Immunité

Présentation de l’immunité

L’immunité peut être définie comme étant la capacité du corps à réagir contre toute affection et invasion indésirable. Cette réaction de défense est donc normalement dirigée uniquement contre les non-soi tandis que le soi reste épargné. Une maladie survient alors lorsque soit les antigènes ne sont pas détruits ou le soi n’est pas épargné.

Immunité, capacité de l'organisme à réagir contre les affections ou invasions de corps étrangers
Immunité, capacité de l’organisme à réagir contre les affections ou invasions de corps étrangers

Deux grandes catégories de composants sont impliquées dans le système immunitaire, à savoir le système immunitaire inné et le système immunitaire adaptatif.

Le système immunitaire inné est composé des moyens de défense qui existent chez une personne depuis sa naissance. Il a deux principaux rôles :

– Empêcher l’entrée des germes grâce à la barrière naturelle que constituent la peau et les muqueuses. À ces deux protections physiques s’ajoutent des substances chimiques dont la sueur, mucus, acide gastrique, lysozyme et lactoferrine ;
– Inhiber la virulence des agents pathogènes s’ils parviennent à traverser la première protection. Dans ce second rôle interviennent des cellules du sang appelées Natural Killer (NK ou cellules tueuses naturelles) dont les macrophages et les mastocytes, des anticorps naturels, du complément composé de protéines qui en enveloppant les antigènes vont favoriser l’action des NK lors de la phagocytose, et des cytokines qui sont des substances secrétées par les cellules infectées pour protéger les autres cellules voisines.

Le système immunitaire adaptatif intervient lorsque le système inné est défaillant. Ses composants dont les lymphocytes T et B ainsi que les anticorps spécifiques vont alors intervenir spécifiquement et plus efficacement contre les antigènes. L’immunité adaptative peut être artificiellement ou naturellement acquise suivant que l’agent pathogène ait été délibérément introduit (tel que provoquée par une vaccination) ou non dans l’organisme. Elle est, en outre, dite passive lorsqu’elle est obtenue par injection de lymphocytes T activés ou d’anticorps spécifiques provenant d’un tiers immunisé.

Causes d’une réaction immunitaire

Une réaction immunitaire de l’organisme peut se déclencher en présence de trois types de menace.

– Une invasion de microorganismes nuisibles tels que les bactéries, parasites, champignons et virus ;
– Un corps étranger dont un greffon d’organe ;
– Une ou des cellules cancéreuses ;

Divers facteurs peuvent cependant affaiblir ce mécanisme de défense de l’organisme :

– Âge, les plus jeunes et les aînés ont une immunité beaucoup plus faible ;
– Déficience immunitaire notamment chez les immuno-déficients  ;
– Malnutrition ;
– Mauvaise hygiène de vie dont tabagisme, alcoolisme ;
Fatigue et manque de sommeil fréquents ;
– Stress ;
– Troubles psychiques tels que dépression, anxiété.

Manifestations d’une réaction immunitaire

Manifestation d'une réaction immunitaire, immunité de l'organisme : inflammation, déshydratation, fatigue, fièvre, ganglions, ...
Manifestation d’une réaction immunitaire, immunité de l’organisme : inflammation, déshydratation, fatigue, fièvre, ganglions, …

Selon la personne et l’antigène en cause, les réactions immunitaires peut se présenter différemment.

– Aucun signe extérieur ;
– Inflammation de la zone infectée avec rougeur, œdèmes, prurit, chaleur locale ;
– Abcès ;
– Élévation de la température ;
– Sueurs ;
Déshydratation ;
Fièvre ;
Fatigue ;
– Somnolence ;
– Adénopathie ou gonflement des ganglions ;
Hypertension ou hypotension ;
– Tachycardie.

Traitements d’une réaction immunitaire

Certains traitements peuvent être utilisés pour stimuler la défense immunitaire ou à l’inverse empêcher une réaction immunitaire si cela est nécessaire.

– Selon une étude, un taux sanguin de berbérine de 10 à 20 µg/ml peut empêcher une réaction immunitaire du corps (1) ;
– Une autre étude a mis en évidence la capacité du klamath à stimuler l’immunité en améliorant l’activité des NK à plus de 50 % (2) ;
– Le ginseng est reconnu pour son action tonique, efficace pour booster la défense immunitaire même chez les sujets affaiblis (3) ;
– Selon diverses observations scientifiques, le zinc est essentiel à la synthèse des anticorps. Un apport suffisant en ce minéral est donc important en cas d’infection ou de maladie pour assurer que l’organisme puisse disposer de la quantité nécessaire à une bonne défense immunitaire (4) ;
– Des chercheurs avancent l’efficacité de la prise de vitamine E pour stimuler le mécanisme de défense de l’organisme (5).

Références

(1) Cheng B, et al. Cardiovascular aspects of pharmacology of berberine: I. Alpha-adrenoceptor blocking action of berberine in isolated rat anococcygeus muscle and rabbit aortic strip. J Tongji Med Univ. (1987)
(2) Hirahashi T, Matsumoto M, Hazeki K, et al. Activation of the human innate immune system by Spirulina: augmentation of interferon production and NK cytotoxicity by oral administration of hot water extract of Spirulina platensis. Int Immunopharmacol 2002;2:423-34.
(3) Blumenthal M, Goldberg A, Brinckmann J (Ed)., « Expanded Commission E Monographs, American Botanical Council.», Integrative Medicine Communications, États-Unis, 2000.
(4) Mitchell W.A., Meng I., Nicholson S.A., Aspinall R.,«Thymic output, ageing and zinc.», Biogerontology. 2006, 7 :461-470.
(5) Han S.N., Meydani S.N, «Vitamin E and infectiousdiseases in the aged.», Proc Nutr Soc. 1999 ;58 :697-705, PubMed.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright