Arrêter de fumer

Présentation du sevrage tabagique

Le sevrage tabagique consiste essentiellement à arrêter de fumer afin de se libérer de la dépendance au tabac. Suivant le cas, il peut être immédiat ou progressif, effectué seul ou avec une aide extérieure. Il peut également émaner de la volonté même du sujet ou faisant suite à une recommandation médicale. Dans tous les cas, la probabilité de réussite dépend fortement de la motivation et du niveau de dépendance du fumeur. Il reste une action difficile au risque de récidive très élevé. En effet, le besoin de fumer demeure longtemps dans la mémoire, tel qu’une brève aspiration de fumée peut réveiller l’accoutumance.

Arrêter de fumer ou sevrage tabagique
Arrêter de fumer ou sevrage tabagique : les raisons et techniques à adopter

Selon les estimations statistiques, le nombre de fumeurs à l’échelle mondiale dépasse aujourd’hui les 1 milliards d’individus. Près de 20% d’entre eux sont toutes des femmes. Si la prévalence tend à baisser dans les pays développés, il n’en est pas le cas dans ceux en développement. L’âge d’initiation à cette forme de toxicomanie tend même à devenir plus jeune. Une moyenne de 66 % des fumeurs, tous pays confondus, est estimée comme souhaitant pouvoir se libérer de cette dépendance.

Raisons pour arrêter de fumer

Les raisons qui peuvent et devraient pousser les fumeurs à un sevrage tabagique sont multiples. Parmi celles-ci, il y a entre autres :

– Le risque de survenue ou d’aggravation de diverses maladies respiratoires. Il y a notamment la pneumonie, l’asthme, le syndrome d’apnée du sommeil ou encore une broncho-pneumopathie obstructive. Cette dernière est une pathologie des poumons se caractérisant par une obstruction progressive des voies respiratoires ;
– L’augmentation de la probabilité d’apparition d’une pathologie cardiovasculaire qui est plus importante en cas de surpoids. Les plus courantes sont notamment un Accident Vasculaire Cérébral ou un anévrisme aortique ;
– Le risque de cancers au niveau des tissus de la voie respiratoire. La survenue de ceux touchant les seins, col de l’utérus, vessie, pancréas, reins est aussi favorisée par le tabagisme ;
– L’apparition ou l’aggravation des maladies du tube digestif. Parmi celles-ci, il y a entre autres une hépatite, la maladie du pancréas, l’œsophagite, ou encore une maladie de Crohn. Celle-ci se manifeste par une inflammation chronique de tout le tube digestif allant de la bouche à l’anus ;
– La malformation intra utérine du fœtus ou la survenue d’une autre pathologie en cours de grossesse ;
– Le risque d’anosmie (ou la perte de l’odorat) et d’agueusie (ou perte du sens du goût) ;
– La chute des dents ;
– Le jaunissement et la perte des ongles.

Conséquences d’un sevrage tabagique

Le plus grand avantage d’arrêter de fumer est bien sûr une meilleure santé. Il y a entre autres :

– Une diminution du risque de pathologies dangereuses et mortelles dont le cancer, et les maladies cardiovasculaires ;
– Une meilleure santé des ongles et du teint en général. Ils retrouveront leur éclat ;
– Un meilleur odorat et une haleine plus fraîche ;
– Une libération vis-à-vis de l’addiction ;
– Une espérance de vie plus longue pouvant accroître de 10 ans ;
– Une baisse de la fatigabilité ;
– Une voix plus claire.

Les quelques jours voire semaines qui suivent l’arrêt du tabac peuvent s’accompagner de certains inconvénients.

– Une sensibilité accrue des gencives qui peuvent saigner plus facilement ;
– Des troubles psychiques tels qu’une irritabilité, une dépression ;
– Une somnolence ;
– Des toux ;
– Une augmentation de l’appétit qui peut favoriser une prise de poids ;
– Une prise de poids due essentiellement à un changement au niveau de la flore intestinale survient dans certains cas.

Découvrez en cliquant ici comment arrêter de fumer.