Astragale

Médication naturelle souvent prescrite en médecine traditionnelle chinoise, l’astragale est une plante aux multiples propriétés thérapeutiques. À quoi doit-elle ses pouvoirs ? Quelles sont ses véritables actions sur l’organisme ? Comment la prendre et profiter de ses bienfaits ?

Astragalus membranaceus

L’astragale, plus précisément la variété Astragalus membranaceus, est une des plantes médicinales les plus appréciées et fréquemment prescrite en médecine traditionnelle chinoise. Depuis plus de 20 siècles avant notre ère, ses racines séchées sont préparées en tisane pour traiter diverses maladies d’origine microbienne, bactérienne ou encore virale. Ces organes de cette plante renferment divers principes actifs dotés de puissants pouvoirs thérapeutiques, dont des polysaccharides, des saponines et des flavonoïdes. Les deux composants les plus célèbres et étudiés des scientifiques étant l’Astragaloside IV et le Cycloastragenol, plus connu sous le nom commercial, TA-65. Ce dernier est surtout réputé pour sa faculté hors pair de rallonger les télomères d’ADN et de stimuler l’activité de la télomérase. Ce dossier apporte plus d’informations concernant les propriétés médicales de cette plante et les mécanismes d’action de ses composants actifs, basés sur des études expérimentales et cliniques.

Présentation de l’astragale

Description botanique

L’astragalus membranaceus répond également à d’autres noms tels que Radix Astragali, Astragalus propinquus et Astragalus penduliflorus. Dans son pays d’origine, la Chine, ce végétal est connu sous l’appellation de Huang qi, ou « renforçateur du Qi » (énergie), du fait de ses propriétés tonique et énergisante.

L'astragale, ou Astragalus membranaceus, appartient à la famille des Fabacées
L’astragale, ou Astragalus membranaceus, appartient à la famille des Fabacées

Les astragales appartiennent à la famille des Fabaceae et comprennent près de deux milliers de variétés différentes ; dont le genre Astragalus est le plus dominant. L’astragalus membranaceus figure parmi les espèces les plus observées par les chercheurs, en raison de ses propriétés médicales multiples reconnues depuis la nuit des temps.

Cette variété herbacée se distingue par son feuillage vert oblongue penné et ses inflorescences sous forme de grappe qui naissent au niveau des bourgeons axillaires. Ses petites fleurs de couleur jaune présentent des sépales allongés et velus du côté interne, soudés entre eux pour former une cloche pendante ou un tube. Ses fruits sont des gousses multiséminées à déhiscence longitudinale avec deux loges individualisées. (1)

La tisane préparée à partir des racines d’astragale séchées, réduites en poudre ou non, possède un goût légèrement sucré.

Ses principaux principes actifs

L’astragale doit surtout ses pouvoirs thérapeutiques à la présence des nombreuses molécules actives au niveau de ses racines. Ses bourgeons et ses jeunes pousses en contiennent également mais à des quantités plus réduites. Pour bénéficier de ses vertus, cependant, il faut privilégier les racines des plantes matures âgées de 4 à 7 ans. Parmi donc les innombrables principes actifs qu’elle contient, on cite :

– Les saponines triterpéniques

Cette plante renferme au niveau de ses racines pas moins 161 saponines, dont 142 sont de type cycloartane et 19 de type oléanane. Les saponines, ou saponisides, pour rappel, sont des hétérosides complexes doués de propriétés tensioactives, c’est-à-dire ayant un caractère amphiphile grâce à leur double polarité à la fois lipophile (soluble dans les corps gras) et hydrophile (affinité avec l’eau). Parmi les hétérosides cycloartanes, les astragalosides I à VII sont les plus importants. Ils représentent près de 80 % de la totalité de ces saponines.

– Les flavonoïdes

On compte également 63 flavonoïdes parmi les composants actifs de cette plante, dont des isoflavones, isoflavanes, flavonols, flavonones et bien d’autres encore. Ces molécules sont connues pour leur action antioxydante.

