Pancolite

Présentation de la pancolite

Pancolite, inflammation sévère de la muqueuse intestinale affectant la totalité du côlon et le rectum
Pancolite, inflammation sévère de la muqueuse intestinale affectant la totalité du côlon et le rectum

La pancolite ou colite totale est une inflammation sévère de la muqueuse intestinale affectant la totalité du côlon et le rectum. Elle se manifeste par des symptômes typiques d’une colite ulcéreuse mais avec une intensité beaucoup plus sévère. Cette affection peut dès lors conduire à une perte importante de poids et de sang qui peut finir par altérer l’état général en l’absence d’une compensation. Par ailleurs, le risque d’évolution vers un cancer du côlon est très élevé en cas de chronicité de cette maladie.

Cette forme grave de colite affecte les hommes et les femmes dans des proportions égales. Elle peut également toucher toute tranche d’âge, y compris les enfants et les personnes âgées. Les jeunes compris entre 20 et 35 ans semblent toutefois les plus souvent concernés.

Causes de la pancolite

Certains facteurs sont reconnus comme pouvant favoriser la survenue d’une colite totale. Parmi ceux-ci, il y a notamment :

– Complication d’une inflammation localisée du côlon dont une colite infectieuse, ischémique, iatrogène, ou microscopique ;
– Secondaire à une colite ulcéreuse mal traitée ou négligée ;
– Défense immunitaire digestive anormalement hyperactive telle qu’en cas de maladie de Crohn, de rectocolite ulcéro-hémorragique et d’autres maladies inflammatoires du gros intestin ;
– Prédisposition génétique. Certains gènes dont ceux reconnus comme pouvant accroître le risque d’une maladie de Crohn semblent également favoriser la survenue de cette maladie inflammatoire ;
– Maladies auto-immunes peuvent favoriser la survenue d’une inflammation du côlon ;
– Mauvaise hygiène alimentaire dont notamment excès de sucre, de gras, de fritures, de produits transformés ;
– Prise de certaines substances nocives à l’organisme dont alcool, boissons gazeuses, piments et autres condiments ;
– Pollution ;
– Sédentarité et manque d’activité physique.

Manifestations de la pancolite

Manifestations de la pancolite : présence de sang ou de glaire dans les selles, diarrhées, fatigue, perte de poids, sueurs nocturnes, ...
Manifestations de la pancolite : présence de sang ou de glaire dans les selles, diarrhées, fatigue, perte de poids, sueurs nocturnes, …

La colite totale présente quasiment presque les mêmes symptômes que les autres formes de maladies coliques. Toutefois, ceux-ci sont de loin plus prononcés du fait de la propagation de l’inflammation sur toute la totalité du côlon. Parmi ces symptômes, il y a entre autres :

– Épisodes de poussées inflammatoires espacées par des accalmies ;
– Diarrhée avec selles liquides ;
– Présence de sang dans les selles provenant des ulcères. Cette perte de sang peut entrainer une anémie. Dans des cas plus graves, il peut y avoir hémorragie ;
– Présence de glaire ou non dans les selles ;
Fatigue et affaiblissement général du corps ;
– État fébrile ou non ;
– Sueurs nocturnes ou non ;
Douleurs abdominales importantes ;
– Épreinte ou brusque douleur abdominale accompagnée d’une envie d’aller à la selle sans qu’il n’y ait pourtant évacuation ;
– Perte de poids suite à une mauvaise absorption causée par le dysfonctionnement du gros intestin ;
– Carences en de nombreux vitamines et minéraux ;
– Brûlure rectale.

Traitements de la pancolite

Le traitement d’une colite totale vise essentiellement à apaiser les symptômes et à réduire au maximum la survenue d’une complication dont un cancer du côlon. Parmi les remèdes préconisés, il y a notamment :

– L’évitement de toute substance pouvant être la cause ou favoriser l’inflammation du côlon, y compris les médicaments suspectés dont antibiotiques, neuroleptiques, laxatifs, anti-inflammatoire non stéroïdiens ;
– Si elle d’origine infectieuse, le traitement devra alors viser à inhiber les agents pathogènes en cause ;
– Une étude avance l’efficacité des probiotiques pour favoriser la guérison et calmer les symptômes en cas de maladie inflammatoire du gros intestin (1) ;
– Une observation scientifique a permis de confirmer l’effet anti-inflammatoire que présente la Boswellia elongata. L’encens de cette plante est, en effet, reconnu pour son efficacité à apaiser tout type de douleurs et d’inflammation, y comprises celles pouvant affecter l’intetin (2) ;
– D’après une étude, le psyllium (Plantago afra) présente des actions bénéfiques en cas de colites et de diarrhées chroniques. Ce remède consiste à prendre quelques graines avec de l’eau ou à mélanger celles-ci dans les aliments (3) ;
– La camomille allemande est, par ailleurs, mise en évidence dans d’autres études comme pouvant traiter différents types de troubles digestifs, même en cas d’ulcères (4) ;
– En cas d’anémie, les feuilles d’ortie (Urtica dioica) sont conseillées dans une étude du fait de leur très haute teneur en fer. Elles peuvent même être consommées comme des légumes pour profiter de leur vertus fortifiante (5).

Références

(1) Sang LX and al. « Remission induction and maintenance effect of probiotics on ulcerative colitis: A meta-analysis » World J Gastroenterol. 2010. p:1908-1915.
(2) Mothana RA, « Anti-inflammatory, antinociceptive and antioxidant activities of the endemic Soqotraen Boswellia elongata Balf. f. and Jatropha unicostata Balf. f. in different experimental models », Food Chem Toxicol, vol. 49, no 10, 2011.
(3) « Encyclopédie des plantes médicinales. Identification, préparations, soins.», Larousse/VUEF, 2001, ISBN: 2-03-560252-1.
(4) Weiss R.F, Fintelmann V., « Herbal Medicine. Second edition.», Thieme, États-Unis, 2000.
(5) « Encyclopédie des plantes médicinales. Identification, préparations, soins.», Larousse/VUEF, 2001, ISBN: 2-03-560252-1.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright