Santé Science
Santé Science » Symptômes » Coronavirus (Covid-19)

Coronavirus (Covid-19)

Devenue un problème de santé majeur, la covid-19 est une forme de coronavirus jamais rencontrée auparavant. Elle s’est propagée à un rythme inquiétant dans le monde entier depuis sa première identification à Wuhan en Chine, au mois de décembre 2019. L’épidémie a fait des ravages. Pour suivre le nombre de cas confirmés et de décès dans le monde en temps réel, vous pouvez consulter ce tableau de bord proposé par le Center for Systems Science and Engineering (CSSE) de l’université Johns Hopkins. Pourquoi recensons-nous autant de cas dans le monde ? Que sait-on aujourd’hui sur cette maladie infectieuse ? Réponses dans la suite de cet article.

Présentation de la covid-19, son origine et mode de transmission

La covid-19 est une maladie infectieuse due au virus SARS-CoV-2, appartenant au groupe des Bêtacoronavirus, aux côtés du SARS et du MERS. Ces derniers, pour rappel, ont également provoqué de graves épidémies ces dernières années. Ils font partie intégrante de la famille des Coronaviridae, des virus à ARN dont la structure évoque une couronne en raison de leurs excroissances.

covid-19
Covid-19 (Coronavirus) : Apprendre à identifier les symptômes

Jusqu’à ce jour, la véritable origine animale du SARS-CoV-2 demeure encore incertaine. Les analyses phylogénétiques ont révélé que ce virus est similaire à 89 % aux coronavirus présents naturellement dans les chauves-souris. Il reste encore aujourd’hui primordial de réussir à identifier l’hôte intermédiaire responsable de la transmission de ce coronavirus à l’Homme.

La covid-19 présente une transmissibilité et une pathogénicité particulièrement élevées. Cette maladie se transmet d’une personne à une autre par contact direct, notamment par le biais de la salive et des sécrétions respiratoires. Ces dernières sont expulsées lorsque le sujet infecté parle, éternue ou tousse. La transmission peut également être indirecte, par l’intermédiaire de surfaces ou d’objets contaminés.

Il existe actuellement plusieurs souches de covid-19 dont vous pouvez suivre l’évolution en direct ici. Les diverses mutations continues de ce virus induisent ce que l’on appelle scientifiquement des « divergences ». Les propriétés et la létalité du covid-19 changent donc dans le temps et selon les endroits dans le monde.

Le nombre de cas positifs à pondérer

Les médias français mettent en avant la forte hausse du nombre de cas positifs. Mais que cela signifie-t-il vraiment ? Suivre l’évolution du covid-19 avec des statistiques et données de façon quotidienne est pourtant impossible :

Tout d’abord parce que suite à une campagne massive de dépistage, le nombre de tests réalisés aujourd’hui est bien plus important qu’au cours de la première vague.

Ensuite, parce que réside un problème au niveau des seuils de détection. Actuellement est considéré comme « cas covid-19 » tout individu ayant une charge virale quasi nulle. De ce fait, une personne peut être non contagieuse et pourtant bien considérée comme positive au test covid-19. En effet, les tests RT-PCR considèrent comme positifs suivant certains critères et que vous soyez contagieux ou non. La faute au seuil de détection appelé Ct (pour Cycle Threshold), ou nombre de cycles d’amplification, étant considéré de la même manière pour une valeur de 15 que pour la détection maximale des kits (soit 40 à plus..) !

Une étude parue dans le New York Times (29 août 2020), note ainsi que 85 à 90% des personnes ayant été placées en isolement sur la côte Est des USA n’étaient en réalité pas contagieuses. C’est pourquoi il convient de prendre des pincettes lorsqu’on parle de « cas covid-19 ».

Symptômes de la covid-19

Avant d’énumérer les signes et les caractéristiques cliniques associés à la covid-19, il convient de souligner que certaines personnes infectées peuvent ne jamais présenter de symptômes. Ces sujets dits asymptomatiques risquent toutefois de transmettre à leur tour le virus. On notera aussi les sujets présymptomatiques : les personnes ayant contracté le coronavirus, qui n’ont pas de symptômes, mais qui en développeront plus tard selon l’évolution de leur état de santé.

Les symptômes courants

Les personnes infectées présentent fréquemment les signes suivants :

  • Fièvre, avec une température corporelle de 37,8°C ou plus ;
  • Toux, aboyant ou avec un bruit de sifflement ;
  • Essoufflement, accompagné d’une difficulté à respirer profondément, un manque de souffle, une respiration soufflante ou une dyspnée.

Autres symptômes de la covid-19

Les symptômes précédemment cités peuvent être accompagnés de ces signes cliniques :

  • Congestion nasale. Encombrement du nez n’ayant aucun lien avec d’autres pathologies ;
  • Maux de gorge, avec une difficulté à avaler et perception de douleur à la déglutition ;
  • Rhinorrhée ou écoulement nasal ;
  • Diminution ou perte de l’odorat ou du goût ;
  • Nausées et vomissements ;
  • Douleurs abdominales continues ou persistantes ;
  • Diarrhée, n’ayant aucun lien avec d’autres états pathologiques tels qu’une maladie inflammatoire des intestins ;
  • Fatigue intense.