– Les polysaccharides

Les racines de cette plante contiennent également 14 types de polysaccharides, dont les 13 possèdent des groupements β-D-(1–>3)galactane ramifiés avec des chaines de β-D-(1–>6)-galacto-oligosaccharide. À titre d’information, les polysaccharides sont des glucides complexes qui jouent d’importants rôles, tels que la formation des structures organiques et des tissus chez les végétaux, et la production d’énergie chez l’Homme. (2)

– Les autres composants actifs

Les autres principes actifs de l’astragalus membranaceus comprennent les acides aminés (unités de base de la construction des protéines), les lignanes (composés phénoliques dont les structures sont proches des hormones sexuelles et donc capables de se lier aux récepteurs d’œstrogènes, d’où leur nom phytoœstrogène), les stérols (lipides avec un noyau de stérane dans leur structure appartenant à la sous-classe des stéroïdes et connu comme ayant un effet hypocholestérolémiant), les lectines (protéines ayant une affinité avec les glucides et des rôles biologiques importants comme dans les réponses immunitaires en cas d’infection), ainsi que les oligoéléments tels que le fer, le zinc, le magnésium, le potassium, le calcium, et le manganèse.

Propriétés médicales de l’astragale

Augmenter les défenses immunitaires

L'astragale peut augmenter les défenses immunitaires de l'organisme
L’astragale peut augmenter les défenses immunitaires de l’organisme

Depuis des siècles avant notre ère, les Chinois utilisèrent les racines d’astragale séchées en décoction pour stimuler les défenses immunitaires de leurs patients et d’augmenter leur énergie, ou le Qi. Les chercheurs ont découvert plus tard que cette plante possède réellement une propriété immunostimulante grâce à la présence de nombreux polysaccharides parmi ses principes actifs.

Employés chez des souris de laboratoires, les polysaccharides de l’Astragalus membranaceus ont agi sur les lymphocytes B, ou les cellules B (globules blancs) – qui assurent un important rôle dans l’immunité à médiation humorale, c’est-à-dire tout ce qu’il y a rapport avec les lymphes, le sang et la fabrication d’anticorps – en stimulant leur production. Ces principes actifs n’ont pas eu, cependant, d’effets sur les lymphocytes T ou les cellules T, qui s’occupent de la destruction des cellules infectées par les corps étrangers. (3)

Empêcher la prolifération des cellules cancéreuses

Une autre propriété médicale de l’astragale découverte par les scientifiques est sa capacité à bloquer la prolifération des cellules cancéreuses, en inhibant la voie de signalisation de mTOR (mechanistic Target Of Rapamycin ou cible de la rapamycine). Le mTOR, pour rappel, est une enzyme de la famille des sérine/thréonine kinases qui ont pour fonction de réguler la multiplication des cellules. La perturbation de cette voie de signalisation peut conduire au développement des cancers.

Utilisée sur des cellules cancéreuses du côlon humaines mises en culture, une dose d’extraits d’astragale de 60 µg/ml a permis d’empêcher leur prolifération. Il a été, par ailleurs, constaté que cette médication naturelle a pu réguler la voie de signalisation mammalienne mTOR. D’après les observateurs, l’effet anticancéreux de l’astragale s’explique par sa quantité élevée en saponisides triterpéniques. (4)

Agir comme un anti-inflammatoire

L'astragale agit comme un anti-inflammatoire
L’astragale agit comme un anti-inflammatoire

Depuis longtemps, il a été connu que l’astragale possède une propriété anti-inflammatoire, mais ses véritables actions lors d’une réaction inflammatoire n’ont été comprises que récemment. L’une des publications ayant démontré son véritable fonctionnement est la suivante. Dans cette expérimentation, les observateurs ont laissé des échantillons de cellules endothéliales murines incubées dans des extraits de Radix Astragali pendant quelques heures, avant de les ajouter des substances cancérigènes qui ont conduit à une réaction inflammatoire.

Les contrôles, utilisant comme technique analytique le Western blot (méthode permettant de détecter et d’identifier des protéines dans un échantillon biologique), ont permis de constater l’effet des extraits d’astragale en cas d’inflammation. Cette réaction inflammatoire, soulignons-le, a été déclenchée suite à l’ajout des substances cancérigènes. Il a été donc constaté que ces principes actifs ont agi comme des inhibiteurs de TNF (Tumor Necrosis Factor ou Facteur de nécrose tumorale en français) ou cachectine, qui est une cytokine impliquée dans les réactions inflammatoires. C’est un facteur favorisant le développement d’une tumeur, en cas d’inflammation chronique des tissus.

Les observateurs ont conclu que l’astragale permet de prévenir non seulement le développement d’une tumeur et la destruction des tissus due à une inflammation chronique, mais également l’athérosclérose, une maladie des artères qui est la cause dominante des maladies cardiovasculaires. Les plaques d’athérome se forment, en effet, à partir de nombreux facteurs, dont les effets des médiateurs inflammatoires, l’accumulation de LDL (mauvais cholestérol) et la production d’oxyde nitrique (NO). (5)

Prévenir les maladies cérébrales

En médecine traditionnelle chinoise, l’usage de l’astragale pour traiter les accidents vasculaires cérébraux et les troubles du système nerveux est très courant. Des scientifiques se sont donc mis à étudier les véritables effets de cette plante sur le cerveau. Au cours de cet essai clinique, des extraits d’Astragalus membranaceus d’une dose variable de 10 et 20 mg/kg de poids corporel ont été administré chez des modèles de rongeurs présentant des lésions cérébrales, avec une rupture au niveau de la barrière hémato-encéphalique, dues à une ischémie. À noter que l’ischémie cérébrale se traduit par une diminution de la quantité de sang qui arrive au niveau du cerveau, entraînant une baisse de l’oxygénation et une perturbation de son fonctionnement, voire l’arrêt de sa fonction et la destruction des tissus.

Au terme du traitement, il a été observé lors des contrôles une augmentation significative de la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique. L’astragale a pu réparer les lésions tissulaires liées à la baisse du débit sanguin due au manque d’oxygénation, tout en protégeant le cerveau. Les scientifiques ont conclu que la prise de cette plante est une excellente prévention contre les maladies neurodégénératives et la démence en cas d’ischémie cérébrale. (6)

Soulager les allergies et l’asthme

L'astragale est bénéfique aux sujets asthmatiques et souffrant d'allergie
L’astragale est bénéfique aux sujets asthmatiques et souffrant d’allergie

Utilisé en décoction, l’astragale est aussi efficace contre la toux chronique et les allergies. Se basant sur ces propriétés médicales, des scientifiques ont eu recours aux extraits de cette plante pour voir son effet chez des modèles de souris asthmatiques. À titre d’informations, l’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires, qui se manifeste par une hyperréactivité bronchique entrainant une bronchoconstriction et l’apparition de nombreux signes tels que sifflements, toux, dyspnée.

Les résultats de cette expérience ont montré que les extraits de l’astragale ont inhibé les médiateurs inflammatoires, tels que le TGF-β1 (Facteur de croissance transformant), et l’IL-13 (Interleukin 13) ; qui sont tous deux des cytokines. Les cytokines sont des substances synthétisées par les cellules du système immunitaire, lors de la présence de molécules considérées comme étrangères par le corps. En plus d’empêcher la réaction inflammatoire de l’organisme de ces animaux, l’astragale a aussi apaiser les symptômes de leur maladie. (7)

Améliorer la flore intestinale

Les racines de l’Astragalus membranaceus ne cessent de surprendre les scientifiques. Des publications ont aussi parlé du pouvoir de cette plante médicinale à restaurer la flore intestinale. Une tisane préparée à base de ses racines séchées a permis d’améliorer et d’équilibrer la flore intestinale des groupes de souris séniles. Les observateurs ont émis comme conclusion, que cette médication naturelle est efficace pour maintenir la santé de nos organes digestifs, et prévenir les troubles tels que la constipation ou la diarrhée liés à un déséquilibre de leur microbiote. (8)

Prévenir l’ostéoporose

L'astragale prévient le développement d'une ostéoporose
L’astragale prévient le développement d’une ostéoporose

Une publication scientifique chinoise traitant sur diverses plantes médicinales a aussi avancé l’effet bénéfique de l’astragale sur l’ostéoporose. Cette maladie, rappelons-le, se manifeste par une perte progressive de la masse osseuse due à une diminution de la densité des os et une augmentation de leur porosité. L’Astragalus membranaceus a été testé avec d’autres plantes médicinales sur des groupes de rats femelles âgées de trois mois, qui présentent des symptômes semblables à ceux de l’ostéoporose, induits par une ovariectomie.

