Fièvre

Présentation de la fièvre

La fièvre est un état qui se manifeste par une élévation de la température interne du corps. En temps normal, la température corporelle chez l’être humain varie entre 36.5 °C à 37.5 °C. Si celle-ci atteint les 38 °C voire plus chez une personne, cette dernière est alors fiévreuse. Un cas d’hyperthermie de plus de 40 °C peut même être très dangereuse, surtout chez un jeune enfant.

Fièvre, élévation de la température intérieure du corps
Fièvre, élévation de la température interne du corps

Ce phénomène physiologique est une réaction normale de l’organisme, notamment en cas d’infection, pour stimuler l’immunité et inhiber la virulence des agents pathogènes. Faire baisser la température n’est donc pas toujours la meilleure solution. Tant qu’elle est tolérée, ce sont des traitements contre les pyrogènes qui doivent être recourus. Si l’augmentation de la température est, toutefois, importante, il faut la faire baisser progressivement au risque d’entrainer une convulsion.

Causes de la fièvre

La fièvre est un symptôme assez fréquent qui survient en général en cas d’infection. Ses causes sont de ce fait assez nombreuses.

– Abcès profonds ;
– Après une chirurgie ;
– Infection des reins ;
– Infection urinaire ;
– Méningites ;
– Lymphome ;
– Angine ;
– Rhinite ;
– Laryngite ;
– Encéphalite ;
– Gastroentérite ;
– Maladies pulmonaires ;
– Arthrite septique ;
– Prostatite chez l’homme ;
– Hyperthyroïdie ;
– Maladies tumorales ;
– Leucémie ;
– Paludisme ;
– Tuberculose ;
– Rickettsioses et borrélioses qui sont des infections causées par la piqûre des insectes ou des acariens entrainant des fièvres récurrentes ;
– Immunodépression dont une infection par VIH ;
– Maladies de Crohn, de Kawasaki, de Still ;
– Fièvres récurrentes héréditaires qui sont des maladies génétiques auto-inflammatoire.

Manifestation de la fièvre

La manifestation de la fièvre varie suivant l’infection en cause. Selon chaque, elle peut être seule ou accompagnée par d’autres symptômes.

La fièvre peut se manifester seule ou s'accompagne d'autres symptômes
La fièvre peut se manifester seule ou s’accompagne d’autres symptômes

– Fièvre isolée et persistante en cas de pathologies tumorales ou hématologiques ;
– Épisodes fébriles en cas de fièvres récurrentes héréditaires ;
– Épisodes fébriles avec nausées et céphalées pouvant durer des années. Chaque épisode est suivi d’un état de fatigue important. C’est notamment ce qui se produit en de rickettsioses ;
– Somnolence ;
– Frissons ;
– Malaise ;
– Hypotonie ou faiblesse musculaire due à une pathologie ;
– Courbature ;
– Méningites et encéphalites ;
– Convulsions si la température s’élève à plus de 40°C.

Traitements de la fièvre

Le traitement d’un état fiévreux consiste à faire baisser la température corporelle. Plusieurs remèdes peuvent être utilisés à cet effet.

Se mettre au frais. Il faudra, toutefois, éviter de prendre un bain surtout froid car cela peut augmenter l’inconfort (risque de grelottement) ;
S’hydrater abondamment ;
– Prendre des fruits ou du jus de fruits frais dont notamment du jus d’orange peut renforcer le système immunitaire grâce à la vitamine C que ce fruit contient en abondance.
Appliquer une serviette mouillée sur le front peut aider à faire baisser la température ;
Se reposer suffisamment ;
– Selon une étude, les parties aériennes de l’andrographis sont efficaces pour réduire voire faire disparaître une fièvre (1). Associée à de l’éleuthérocoque, la plante est à même de traiter divers types d’infection des voies respiratoires comme la rhume, le pharyngite (2) ;
– Certains spécialistes reconnaissent les vertus du saule blanc pour soigner des pathologies accompagnées d’états fiévreux et de céphalées (3) ;
– D’autres suggèrent les fleurs de sureau noir pour traiter un cas de fièvre. Selon ces scientifiques, elles sont expectorantes et peuvent provoquer la sudation (4)

Tant que la température corporelle n’atteint pas encore les 40°C (38°C chez le nourrisson), des traitements antipyrétiques peuvent être recourus pour soulager les divers symptômes. Au-delà de ce seuil, il est recommandé d’appeler les urgences.

Références

(1) Coon JT, Ernst E., « Andrographis paniculata in the treatment of upper respiratory tract infections: a systematic review of safety and efficacy.», Planta Med. 2004 Apr;70(4):293-8.
(2) Poolsup N, Suthisisang C,et al., « Andrographis paniculata in the symptomatic treatment of uncomplicated upper respiratory tract infection: systematic review of randomized controlled trials.», J Clin Pharm Ther. 2004 Feb;29(1):37-45.
(3) Blumenthal M (Ed)., « The Complete German Commission E Monographs: Therapeutic Guide to Herbal Medicines.», American Botanical Council, publié en collaboration avec Integrative Medicine Communications, États-Unis, 1998.
(4) « WHO monographs on selected medicinal plants, volume 2.», World Health Organization, Geneva, 2003.