Signes et symptômes atypiques

Des symptômes atypiques peuvent également se manifester, en particulier chez les sujets les plus fragiles (nourrissons, enfants, personnes âgées) ou qui souffrent de déficience intellectuelle.

  • Maux de tête persistants ;
  • Frisson et tremblement ;
  • Conjonctivite ;
  • Léthargie, manque d’énergie et sensation générale de malaise ;
  • Douleurs musculaires ou myalgies ;
  • Perte ou diminution de l’appétit ;
  • Hypotension artérielle ;
  • Hypoxie, ou oxygénation insuffisante des tissus ;
  • Tachycardie, le rythme cardiaque s’accélère ;
  • Exacerbation d’autres états pathologiques chroniques, tels que l’asthme et les maladies respiratoires ;
  • Déclin fonctionnel aigu chez les sujets âgés de plus de 65 ans.

Traitements médicamenteux de la covid-19

À l’heure actuelle, aucun traitement spécifique ne permet de prévenir ou de soigner officiellement la covid-19. La recherche d’un médicament ou vaccin et les essais cliniques sont encore en cours, et à ce stade aucun principe actif n’a fait preuve de son efficacité. Cependant, certains traitements semblent donner de bons résultats, notamment administrés avant que les symptômes ne s’aggravent. C’est le cas de l’hydroxychloroquine, rendue populaire par le professeur marseillais Didier Raoult. En effet, prise suffisamment tôt, elle serait selon lui très efficace.

Comme l’indique la conclusion de sa propre expérience, ayant obtenu de très bons résultats. Malheureusement très vite ce traitement a été contesté par une étude publiée dans The Lancet. Étude ensuite retirée après le désistement de 3 de ses 4 auteurs ! Cette méta analyse de 131 études constate également les effets bénéfiques de l’hydroxychloroquine dans 100% des études ayant été réalisées dans le traitement précoce de la maladie : soit 63% de réduction de morts et d’hospitalisations.

D’autres traitements consistent essentiellement à apaiser les symptômes des patients. Différentes méthodes ont été mises en œuvre, comme l’oxygénothérapie à haut débit, chez les personnes gravement atteintes. Cette méthode a remplacé la ventilation artificielle, qui consiste à intuber les patients pour les mettre sous respirateur artificiel. Certaines publications scientifiques ont aussi mentionné les bénéfices des antiviraux (à l’instar du Lopinavir, Remdesivir, Ritonavir) et plus récemment des corticostéroïdes. Notamment, l’usage de l’hydrocortisone et de Dexaméthasone a permis de réduire le taux de mortalité et de limiter les chocs septiques chez certains malades. Il reste néanmoins encore de nombreux points à élucider : leur dosage optimal, l’incidence des effets secondaires, le seuil à partir duquel le patient peut être traité par corticothérapie… (1)

Enfin, dans d’autres pays du globe, comme en Asie, les scientifiques se tournent vers les plantes médicinales aux propriétés antivirales pour apaiser les symptômes. En Chine par exemple, le Qing Fei Pai Du, une ancienne préparation médicinale contenant de l’Ephedra herba (éphédra), du Pinelliae rhizoma (Ban Xia), Gypsum fibrosum (Shi Gao), Zingiberis rhizoma (gingembre) et de l’Aurantii fructus immaturus (orange amère), a donné des résultats encourageants. (2)

Mesures de prévention

Les chercheurs des quatre coins du globe explorent différents moyens d’aider l’organisme à développer des anticorps, afin d’éliminer cette nouvelle forme de coronavirus. Plus de 160 vaccins ont été déjà développés et sont actuellement en phase de test. 28 d’entre eux ont fait l’objet d’une évaluation chez l’Homme. Cependant, les virus ARN ont tendance à muter très rapidement et c’est pourquoi il est particulièrement difficile d’élaborer un vaccin.

Pour l’instant, le seul moyen de faire face à la covid-19 est de respecter certaines mesures (3). Pour votre santé, il est conseillé de :

  • Porter un masque et garder une distance physique d’au moins 1 mètre avec les autres ;
  • Se laver régulièrement les mains avec de l’eau ou une solution hydroalcoolique ;
  • Se mettre en quarantaine ou isoler les personnes infectées ;
  • Éternuer et tousser dans le creux du coude ou dans un mouchoir ;
  • Éviter les lieux publics ou clos avec une mauvaise ventilation ;
  • Se supplémenter en vitamines et minéraux pour maintenir le bon fonctionnement du système immunitaire. La prise de flavonoïdes en complément à l’alimentation peut aussi aider à renforcer les défenses de l’organisme. Notamment, la quércetine serait capable d’agir sur les symptômes du coronavirus. Cet antioxydant favorise, en outre, la protection des cellules ; (4)
  • Adopter une bonne hygiène de vie : dormir 7 à 8 h par nuit, manger sainement et pratiquer une activité physique régulière.

Références

(1) Prescott HC, Rice TW. « Corticosteroids in COVID-19 ARDS: Evidence and hope during the pandemic ». JAMA. Sept 2020.
(2) Yang Yang et al. « Traditional Chinese Medicine in the treatment of patients infected with 2019-new Coronavirus (SARS-CoV-2): A review and perspective ». Int J Biol. Mar 2020.
(3) OMS. Dossier : Comment se transmet la Covid-19 ? Juil 2020.
(4) Yao Li et al. « Quercetin, inflammation and immunity ». Nutrients 2016.