Rougeole

Définition de la rougeole

La rougeole, ou la première maladie, se manifeste principalement par l'apparition d'éruptions cutanées
La rougeole, ou la première maladie, se manifeste principalement par l’apparition d’éruptions cutanées

La rougeole, ou la première maladie, est une infection virale extrêmement contagieuse qui se transmet d’un individu à l’autre par voie aérienne. Elle se traduit généralement par l’apparition d’une fièvre, d’une rhinite et d’éruptions cutanées caractéristiques. Souvent bénigne, cette pathologie peut, cependant, se compliquer par la survenue d’autres pathologies, pouvant même être fatales telles qu’une pneumonie, une encéphalite ou entrainer une cécité. Ce qui se produit surtout en cas de malnutrition ou d’immunodéficience.

Malgré l’existence de vaccin antirougeoleux, cette affection est encore la cause du décès de milliers de personnes dans le monde dont principalement des jeunes enfants de moins de 5 ans. La plupart des cas semblent regrouper dans les pays où la couverture vaccinale n’est pas suffisante.

Causes de la rougeole

La première maladie est causée par un virus du genre morbillivirus de la famille des Paramyxovirus. Il s’agit d’un virus qui peut facilement être neutralisé par la chaleur, les rayons ultraviolets et les divers produits antiseptiques. Il peut toutefois survivre environ 2 heures dans l’air, sur une surface ou dans une pièce fermée.

Ce type de virus pénètre dans l’organisme par voie aérienne. Différents facteurs sont connus comme pouvant favoriser cette entrée et donc sa transmission d’un sujet malade à un autre sain :

– Inhalation des particules contenues dans les postillons projetés par un malade en toussant, en éternuant ou juste en parlant ;
– Mains souillées, telles qu’après avoir touché un objet contaminé, puis portées à la bouche ou dans le nez ;
– Utilisation d’un verre ou autre ustensile contaminé et qui a été mal ou non stérilisé ;
– Promiscuité avec un malade telle qu’en cas de cohabitation, d’usage de véhicules en commun, de fréquentation de la même école ou crèche ;
– Malnutrition et plus particulièrement carence en vitamine A ;
– Faiblesse ou affaiblissement des défenses immunitaires, tel qu’en cas de grossesse, d’immunodépression comme les sidéens, de prise d’immunosuppresseurs. Chez les jeunes enfants, du fait de leur système immunitaire en plein développement, ils sont très vulnérables face aux attaques provenant de l’extérieur.

Symptômes de la rougeole

Symptôme de la rougeole : éruptions cutanées, fièvre, rhinite, céphalées, convulsion dans certains cas,  ...
Symptôme de la rougeole : éruptions cutanées, fièvre, rhinite, céphalées, convulsion dans certains cas, …

La forme habituelle de cette infection virale évolue en 4 phases :

L’incubation

Il s’agit de la période silencieuse entre la première exposition au virus et l’apparition des premiers symptômes. Elle peut varier entre 10 à 14 jours, selon le cas.

L’invasion

Cette phase dure entre 2 à 7 jours. Elle se caractérise principalement par la survenue :

– D’une fièvre d’évolution rapide pouvant atteindre les 40°C ;
– Céphalées et malaise généralisée accompagnant la fièvre ;
Conjonctivite avec larmoiement, inflammation, picotement et rougeur des yeux ;
– Rhinite se manifestant par des toux, des éternuements, une congestion nasale et des écoulements du nez ;
– Apparition de taches de couleur rouge avec un point blanchâtre au centre. Ce signe apparaît dans la face interne des joues environ 36 heures après l’inflammation et la survenue des écoulements des yeux et du nez ;
– Symptômes digestifs tels que diarrhée, vomissement, douleur abdominale ;
– Risque de convulsion dans certains cas.

L’éruption

Cette phase se caractérise par l’apparition d’exanthèmes caractéristiques de couleur rouge sur la peau. Il s’agit de plaques de quelques millimètres de diamètre légèrement en relief qui s’effacent à la pression. Elles apparaissent d’abord sur la tête, la face et le cou, puis s’étendent vers le reste du corps au bout de trois jours. Ces éruptions peuvent s’accompagner de prurit ou non et durer environ une semaine ;
La fièvre tend, par ailleurs, à baisser progressivement durant cette phase jusqu’à se stabiliser vers le 3ème jour qui suit l’apparition des éruptions.

La desquamation

Il s’agit de la dernière phase au cours de laquelle les éruptions tendent à disparaître. Celles-ci laissent place à des taches brunes et à des desquamations sur la peau.

Le sujet peut, en outre, continuer à tousser et à être fatigué pendant environ une semaine.

Dans les formes moins graves de cette infection, les symptômes peuvent être plus discrets. Il en est notamment le cas chez les personnes vaccinées.

Dans les cas les plus graves, il peut y avoir d’importantes complications hépatiques, neurologiques et respiratoires qui peuvent même engager le pronostic vital. Il peut aussi y avoir des surinfections bactériennes de la sphère ORL et des voies aériennes qui, en l’absence de prise en charge, peut conduire au décès.

Traitements naturels de la rougeole

Aucun traitement curatif de la rougeole n’est connu jusqu’à ce jour. Les seuls remèdes consistent à prévenir, notamment par le vaccin, et à calmer les différents symptômes qu’elle peut engendrer.

– Vitamine A : Pour réduire le risque de lésion oculaire dont la cécité et de mortalité chez les enfants, certaines publications suggèrent la prise de deux doses de vitamine A espacées de 24 heures (1). Privilégier, par ailleurs, les aliments riches en cette vitamine permet de réduire voire d’éviter les symptômes digestifs notamment les diarrhées (2) ;
– Vaccination : Selon diverses études, une première dose de vaccination antirougeoleuse peut offrir une immunité contre le virus chez environ 95% des sujets, tandis qu’une deuxième dose chez environ 98% d’entre eux (3).

Références

(1) Sudfeld C et al. « Effectiveness of Measles Vaccination and Vitamin A Treatment , Int. J. Epidemiol. 2010
(2) Imdad A, et al. « Impact of Vitamin A Supplementation on Infant and Childhood Mortality.» BMC Public Health. 2011 April Review
(3) « Guide des Vaccinations.» Editions INPES, Comité Technique des Vaccinations, 2008.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright