Maladie de Raynaud

Présentation de la maladie de Raynaud

Maladie de Raynaud, trouble de l'irrigation sanguine des extrémités se manifestant cas d'exposition à une variation de température, au froid et au stress
Maladie de Raynaud, trouble de l’irrigation sanguine des extrémités se manifestant cas d’exposition à une variation de température, au froid et au stress

La maladie de Raynaud est due à un trouble de l’irrigation sanguine des extrémités qui se manifeste en cas d’exposition à une variation de température, au froid, et parfois au stress. À la différence du syndrome de Raynaud, elle est sans gravité et n’engendre que de rares complications.

Assez fréquente, surtout en période hivernale, l’anomalie n’occasionne, cependant, pas de gêne important. La plupart des cas finissent même par s’améliorer avec le temps. En outre, la maladie concerne davantage les femmes que les hommes, et elle est plus courante dans les pays du nord.

Causes de la maladie de Raynaud

La véritable cause de cette pathologie n’est pas encore clairement identifiée. Certains facteurs sont, cependant, considérés comme pouvant favoriser sa survenue chez certains sujets.

– Froid. L’exposition de tout le corps ou des extrémités, durant un laps de temps plus ou moins long selon le cas, à une faible température peut déclencher le phénomène chez les sujets concernés ;
– Baisse subite de la température ;
– Prédisposition génétique. L’anomalie semble parfois affecter plusieurs membres de la même famille ;
Hypertension ;
– Mauvaise hygiène de vie dont notamment tabac, café ;
– Stress ou troubles émotionnels dans de cas rares.

Manifestations de la maladie de Raynaud

Signes de la maladie de Raynaud : coloration blanche parfois bleue ou rouge des zones touchées, engourdissement, perte de sensibilité, douleur locale
Signes de la maladie de Raynaud : coloration blanche parfois bleue ou rouge des zones touchées, engourdissement, perte de sensibilité, douleur locale,…

Afin de maintenir sa chaleur interne lors d’une baisse de la température externe, le corps tend à augmenter la circulation veineuse profonde en serrant les artères de faibles calibres situées sous la peau au niveau des extrémités. Chez les personnes sujettes à la forme primaire du phénomène de Raynaud, ce mécanisme est plus exagéré conduisant à des spasmes plutôt qu’à une vasoconstriction normale.

Cette anomalie se manifeste essentiellement sur les doigts et les orteils. Le nez, les oreilles ou les lèvres ainsi que les mamelons peuvent également en être affectés. Elle peut, en outre, être reconnue par quelques signes.

– Coloration blanche parfois bleue ou rouge des zones touchées ;
– Engourdissement ;
– Perte de sensibilité ou non ;
– Douleur locale ;
– Disparition des signes après réchauffement des zones affectées.

Chez les femmes qui allaitent, l’anomalie se présente à la suite d’une tétée. Elle peut s’accompagner de douleurs et une rougeur du mamelon.

Si ces signes se manifestent chez un sujet de plus de 30 ans, il existe une forte probabilité qu’il s’agisse du syndrome de Raynaud plutôt que de la maladie. Cette affection beaucoup plus grave nécessite une prise en charge spécifique.

Traitements de la maladie de Raynaud

La pathologie de Raynaud est en général bénigne et ne nécessite aucun traitement. Certains soins peuvent toutefois, être adoptés notamment pour prévenir sa survenue.

En période hivernale, bien se couvrir. Il est aussi conseillé de toujours porter des chaussettes, des gants bien chauds et même un chapeau pour réduire au maximum toute perte de chaleur ;
– Certains spécialistes suggèrent de limiter voire d’éviter la prise de toutes substances hypertensives qui peuvent exacerber la constriction des vaisseaux sanguins dont notamment le tabac, le café, les contraceptifs oraux à base d’œstrogène, certains médicaments comme les bêta-bloquants (1). La consommation de soja devra aussi être réduite du régime alimentaire puisqu’il s’agit d’une source importante de phyto-œstrogène ;
– Diverses études ont mis en évidence les bienfaits du ginkgo biloba pour réduire les symptômes liés à la forme primaire du phénomène de Raynaud. L’extrait des feuilles de cette plante peut en effet améliorer la circulation sanguine au niveau des extrémités grâce à son effet vasodilatateur (2) ;
– Des observations scientifiques menées sur la berbérine ont également montré qu’il s’agit d’un vasodilatateur, excellent pour favoriser l’irrigation du sang dans tout l’organisme (3) ;
– En cas de pathologie de Raynaud causée par le stress, un bon nombre d’études avancent que l’ashwagandha (whitania somnifera) peut réduire significativement le stress et ses effets, y compris chez ceux qui souffrent de stress chronique (4).

Référence

(1) Wigley FM, Flavahan NA, « Raynaud’s phenomenon.», N Engl J Med, 2016;375:556-565
(2) Muir AH, Robb R, et al. The use of Ginkgo biloba in Raynaud’s disease : a double-blind placebo-controlled trial, Vasc Med 2002;7(4): 265-267.
(3) Lau CW, et al., « Cardiovascular actions of berberine.», Cardiovasc Drug Rev. (2001)
(4) Singh B, et al., « Adaptogenic activity of a novel, withanolide-free aqueous fraction from the roots of Withania somnifera Dun.», Phytother Res. (2001).

error: Contenu protégé sous copyright