Presbytie

Présentation de la presbytie

Presbytie, trouble de la vision lié au vieillissement oculaire
Presbytie, trouble de la vision lié au vieillissement oculaire

La presbytie désigne une diminution de l’acuité visuelle de près due au vieillissement oculaire. Il s’agit d’un phénomène naturel plutôt que d’une maladie qui débute d’ailleurs dès l’enfance mais dont les véritables effets ne commencent à être perçues que vers la quarantaine. Lors de ce trouble, le cristallin qui s’est durci ne parvient plus à s’accommoder lors de la vision proche d’un objet. La focalisation devient donc difficile et le sujet est obligé de prendre davantage de distance pour lire ou effectuer un travail de près. Un bon éclairage lui est également nécessaire car plus les pupilles sont dilatées, davantage la vision est mauvaise.

Ce phénomène progresse très vite entre le début de la manifestation de son effet jusqu’à 55 ans environ, puis ralentit jusqu’à se stabiliser vers l’âge de 65 ans. Il est, en outre, très courant chez les sujets de la cinquantaine et plus. Cependant, dans certains pays, l’effet de ce trouble de la vision semble survenir plus tôt et affecte même un bon nombre de personnes dès l’âge de 35 ans.

Cause de la presbytie

Avec le temps, le cristallin de l’œil finit par vieillir et par perdre son élasticité. Son accommodation, c’est-à-dire sa capacité à faire la mise au point lors des visions de près, tend alors à diminuer à mesure que l’âge avance. Si durant l’enfance, celle-ci est encore en effet importante, environ 14 dioptries, elle baisse progressivement de de 3-4 dioptries chaque décennie pour disparaître totalement vers l’âge de 65 ans.
À mesure que la lentille oculaire devient alors rigide, elle ne parvient plus à s’accommoder correctement lors des lectures et de tout autre travail nécessitant de regarder un objet proche. L’image restituée à la rétine n’est donc plus nette d’où la vision floue chez les presbytes.

À part l’âge, d’autres facteurs peuvent favoriser la survenue précoce de ce trouble de la vision. Parmi ceux-ci, il y a entre autres :

– Pathologies cardio-vasculaires ;
Hypertension artérielle ;
Diabète ;
– Prise de certains médicaments ;
– Exposition fréquente des yeux à une très forte lumière telle que lecture sous la lumière du soleil, utilisation d’un écran dans un endroit peu éclairé ;
Fatigue oculaire fréquente.

Manifestations de la presbytie

Manifestations de la presbytie : difficulté à voir de près, fatigue des yeux, céphalées, vision de près floue, ...
Manifestations de la presbytie : difficulté à voir de près, fatigue des yeux, céphalées, vision de près floue, …

L’altération de la vision chez les presbytes peut être reconnue par certains signes.

– Fatigue des yeux ;
Céphalées ;
– Baisse de l’acuité visuelle pour lire des petites lettres au départ ;
– Visions de près floues ;
– Vision plus mauvaise lorsque les pupilles sont dilatées, c’est-à-dire en cas de mauvaise éclairage ;
– Besoin de prendre davantage de distance que les 30 cm habituels pour lire ou pour regarder un objet de près.

Traitements de la presbytie

Certains traitements peuvent être utilisés pour prendre en charge la presbytie.

Le traitement le plus couramment préconisé pour corriger la vue chez les presbytes est le port de lentilles de contact ou de lunettes à verres unifocaux, multifocaux (qui donnent plusieurs images à la rétine mais c’est le cerveau qui en choisira la bonne), ou progressifs (qui parviennent à corriger la vision pour chaque distance de vue) (1). Suivant l’évolution du trouble de la vision, les lunettes devront en général être remplacées tous les 2 ans ;
La chirurgie est également avancée dans d’autres études pour prendre en charge cette diminution de l’acuité visuelle. Suivant le cas, elle peut consister soit à un remplacement du cristallin par un implant progressif soit à rendre les cornées multifocales au laser (2) ;
– Il est, par ailleurs, conseillé de toujours bien prendre soin de ses yeux notamment en les protégeant du soleil et en évitant de les fatiguer trop souvent. Il est également important de traiter les diverses pathologies qui peuvent finir par rendre les yeux fragiles ;
– Privilégier, en outre, les meilleures sources de vitamine E est avancé dans diverses études comme pouvant préserver la souplesse du cristallin et donc retarder la survenue de ce trouble visuel. Parmi les meilleures sources de cette vitamine, il y a les noix dont l’amande, l’arachide et les noisettes (3).

Références

(1) Blestel L., « Les Différents Moyens de Corriger la Presbytie.», Verres-progressifs.Info
(2) Timsit M, « L’Opération de la Presbytie.», Presbytie, Ophtalmologie.
(3) Santé Canada, Fichier Canadien sur les Éléments Nutritifs, 2005.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright