Huile de krill

Huile de krill : un concentré d’acides gras oméga-3

huile de krillL’huile de krill contient une large gamme d’acides gras indispensable au bon fonctionnement de l’organisme, en permettant notamment une circulation sanguine saine. Le mode de vie que nous menons actuellement se révèle être particulièrement néfaste à la santé et accélère indéniablement le vieillissement prématuré. Notre corps réclame davantage d’oméga-3 à longue chaîne afin de combler ses besoins et ainsi tenir le coup sans s’épuiser à long terme. L’huile de krill regorge naturellement de ces acides gras essentiels que l’organisme ne sait pas fabriquer lui-même. Seule la consommation d’aliments riches en acides gras polyinsaturés, comme l’huile de krill, permet de maintenir un niveau correct de tension artérielle en apportant des effets positifs sur l’arythmie (1). Les omégas 3 fluidifient effectivement le sang et limitent le risque de formation de caillots. Ainsi, l’huile de krill est généralement prescrit après un infarctus. Les acides gras eicosapentaénoïques (EPA) et les acides gras docosahexaénoïques (DHA) qu’elle contient participent efficacement au bon fonctionnement du système cardiovasculaire. Les EPA et DHA sont très utiles pour lutter contre l’agrégation plaquettaire, responsable de certaines maladies cardiovasculaires et de pathologies liées à l’inflammation comme les allergies ou les cancers. Ces acides gras polyinsaturés contrôlent donc le système cardiovasculaire et inflammatoire, mais interviennent également dans le fonctionnement du système cérébral et hormonal, en plus d’accélérer le processus de constitution des membranes cellulaires. Par conséquent, l’huile de krill fournit au corps les substances primordiales pour une parfaite santé au quotidien. Les médecins recommandent en outre de consommer au minimum 500 mg par jour d’huile de krill pour bénéficier des effets cardio-protecteurs de ses omégas 3 (2). Quant aux personnes souffrant de troubles coronariens, l’apport quotidien doit être doublé pour atteindre au moins 1000 mg, l’idéal étant d’ingérer 2 g à 3 g d’huile de krill (3).

Un puissant antioxydant

En dehors de sa richesse en oméga-3, l’huile de krill est appréciée pour ses propriétés antioxydantes. En effet, cette précieuse huile venue du fond des océans fournit une source importante d’astaxanthine, un super antioxydant capable de maintenir, là encore, une bonne santé cardiovasculaire. Principalement concentré dans la carapace du krill, cet antioxydant notable assure le bon métabolisme des acides gras omégas 3 par l’organisme. Dans une étude scientifique publiée en 2004 (4), 120 patients ont ingéré diverses doses d’huile de krill pendant trois mois. Qu’ils aient consommé 1 g ou 3 g, les participants ont tous vu le taux de cholestérol s’abaisser considérablement, dans une proportion allant de 13 % à 18 %. Le taux de mauvais cholestérol LDL a chuté de 32 % à 39 %, tandis que le taux de bon cholestérol HDL a augmenté de 43 % à 60 %. Concernant les triglycérides sanguins qui sont composés de glycérol et d’acides provenant essentiellement de la métabolisation du sucre, de l’alcool et des corps gras, leur taux a été réduit de 28 %, pour une absorption d’huile de krill de 2 g à 3 g par jour (5). Par ailleurs, l’école de médecine de Harvard a démontré que les acides gras contenus dans l’huile de krill avaient la faculté d’atténuer les symptômes de la dépression, mais aussi de la démence et de l’agressivité. Ces graisses naturelles peuvent même prévenir la maladie d’Alzheimer ainsi que les troubles déficitaires de l’attention liés à une hyperactivité (6). L’astaxanthine protège enfin des cancers de la bouche, de la gorge, de l’œsophage et préserve les fonctions intellectuelles chez les personnes âgées.

L’huile de krill est bénéfique pour la santé articulaire

Véritable révolution au service de votre bien-être et de la longévité, l’huile de krill participe à la préservation de la santé générale, notamment des articulations, en aidant au maintien d’un parfait équilibre entre les omégas 3, les omégas 6 et les omégas 9. Tandis que les omégas 3 protègent le cœur mais aussi les yeux et le cerveau, les omégas 6 interviennent dans l’équilibre du système immunitaire et le renouvellement cellulaire des muqueuses. Quant aux omégas 9, ils réduisent grandement le risque de maladies cardiovasculaires, de diabète de type 2 et de syndrome métabolique (7). En cas d’excès de cholestérol ou d’antécédents de maladies cardiovasculaires, l’huile de krill doit être favorisée car elle ne comporte pas de graisses saturées qui risquent d’accroître le mauvais cholestérol LDL (8). En effet, notre régime alimentaire est souvent plus riche en omégas 6 qu’en omégas 3, ce qui peut engendrer un déséquilibre néfaste pour les articulations. Par conséquent, consommer quotidiennement de cette huile marine qui possède un excellent rapport oméga 6 – oméga 3 peut aider à stabiliser les taux d’omégas 3 et d’omégas 6 et ainsi offrir un confort articulaire optimal. L’huile de krill possède des propriétés anti-arthrose, du fait de sa forte capacité anti-inflammatoire. Une étude canadienne menée en 2007 montre l’efficacité de l’huile de krill pour apaiser l’arthrite rhumatoïde et l’inflammation chronique en général (9). En seulement un mois, les taux de protéine C réactive, principal marqueur de l’inflammation, ont diminué de 30 % chez les personnes ayant ingéré 300 mg d’huile de krill par jour. La souplesse des articulations et l’amplitude des mouvements s’en trouvent préservées. Par ailleurs, l’huile de krill est indispensable pour garder un niveau normal de protéine plasma C-réactive, une substance réputée pour protéger les articulations et la santé cardiovasculaire en général.

Huile de krill pour une meilleure santé cognitive

L’huile de krill est extrêmement riche en omégas 3 et en phospholipides, des nutriments essentiels à l’organisme. Ces éléments favorisent la santé cognitive, boostent la mémoire et la concentration, améliorent l’humeur en permettant au cerveau de fonctionner de façon optimale. Il s’agit véritablement de l’organe qui a le plus besoin d’acides gras. Incapable de s’en passer, le cerveau est composé d’un minimum de 60 % de graisses, en grande partie des acides gras docosahexaénoïques. Cet acide gras ADH participe à la construction des neurones et des cellules. Sachant que son taux décline progressivement avec l’âge, l’huile de krill joue réellement un rôle fonctionnel et structurel dans la performance cognitive. Elle permet alors de prévenir la maladie d’Alzheimer et de préserver les facultés mentales des séniors. La précieuse huile de krill peut parfaitement être consommée par les adultes comme par les enfants, dans l’optique d’améliorer chaque jour le fonctionnement du cerveau et l’acuité mentale.

Huile de krill : le meilleur allié des femmes

Avant le début du cycle menstruel, il est fréquent de souffrir de symptômes naturels peu agréables, parfois même douloureux (10). Le changement des taux d’œstrogène et de progestérone peut causer de multiples méfaits que les femmes, mais aussi leur entourage, se passeraient bien ! Changements d’humeur, sensibilité mammaire, ballonnements, jambes lourdes et augmentation du stress sont autant de réactions naturelles que peut atténuer l’huile de krill. Riche en phospholipides reconnus pour entretenir un cycle menstruel équilibré et supporter un taux de production constant d’hormones, l’huile de krill est en effet extrêmement efficace pour limiter les effets secondaires des troubles féminins. Une étude clinique menée par NKO a démontré que cette huile marine possède des vertus nettement supérieures aux huiles de poisson pour atténuer les symptômes associés au cycle menstruel comme l’irritabilité et les douleurs dans le bas ventre liées aux règles (11).

Huile de krill : la consommer en toute sécurité

La consommation d’huile de krill peut réellement améliorer la santé. Elle n’est aucunement considérée comme dangereuse pour les être humains adultes. Mais tout comme l’huile de poisson, l’huile de krill ne doit pas être avalée n’importe comment et par n’importe qui.

Si vous êtes allergique aux fruits de mer, l’huile de krill ne vous est bien évidemment pas recommandée. Les femmes enceintes et les mamans qui allaitent ont l’interdiction formelle de se supplémenter en huile de krill. De même, elle est vivement déconseillée aux personnes souffrant d’ecchymoses ou de problèmes sanguins. En effet, cette huile marine fluidifie le sang de par son effet anti-agrégant plaquettaire, ce qui peut entraîner des saignements de nez et transformer les plaies en hémorragie. De ce fait, l’huile de krill ne doit pas être associée à une prise de médicaments anticoagulants sans avis médical. L’huile de krill entre aussi en interaction avec les anticoagulants naturels comme le ginkgo.

Bien que rares, des effets secondaires tels que diarrhées, goût désagréable de poisson persistant dans la bouche, mauvaise haleine, nausées et brûlures d’estomac peuvent apparaître.

Par ailleurs, ce petit crustacé d’Arctique et du nord de l’océan Atlantique est réputé pour être moins susceptible de contenir du mercure, sensé être peu présent dans ces régions. Et comme il se trouve en tout début de chaîne alimentaire, le krill est moins pollué par des métaux lourds que les poissons gras. C’est notamment l’une des raisons pour lesquelles l’huile de krill est préférée à l’huile de poisson classique. Malgré tout, vous limiterez sa consommation à une période de temps de maximum trois mois afin d’être certain de ne pas vous exposer plus que de raison à une quelconque contamination. En effet, des scientifiques ont trouvé des taux suspects d’hexachlorobenzène dans l’océan Antarctique, là où le krill est majoritairement pêché (12). Les taux ne sont pas assez élevés pour mettre en péril la santé des consommateurs d’huile de krill, mais la surveillance devra s’intensifier dans un avenir proche afin de s’assurer que les eaux ne deviennent pas excessivement polluées.

Bien entendu, l’huile de krill ne convient pas aux végétaliens ni aux végétariens.

Les produits naturels ne sont pas des remèdes anodins, demandez toujours l’avis de votre médecin avant de consommer l’huile de krill.

Où acheter de l’huile de krill et comment la choisir ?

Particulièrement riche en acides gras essentiels, l’huile de krill d’Antarctique est à privilégier. Toutefois, vous varierez la provenance afin de limiter la contamination au mercure. Il convient également de se tourner au maximum vers les produits issus de la pêche durable.

L’huile de krill est vendue en capsules de 300 mg ou de 500 mg. Ces compléments alimentaires sont délivrés sans ordonnance, vous pouvez donc vous en procurer dès que le besoin s’en fait ressentir. Vous les trouverez en pharmacies et en parapharmacies, dans les magasins de diététiques, ainsi qu’au rayon des produits biologiques des grandes surfaces. Comme la plupart des produits naturels, l’huile de krill se fait une place d’honneur sur de nombreux sites web. Dans ce cas, vous devrez vous montrer prudent afin d’éviter les sites frauduleux qui n’hésitent pas à proposer des placebos. La composition des capsules n’est pas toujours contrôlée. Vous sélectionnerez systématiquement un complément alimentaire fabriquée avec une huile de krill pure, pour une qualité optimale.

L’huile de krill étant plus rare que celle de saumon ou de foie de morue, vous devez compter environ 30 euros pour 60 capsules de 500 mg. Cependant, les effets bénéfiques se font rapidement ressentir et le coût vous semblera bien vite rentabilisé.

L’huile de krill apparaît comme étant le seul aliment contenant des hauts niveaux d’acides gras essentiels oméga-3, oméga-6 et oméga-9 de qualité supérieure. Présentés sous forme de phospholipides, ces graisses indispensables au bon fonctionnement de l’organisme sont facilement assimilables par les cellules, ce qui représente un avantage d’exception pour s’assurer une parfaite santé et vieillir en pleine forme. Consommer de l’huile de krill au quotidien ou en faire une cure régulière dynamisera votre système immunitaire et cardiovasculaire dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée. Pour un apport suffisant en oméga 3, vous veillez à manger du poisson gras trois à quatre fois par semaine et à diversifier la provenance ainsi que les espèces de poissons. Néanmoins, avant de se supplémenter, il est fondamental de demander à votre médecin traitant de réaliser un bilan biologique en acides gras. Une fois la prise de sang effectuée, vous saurez précisément de quelle dose d’huile de krill votre corps a besoin.

 

Sources:

(1) Weintraub H. Update on marine omega-3 fatty acids : management of dyslipidemia and current omega 3 tratment options. Atherosclerosis 2013 ;

(2) Kris-Etherton PM, Harris WS, Appel LJ ; American Heart Association. Nutrition Committee. Fish consumption, fish oil, omega 3 fatty acids, and cardiovascular disease. Circulation. 19 novembre 2002 ;

(3) Omega3 Fatty acids for cardioprotection. Lee JH, O’Keefe JH, et al. Mayo Clin Proc. Mars 2008 ;

(4) Bunea R, El Farrah K, Deutsch L. Evaluation of the Effects of Neptune Krill oil on the Clinical Course of Hyperlipidemia. Altern Med Rev 2004 ;

(5) Tou JC, Jaczynski J, Chen YC. Krill for human consumption: nutritional value and potential health benefits. Nutr Rev 2007 ;

(6) http://www.nutripur.com/fr/info-sante/29-circulation-les-omega-3-6-9-des-gras-benefiques-pour-votre-sante.html ;

(7) http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplements/Fiche.aspx?doc=acides_gras_omega-9_ps ;

(8) http://www.huiledekrill.fr/huile-de-krill-pour-une-bonne-sante-cardio-vasculaire/ ;

(9) Deutsch L. Evaluation of the effect of Neptune Krill Oil on chronic inflammation and arthritic symptoms. J Am Coll Nutr. Février 2007 ;

(10) http://www.huiledekrill.fr/huile-de-krill-syndromepremenstruel-dysmenorrhee/ ;

(11) Sampalis, F., R. Bunea, et coll. 2003. Altern Med Rev, 171–149 ;

(12) Bengtson Nash SM, et al. Persistent organohalogen contaminant burdens in Antarctic krill (Euphausia superba) from the eastern Antarctic sector: A baseline study. Sci Total Environ. 9 octobre 2008.