Acouphène

Présentation de l’acouphène

L’acouphène, est un son plus ou moins important qu’une personne peut percevoir indépendamment de l’environnement extérieur. Selon le cas, il peut s’agir d’un sifflement, d’un tintement, d’un chuintement ou encore d’un bourdonnement. Il peut alors n’affecter qu’un ou les deux oreilles en même temps. Pour ce qui est de sa fréquence, cette anomalie peut être temporaire, intermittente ou continue.

Acouphène
Acouphène : son ou bourdonnement perçu indépendamment de l’environnement extérieur

La survenue des acouphènes a longtemps été associée avec l’âge. Aujourd’hui l’exposition sonore, devenue très courante, a largement fait augmenter la prévalence de cette affection. Elle concerne, en outre, une population de plus en plus jeune.

Causes de l’acouphène

Nombreuses sont les causes des acouphènes qui peuvent, d’ailleurs, être classées suivant leur type.

Acouphènes subjectifs

Il s’agit de la forme la plus fréquemment rencontrée de cette affection. Elle se caractérise par un son qui n’est alors perceptible que par le sujet. Nombreuses peuvent en être les raisons.

– Une presbyacousie qui est une diminution de la faculté auditive avec l’âge.
– Un traumatisme au niveau du crâne suite à une fracture.
– Une hyperacousie qui est une amplification anormale de la perception des sons. Ce trouble se manifeste notamment après un important traumatisme sonore.
– Une perturbation au niveau de la cochlée provoquant une ondulation des cils sans qu’il n’y ait de bruit ; c’est ce faux signal transmis au nerf auditif qui cause alors l’acouphène.
– Une exposition répétée aux bruits ; ce qui est entre autres le cas des musiciens et des DJ.
– Une hypersensibilité à l’effet magnétique produit par le courant électrique.
– Un surmenage, le stress, et autres troubles psycho-émotionnels.
– Une hypertension artérielle.
– Un bouchon de cérumen.

Acouphènes objectifs

Ce type est beaucoup moins fréquent que le premier. Le son peut, dans tel cas, être perçu par une autre personne que le sujet lui-même. Les causes de cette seconde formes sont également très diverses :

– Une circulation sanguine anormale localisée près de l’oreille. Cette anomalie peut être à l’origine d’un son pulsatile. Il pourrait, dans de rares cas, s’agir d’un symptôme d’un anévrisme carotidien.
– Une malformation vasculaire au niveau de l’oreille interne.
– Des spasmes au niveau de l’oreille moyenne.
– Une lésion de la cochlée qui peut nécessiter une intervention chirurgicale.

Acouphènes liés à une pathologie

Les acouphènes peuvent être le symptôme de certaines maladies, le plus souvent dangereuses. Parmi celles-ci, il y a entre autres les otites aiguës, les cas d’otosclérose, la maladie de Menière et les diverses infections auditives chroniques.

Manifestations de l’acouphène

Le son perçu lors de cette affection peut grandement varier d’un cas à l’autre. Il peut, entre autres, s’agir de bourdonnement, de sifflement, de pulsation, ou encore de chuintement.

D’autres signes peuvent, par ailleurs, survenir et accompagner ce symptôme. Parmi ceux-ci, il peut y avoir :

– Des troubles de l’audition. Le sujet peu, selon le cas, souffrir d’hyperacousie,c’est-à-dire une perception plus importante des bruits provenant de l’extérieur. Ou à l’inverse, il peut y avoir une baisse voire une perte de l’audition ;
– Une impression d’avoir les oreilles encombrées ;
– Une sensation de douleur dans certains cas dans l’oreille affectée ;
– Des vertiges ;
– Des nausées ;
– Une perturbation de l’équilibre. Ce qui peut rendre la marche ou les stations debouts difficiles ;
– Une perturbation de l’endormissement. Le son perçu peut, en effet, être très perturbant durant la nuit, empêchant alors le sujet de dormir correctement ;
– Une somnolence, notamment secondaire au trouble du sommeil.

Pour découvrir les solutions naturelles pouvant être adoptées pour traiter l’acouphène, cliquez ici.