Hallucinations

Présentation des hallucinations

Les hallucinations sont des symptômes qui se caractérisent par la perception d’un stimulus sans que le monde extérieur ne le fasse naître. L’information perçue n’existe donc pas en réalité. Elles peuvent se manifester de différentes manières mais, en général, deux grandes catégories peuvent être distinguées. D’une part, les types dits sensoriels qui affectent l’un ou l’ensemble des cinq organes de sens dont la vue, l’ouïe, le goût, l’odorat et le toucher. Et d’autre part, l’hallucination psychique qui se traduit par le sentiment d’intrusion dans les pensées.

Hallucinations, perceptions de quelque chose qui n'existe pas
Hallucinations, perceptions de quelque chose qui n’existe pas

L’hallucination ne doit pas être confondue avec une illusion qui désigne plutôt une mauvaise perception d’une information extérieure. L’hallucinose est, par ailleurs, une fausse hallucination où la personne reste critique sur ce qui est de la réalité de sa perception.

Causes des hallucinations

Certains facteurs peuvent être à l’origine d’une hallucination.

– Maladies psychiatriques telles que schizophrénie, manie, délire, psychose hallucinatoire chronique ;
– Maladies neurologiques telles que tumeur, épilepsie, encéphalite ;
– Maladie d’Alzheimer et autres démences ;
– Maladie de Parkinson ;
– Certaines maladies du sommeil dont la narcolepsie qui est un trouble du sommeil chronique caractérisé par une hypersomnolence diurne ;
– Manque de sommeil ;
– Certaines pathologies comme les maladies vasculaires cérébrales (AVC, malformation artério-veineuse), insuffisance rénale, insuffisance hépatique, traumatismes crâniens ;
Diabète notamment en cas de complications au niveau des neurones ;
– Hypoglycémie ;
– Hypocalcémie ;
– Prise de drogues dures telles que héroïne, cocaïne ;
– Prise de substances hallucinogènes comme certains champignons, psychotropes ;
– Sevrage de psychoactif ;
– Certains solvants ;
– Alcool à forte dose ;
– Caféine ;
– Certains médicaments dont les stimulants et les opiacés.

Manifestation des hallucinations

Hallucinations
Hallucinations auditives ou sonores, une des formes de ce trouble

Selon le type, une hallucination peut se présenter de différentes façons.

Dans le cas d’une hallucination sonore ou auditive encore appelée paracousie, la personne peut entendre :

– De simples bruits élémentaires ;
– Une ou plusieurs voix qui discutent ;
– Une ou plusieurs voix qui lui dictent ses actions ou lui font des injures ;
– Sa propre pensée comme à haute voix ;
– Une musique qu’elle connait par cœur.

En cas d’hallucination visuelle, la personne peut voir :

– De simples lueurs ;
– De petits animaux ;
– De visions plus complexes.

L’hallucination peut s’accompagner de délires et peut aboutir, en cas de suractivité cérébrale, à une subite perte de la vue.

Une hallucination gustative peut être une impression de goûts souvent désagréables tels que amer ou acide dans la bouche.

Dans le cas d’une hallucination olfactive, l’odeur perçue peut être agréable ou non telle que parfum, pétrole, excréments ou autres.

L’hallucination tactile peut être une perception de :

– Piqûre ;
– Brûlure ;
– Démangeaison ;
– De bête qui rampent sous ou sur la peau, ou autre.

Dans les cas d’hallucination psychique, la personne peut percevoir une tiers personne faire intrusion dans sa vie ou sentir une atteinte sur son corps (cénesthopathie). Cette perception peut se manifester de différentes manières :

– Imposition de la façon de penser ou d’agir par un personnage ;
– Intrusion dans les pensées ;
– Impression d’un mauvais état de santé tel qu’un membre amputé, un organe affecté ;
– Perception de caresse, d’attouchement.

Traitements des hallucinations

Traiter un cas d’hallucination dépend de sa cause et relève essentiellement du domaine de la psychiatrie. Des remèdes peuvent, toutefois, être utilisés dans certains cas comme prévention ou même traitement.

– Stopper la prise de toute substance qui peut être à l’origine des perceptions hallucinatoires ;
– Selon une méta-analyse, le traitement d’un cas de démence par mélatonine ou hormone du sommeil est efficace pour réduire significativement les comportements psycho-pathologiques, dont notamment l’hallucination (1) ;
– Lors d’un essai clinique, il a été montré que le traitement de schizophrènes par des suppléments d’acides gras polyinsaturés oméga-3 se soit révélé efficace tant pour réduire les symptômes que pour améliorer la santé mentale. Il s’agit, toutefois, d’une étude de courte durée et à faible effectif qui nécessite d’autres essais à plus grande échelle (2) ;
– Une observation menée sur des cas de démence a permis de conclure sur l’efficacité de l’huile essentielle de lavande pour apaiser les symptômes liés à la pathologie (3).

Références

(1) Jansen S.L., Forbes D, Duncan V, Morgan DG, Malouf R., « Melatonin for the treatment of dementia.», Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 1. Art. No.: CD003802. DOI: 10.1002/14651858.CD003802.pub3
(2) Irving CB, Mumby-Croft R, Joy LA., « Polyunsaturated fatty acid supplementation for schizophrenia.», Cochrane Database of Systematic Reviews 2006, Issue 3. Art. No.: CD001257. DOI: 10.1002/14651858.CD001257.pub2
(3) Watson K., « Essential Oils for Agitation Management in Older Adults: A Mixed Method Study or In older adults living in residential aged care facilities with unresolved agitation, can essential oils when compared to placebo reduce their agitation?», WHO, 2014.