Après 12 semaines de traitement avec les différentes plantes médicinales utilisées en décoction, il a été constaté que le groupe traité à l’astragale présentait une meilleure densité osseuse. Les principes actifs de l’astragale ont, en effet, stimulé l’expression de l’ostéoprotégérine (OPG) et a inhibé celle du RANK-ligand (RANKL). Dans des termes plus clairs, l’ostéoprotégérine est capable de se lier à RANKL, qui est une molécule fabriquée par les ostéoblastes (cellules qui synthétisent la partie non-minérale des os, présentes sur leur paroi interne et externe). Cette liaison permet d’empêcher au RANKL de se lier à un recepteur RANK, car la liaison RANKL-RANK favorise la différenciation et multiplication des ostéoclastes, des cellules multinuclées responsables de la résorption (ou atrophie) du tissu osseux. (9)

Bien choisir son astragale en gélules

L’astragale commercialisé sur le marché de la phytothérapie se présente sous diverses formes galéniques, dont des extraits secs en gélules ou capsules, de la poudre ou encore de la teinture-mère. Les gélules offrent une plus grande facilité d’utilisation.

Il faut bien, cependant, choisir son complément alimentaire en optant pour les marques qui proposent des pourcentages élevés en principes actifs. Il convient donc de bien vérifier leur teneur en polysaccharides, saponisides et flavonoïdes, les principaux principes actifs de cette plante médicinale.

Ne pas se tromper, les extraits d’astragale en gélules ne peuvent pas remplacer les gélules d’Astragaloside IV, et encore moins les gélules de cycloastragenol.

Astragale : Posologie et précautions d’emploi

La posologie indiquée pour profiter des bienfaits de l’astragale est de 1 500 mg par jour, soit l’équivalent de 3 gélules, à prendre pendant 2 mois. La prise de ce complément alimentaire sur le long terme ne présente aucun danger. Pour ceux qui préfèrent préparer des tisanes avec de la poudre de ses racines, le dosage conseillé est de 4 à 7 g par jour.

Ce produit est déconseillé aux sujets qui sont allergiques aux Fabacées, femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux patients sous traitement immunosuppresseur. Les seuls effets secondaires reconnus liés à la prise de l’astragale sont des troubles gastro-intestinaux légers.

Références

(1) Michel B. « Botanique systématique et appliquée des plantes à fleurs ». Lavoisier, 2010.
(2) Jin M et al. « Caractéristiques structurelles et activités biologiques des polysaccharides d’Astragalus membranaceus. Int J Biol Macromol, 64: 257-266.
(3) Shao BM et al. « Une étude sur les récepteurs immunitaires des polysaccharides des racines d’Astragalus membranaceus, une plante médicinale chinoise ». Biochem Biophys Res Commun, 6 août 2005; 320 (4): 1103-11.
(4) Auyeung KK et al. « Les saponines d’Astragalus modulent la signalisation de mTOR et ERK pour promouvoir l’apoptose par la voie extrinsèque dans les cellules cancéreuses du côlon HT-29 » .Int J. Mol Med 2010 Sep; 26 (3): 341-9.
(5) Yang Y et al. « Fonction anti-athéroscléreuse de l’extrait d’Astragali Radix: régulation à la baisse des molécules d’adhésion in vitro et in vivo ». BMC Compl et Altrn Medicine. Journal officiel de la Société internationale de recherche en médecine complémentaire. 2012.
(6) Qu YZ et al. « L’astragaloside IV atténue l’augmentation de la perméabilité de la barrière hémato-encéphalique induite par l’ischémie-reperfusion cérébrale chez le rat ». Eur J Pharmacol, 15 mars 2009, 606 (1-3): 137-41.
(7) Su Xu et al. « Prévention de l’hyperréactivité allergique des voies aériennes et du remodelage chez la souris par décoction antiasthmatique d’Astragali radix ». Biomed Central.
(8) Yan M. « Modifications de la flore intestinale chez les souris séniles et activité antagoniste de la racine d’Astragalus membranaceus ». Zhongguo Zhong Yao Za Zhi, 1995 oct; 20 (10): 624-6.
(9) Meijie Liu et al. « Semzn astragali complanati et formation osseuse améliorée par rhizoma cibotii chez des rats atteints d’ostéoporose ». Compl et Altrn Med. Journal officiel de la Société internationale pour la recherche en médecine complémentaire, 2013 (13): 141.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright