Tachycardie

Présentation de la tachycardie

La tachycardie se manifeste par une rapidité des pulsations du cœur, même au repos
La tachycardie se manifeste par une rapidité des pulsations du cœur, même au repos

La tachycardie est le terme utilisé pour désigner une fréquence cardiaque plus rapide que la normale. Si, au repos, un adulte d’âge moyen présente normalement dans les 70 pulsations par minute, les battements de cet organe sont considérés comme anormalement plus vites lorsqu’ils dépassent plus de 100 pulsations par minute. Suivant le cas, cette accélération du cœur peut être passagère ou permanente, survenant par crise ou ponctuelle. Elle peut, en outre, être accompagnée de divers symptômes ou être asymptomatique. Elle ne sera alors découverte que fortuitement lors d’une prise de pouls par simple routine.

L’augmentation de la fréquence cardiaque peut être due à de nombreuses causes et engendrer des pathologies graves du cœur dans certains cas. Ce sont particulièrement les personnes âgées qui en semblent, par ailleurs, les plus concernées du fait notamment de l’augmentation de la fragilité et du risque de dysfonctionnement du cœur avec l’âge. Les sujets souffrant d’une anomalie cardiaque ont également plus de risque de développer ce trouble.

Causes de la tachycardie

Une accélération de la pulsation cardiaque peut être secondaire à divers facteurs. Parmi ceux-ci, il y a notamment :

– Effort physique tel que lors de la pratique d’un sport, de la montée d’un escalier ou d’une marche rapide. L’augmentation de la fréquence cardiaque est due dans tel cas au besoin croissant en oxygène des muscles qui effectuent des efforts ;
– Altitude. La raréfaction de l’oxygène sur les hauteurs conduit le cœur à battre plus rapidement pour assurer une oxygénation suffisante des divers tissus du corps ;
– Stress ou anxiété, qui peuvent entraîner une hausse de l’adrénaline sécrétée et donc une accélération du cœur ;
– Trouble hormonal conduisant à une hausse de la sécrétion d’adrénaline ;
Déshydratation, dans tel cas seule l’accélération du cœur permet de compenser la baisse de la quantité de liquide contenue dans les vaisseaux ;
Anémie, hémorragie et autres affections qui peuvent conduire à une baisse de la quantité d’oxygène ou de l’hémoglobine qui le transporte contenue dans le sang ;
Hypotension artérielle, insuffisance cardiaque ou une embolie pulmonaire pouvant réduire le débit sanguin. Un battement plus rapide du cœur permet de rétablir un volume normal ;
– Prise de certains médicaments ou stimulants qui peuvent accélérer directement la pulsation cardiaque. Le café, l’alcool, la cocaïne et l’amphétamine figurent entre autres parmi ceux-ci ;
– Intoxication telle que par des pesticides ;
– Pathologie cardiaque se manifestant par une accélération anormale du cœur ;
– Grossesse qui cause une accélération normale du rythme du cœur ;
– Sans cause connue dans certains cas, notamment dans la forme dite paroxystique qui survient souvent brusquement.

Symptômes de la tachycardie

Symptômes de la tachycardie : battements rapide du cœur, dyspnée, malaise, douleur thoracique, ...
Symptômes de la tachycardie : battements rapide du cœur, dyspnée, malaise, douleur thoracique, …

Une augmentation du rythme cardiaque est considérée comme anormale lorsque le nombre de pulsations par minute dépasse un certain seuil, variant selon l’âge du sujet :

– Moins d’1 an : 180 bpm;
– Entre 2 à 5 ans : 140 bpm ;
– Entre 6 à12 ans : 130 bpm;
– Entre 13 à17 ans : 110 bpm;
– Plus de 18 ans : 100 bpm.

Bien qu’elle peut être asymptomatique dans la plupart des cas, une accélération du rythme cardiaque peut se présenter avec certains symptômes. Parmi ces signes, il peut y avoir :

– Sensation de palpitation engendrée par l’accélération de la pulsation cardiaque ;
Dyspnée et essoufflement qui peuvent survenir même sans effort ;
Asthénie et affaiblissement dus notamment à la baisse du débit sanguin ;
– Malaise pouvant être accompagnée de nausées, de vertiges et conduire à une perte de connaissance, secondaire à la baisse du volume d’oxygène parvenant au cerveau ;
– Douleur thoracique typique d’une angine de la poitrine.

Traitement de la tachycardie

Certains traitements peuvent être recourus pour prendre en charge une accélération anormale de la pulsation cardiaque.

Pour prévenir cette perturbation du battement du cœur, il est conseillé d’adopter une bonne hygiène de vie. La pratique régulière d’une activité physique, l’évitement de substance nocive à l’organisme telle que café, drogue ou alcool, ainsi qu’un régime alimentaire équilibré devront, entre autres, être inclus dans telle hygiène ;
– Lors d’une étude, il a pu être montré que l’utilisation de l’oméga-3 a permis de traiter diverses pathologies du cœur dont des cas de tachycardies. Cette molécule semble également être à même de corriger des problèmes d’arythmie cardiaque (1) ;
Le recours au coenzyme Q10 est avancé dans certaines publications pour la prise en charge de diverses cardiopathies. Ceci s’explique par l’effet cardio-protecteur que possède cette molécule (2) ;
-Selon une étude, l’oranger amer (Citrus aurantium) peut être utilisé pour calmer les palpitations telles que dues à l’anxiété ou au stress. Son huile essentielle, en particulier, est préconisée en cas de perturbation du rythme cardiaque ou de crise d’angoisse. Utilisée en huile de massage, elle présente un effet relaxant (3).

Références

(1) Finzi A., «Effets des acides gras polyinsaturés n-3 sur les arythmies ventriculaires malignes chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque chronique et les défibrillateurs cardioverteurs implantables», Am Heart J. 2011 Février.
(2) CoQ10: Quels sont les avantages pour la santé cardiaque? », Cleveland HeartLab, sept. 2015
(3) Encyclopédie des plantes médicinales. Larousse.

error: Contenu protégé sous copyright