Ginseng rouge bio : Guide d’achat

Les marques de ginseng rouge bio qui circulent sur le marché ne cessent de croître jour après jour. La raison en est que la demande est de plus en plus grandissante. Malheureusement, la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Même si nous avons assez de connaissance à propos de ce remède naturel, on peut toujours se tromper et faire un mauvais choix. Notre équipe a donc décidé de vous aider en vous fournissant ce guide d’achat.

Trouvez donc dans ce qui suit les critères à prendre en compte :

1- Du ginseng rouge bio !

ginseng bio
Ginseng bio issu d’une culture semi-sauvage à préférer aux ginsengs cultivés en masse

Il faut s’assurer avant toute chose qu’il s’agit réellement de ginseng bio. Le complément en question doit présenter sur son emballage et son contenant le label, qui garantit que toutes ses étapes de production répondent aux réglementations de l’Agriculture biologique. En fait, pour répondre rapidement aux demandes croissantes des consommateurs, certains fabricants se lancent dans des techniques de culture intensive. Or, ces procédés font intervenir des pesticides et d’autres substances chimiques, qui ne restent pas sans effets sur l’organisme. Ceux-ci se retrouvent, en effet, sous forme de résidus aussi bien dans les extraits que les poudres de ginseng séché.

Il faut donc privilégier les ginsengs issus d’une agriculture biologique semi-sauvage, qui ont cet avantage de ne contenir aucun produit chimique. Leurs concentrations en molécules actives sont, par ailleurs, plus élevées. Le milieu dans lequel ils se développent est en fait gorgé d’éléments nutritifs.

2- Du vrai panax ginseng

Il est important de savoir qu’il existe différentes variétés de ginseng. Leurs propriétés médicinales, comme leur niveau d’efficacité, ne sont pas les mêmes. Le ginseng recommandé est celui qui porte la dénomination scientifique « panax ginseng », originaire de Corée. Notre dossier intitulé « Ginseng » apporte plus d’informations à ce sujet. Les lignes de cet article vous dévoilent les divers types de ginsengs avec leurs particularités respectives. Mais en résumé, la variété coréenne est celle dont l’apparence rappelle la morphologie d’un homme. Celle-ci est particulièrement riche en ginsénosides, d’où ses propriétés médicinales plus importantes.

3- Âge de la racine

Les marques fiables n’hésitent pas en général à mentionner sur leurs produits l’âge du ginseng bio à partir duquel elles ont extrait les principes actifs. En effet, les taux de concentration des molécules actives sont plus élevés chez les racines matures. Et c’est dans la sixième année de la plante que l’on peut remarquer ce fait. Il faut donc se méfier des compléments alimentaires trop bon marché, car leurs extraits sont souvent isolés à partir de ginsengs âgés de seulement 2 ou 3 ans. Mais pour augmenter leur efficacité, les fabricants y ajoutent des ingrédients actifs issus d’autres plantes, notamment des saponines.

4- Procédés de fabrication

Les méthodes de préparation adoptées par les fabricants permettent d’obtenir deux déclinaisons de ginseng coréen. Il s’agit du ginseng rouge et du ginseng blanc. Vous trouverez plus d’informations à ce sujet dans notre article « Ginseng ». Mais en résumé, le premier est obtenu à partir d’une cuisson à vapeur des racines de cette plante âgée de 6 ans, après les avoir plongées dans un liquide à base de sucre. Le second, par contre, est juste séché au soleil ou à une température plus douce d’environ 30°C. Les scientifiques reconnaissent que la première méthode permet de mieux conserver les principes actifs.

Autrement dit, le ginseng rouge est plus efficace que le blanc. Mieux vaut donc privilégier les extraits isolés de ce premier type.

5- Des extraits et non de la poudre

L’efficacité de la simple poudre de ginseng bio séché est moins importante que celle des extraits en gélule. Les principes actifs sont tout simplement plus opérants lorsqu’ils sont isolés. Or, ils ne sont présents qu’à une teneur infime dans ces racines. Ces dernières présentent un potentiel thérapeutique encore plus faible lorsque la plante est cultivée dans un sol pauvre en nutriments. Et c’est le cas des ginsengs cultivés en masse que l’on trouve sur le marché actuellement.

En revanche, il existe une forme probablement moins connue du ginseng qu’est l’extrait pâteux. Son grand avantage est sa concentration élevée en ginsénosides. Pour pouvoir être consommée, cette pâte devra être diluée dans de l’eau chaude par exemple, tout en étant vigilent sur le dosage.

6- Concentrations en principes actifs

Un dernier critère important à prendre en compte est le taux de concentration des principes actifs du produit. Le ginseng doit surtout ses pouvoirs médicaux à ses nombreuses saponines, dont les plus puissantes sont les ginsénosides. Leur teneur varie, cependant, fortement en fonction du mode de culture et de l’âge de la plante. Les procédés de séchage et d’extraction peuvent, par ailleurs, entraîner la perte de ces ingrédients actifs. Il faut donc privilégier les produits avec des teneurs élevées en ginsénosides.

Attention cependant à ne pas vous faire arnaquer, les taux de concentration de ginsénosides ne peuvent pas être plus importants que ceux des saponines totaux. En effet, 100 mg d’extraits contiennent en moyenne entre 70 et 80 mg de saponines, dont 10 à 20 % environ de ginsénosides. Les meilleurs compléments présentent ce taux de 20 %.

Le choix de notre équipe

Après avoir mené une étude comparative des différentes marques de ginseng bio, notre équipe a retenu celui de Dynveo. Ce complément alimentaire répond parfaitement à tous ces critères d’achat (1) :

  • Ses extraits sont isolés de ginsengs issus d’une agriculture biologique semi-sauvage. Et d’ailleurs, ils sont certifiés FR-BIO-10.
  • Des molécules actives extraites de panax ginseng rouge.
  • Produit fabriqué à partir de racines matures âgées de plus de 6 ans.
  • Extraits standardisés à 20% de ginsénosides.

Ginseng Rouge bio Dynveo

error: Contenu protégé sous copyright