. Elles peuvent être reconnues par leur petite taille, n’excédant pas les 5 mm de diamètre et leur coloration brune ou ocre.

Le mélasma :

Également appelé masque de grossesse, le mélasma est une tache qui se manifeste par l’apparition sur la peau d’une macule de teint gris-brun. Elle est secondaire chez les femmes enceintes au trouble hormonal qui se présente au cours de la gestation. Sa disparition survient spontanément dans la plupart des cas après l’accouchement. La prise de contraceptif oral est, par ailleurs, également connue comme étant à l’origine du mélasma.

Les zones de la peau les plus concernées par ce type de macule sont surtout le visage, le décolleté et le cou. Sur la face, en particulier, les taches sont symétriques apparaissant sur les joues et les tempes, et parfois atteignant également le front.

Les taches café au lait :

Les taches pigmentaires dites café au lait sont congénitales ou apparaissent durant la petite enfance. Elles sont de couleur brune foncée ou claire et souvent de grande taille. Elles ne se présentent, en outre, sur le corps qu’en nombre limité.

Les nævus jonctionnels :

Plus foncées que les éphélides, ces taches ressemblent fortement à ces derniers mais présentent des cellules næviques au sein de leurs tissus. Elles sont, par ailleurs, moins nombreuses.

Les taches pigmentaires se localisent principalement sur les zones souvent exposées au soleil. Les plus fréquentes sont notamment le visage, les épaules, le décolleté, le dos des mains. Elles peuvent également se présenter sur les parties du corps qui ont subi un coup de soleil.

Traitements naturels d’une tache brune

Certains remèdes sont connus comme pouvant estomper voire effacer les taches brunes :

– Protection solaire :

L’utilisation quotidienne de ce produit peut non seulement aider à prévenir l’apparition de nouvelles taches pigmentaires, mais également réduire l’intensité de la coloration de celles qui sont déjà présentes. Pour cela, il est entre autres recommandé d’utiliser un écran solaire avec un FPS élevé sur les parties du corps les plus exposées au soleil. Le port de chapeau et de vêtements bien couvrants peut également être nécessaire en cas d’exposition entre 10h30 et 16h.

– Évitement des facteurs favorisants :

L’arrêt de la prise des pilules contraceptives est recommandé en cas d’apparition sur le visage de mélasma, en dehors d’une grossesse. Les produits cosmétique de mauvaise qualité, reconnus comme étant à l’origine des taches pigmentaires doivent également être évités.

– Acide kojique :

Lors d’une étude, il a été observé que l’acide kojique à 4% était à même de traiter les mélasma chez les sujets observés. Son action était aussi efficace que l’usage de l’hydroquinone (1), un composé fréquemment utilisé pour traiter les troubles de la pigmentation de la peau mais qui peut, cependant, conduire à divers effets indésirables. À part son efficacité à bloquer la tyrosinase, l’acide kojique est également connu pour ses propriétés antioxydantes. Pour son utilisation, il existe sur le commerce des savons ou des onguents à base de cette molécule, qui sont à usage local.

– Acide azélaïque :

Selon quelques études, l’acide azélaïque est efficace pour traiter les taches pigmentaires que peuvent laisser les lésions cutanées comme l’acné. Cette action s’explique surtout par la capacité de cette molécule à inhiber l’action des radicaux libres, avancés comme étant la cause des taches brunes dans tel cas (2). Son utilisation consiste en un usage topique sur les zones concernées.

– Alpha arbutine :

Diverses recherches ont permis de mettre en évidence l’action dépigmentante de l’arbutine, une molécule retrouvée notamment dans les brusseroles et synthétisée à partir de l’hydroquinone et de l’acétobromoglucose. Cet effet est notamment dû à sa capacité à inhiber la tyrosinase, réduisant ainsi la production de mélanine (3). Il s’agit selon certains observateurs d’un traitement efficace mais plus sûr que l’hydroquinone (4). L’usage de l’alpha arbutine repose sur une application topique au niveau des parties à traiter.

– Acide glycolique :

Il s’agit d’un AHA (Acide alpha-hydroxylé), qui est avancé dans de nombreuses publications comme ayant des effets dépigmentants. C’est, en effet, un actif puissant capable d’accélérer la desquamation de la peau et donc le renouvellement cellulaire. Il intervient également dans la réduction de la production des mélanines en inhibant la tyrosinase (5). Pour recourir à cet acide de fruit, il est conseillé d’utiliser localement, sur les taches pigmentaires, un produit contenant ce principe actif à environ 10%.

Références

(1) Garcia A et al. «La combinaison d’acide glycolique et d’hydroquinone ou d’acide kojique pour le traitement du mélasma et des affections apparentées.» Dermatol Surg. 1996.
(2) Lowe NJ et al. «Crème acide azélaïque 20% dans le traitement de l’hyperpigmentation faciale chez les patients à la peau foncée.» Clin Ther. 1988.
(3) Chawla S. et al. «Mécanisme d’inhibition de la tyrosinase par la désoxy arbutine et ses dérivés de deuxième génération.» Br J Dermatol 2008.
(4) Boissy RE et al. «Deoxy Arbutine: Un nouvel inhibiteur réversible de la tyrosinase avec un pouvoir éclaircissant efficace de la peau in vivo.» Exp Dermatol 2005.
(5) Usuki A. et al. «L’effet inhibiteur de l’acide glycolique et de l’acide lactique sur la synthèse de mélanine dans les cellules de mélanome.» Exp Dermatol. 2003.