Vitamine K2 MK7

Qu’est-ce que la vitamine K2 MK7 ? Quels sont ses rôles dans l’organisme ? Possède-t-elle des propriétés médicales ? Comment choisir son MK7 ?

La vitamine K2 MK7 est une des plusieurs formes de ménaquinone, que l’on appelle aussi vitamine K2. En général, on peut la puiser dans les aliments fermentés tels que les fromages et le fameux Nattõ japonais. Il y a aussi les compléments alimentaires, qui permettent de bénéficier de tous ses bienfaits médicaux. Pour le consommateur non initié, le choix entre ces nombreuses variétés de vitamine K est cependant très difficile. Même les avertis peuvent se tromper à cause des publicités mensongères de certaines marques, juste pour promouvoir leurs produits. Nous avons donc établi ce guide afin de vous aider à mieux comprendre les véritables particularités de cette substance. Ses propriétés médicales vous y sont également fournies.

Présentation de la vitamine K2 MK7

Structure physique et chimique

Juste à titre de rappel, la ménaquinone se distingue des autres formes de vitamine K par la présence de chaîne terpénoïde à l’intérieur de son ossature. Sa longueur varie en fonction du nombre d’unités isopréniques qu’elle renferme. Pour le cas du MK7 appelé aussi ménaquinone-7, on compte 7 unités de ces isoprènes.

vitamine K2 MK7
Structure de la vitamine K2 MK7 comparée à celle du MK4

La plupart des résidus d’isoprènes présents dans la vitamine K2 sont insaturés, excepté pour les formes produites par les bactéries comme le MK7. Cette molécule possède des unités prényles saturées. (1)

À part cette chaîne latérale, la vitamine K2 possède aussi un cycle naphtoquinone. Ce dernier est le même dans ses différents isoformes et dans les autres formes de vitamines K (K1 et K3).
Comme il fait partie des ménaquinones à longue chaîne, il a un caractère hydrophobe.

Sa formule chimique est C46 H64 O2 et son poids moléculaire 649.00 g/mol.

Sources de vitamine K2 MK7

Il est important de connaître que le nombre d’unités d’isoprène de la ménaquinone va de 4 à 14. Seuls les MK4 à MK9 sont, cependant, biologiquement actifs. Et ce sont ces molécules que l’on trouve dans les aliments. Les formes MK5 à MK9 constituent 75 % des apports totaux en vitamines K2, et 25 % environ pour le MK4. Notre organisme est capable de synthétiser ce dernier à partir des autres isoformes.

vitamine K2 MK7
Le Nattõ japonais est la meilleure source de vitamine K2 MK7

La forme MK7 est surtout abondante dans les produits fermentés. Chaque portion de 100 g de ces aliments contient les doses ci-après :
– Nattõ japonais, 992.7 µg ;
– Le fromage à pâte dure, 1.52 µg ;
– Fromage à pâte molle, 1.12 µg ;
– Le fromage caillé, 0.24 µg ;
– Choucroute, 0.19 µg ;
– Babeurre, 0.1 µg.

La vitamine K2 MK7 dans l’organisme

Son processus d’absorption

Le cycle d’absorption de la ménaquinone-7 commence dans l’intestin grêle, tout comme les autres formes de vitamine K. Ces substances sont par la suite acheminées vers le foie. Si une très grande partie de la vitamine K1 est stockée dans cet organe, les différents isoformes de la vitamine K2 sont conduits vers les tissus de l’organisme. Ce sont les lipoprotéines de faible densité qui se chargent de leur transport. Le MK4 peut atteindre les organes tels que le cerveau, le pancréas et l’appareil génital. Tandis que, le MK7 rejoint les tissus osseux.

Le MK7 et le MK4 sont les formes de ménaquinone les mieux absorbées par l’organisme. D’après les observations scientifiques, ceux-ci présentent une activité biologique plus importante que la vitamine K1. (2)

Son cycle

Toutes les formes de vitamine K sont recyclées via un cycle appelé « Cycle de la vitamine K ». Ce processus permet à notre corps de réutiliser cette substance autant de fois que nécessaire. La carence est donc rare, en particulier au niveau du foie. Cet organe, comme mentionné précédemment, en est un très grand réservoir. Les ménaquinones de longue chaîne, telles que le MK7, peuvent se convertir en MK4, une fois dans l’organisme.

La vitamine K alimentaire (MK7 ou MK4) sous l’effet de la vitamine K réductase se transforme en forme réduite. Celle-ci agit ensuite comme un cofacteur du γ-glutamyl carboxylase (GGCX) qui se trouve dans le réticulum endoplasmique. Ce qui permet au GGCX de carboxyler des protéines, c’est-à-dire en leur ajoutant un groupe –COOH à leur structure. À l’issue de cette réaction, on obtient de la vitamine K époxyde. Comme l’apport de vitamine K fourni par notre alimentation est faible, cette dernière doit être réduite par l’enzyme vitamine K époxyde réductase. Ce qui donne de nouveau de la vitamine K réduite.

Juste à titre d’information, la Warfarine inhibe l’activité de la vitamine K époxyde réductase. Ce qui interrompt donc ce cycle et la γ-carboxylation de certaines protéines.

Son activité biologique

Les différentes formes de vitamine K (K1 et K2), bien que leurs structures soient proches, possèdent leurs propres rôles biologiques. Comme la phylloquinone est principalement stockée dans le foie, il se charge surtout de la production des protéines de coagulation. La ménaquinone, par contre, est distribuée aux différents tissus de l’organisme. Le MK7 pour les tissus osseux et le MK4 pour les tissus mous.

En ce qui concerne les fonctions du ménaquinone-7, celui-ci assure surtout l’homéostasie du tissu osseux. Autrement dit, il garantit la stabilisation des différentes constantes physiologiques au sein de ces tissus, malgré les changements du milieu. En effet, cette vitamine favorise la synthèse de la matrice osseuse par les ostéoblastes. Ce processus nécessite en fait la présence du MK7 pour la carboxylation de trois acides γ-carboxyglutamiques dits GLA. Ce sont ces derniers qui permettent à l’ostéocalcine de se combiner avec les cristaux d’hydroxyapatite. Ces deux substances sont, toutes les deux, des éléments importants de la structure osseuse. (3)

Pour rappel, l’ostéocalcine est une protéine de l’os, non classée dans la famille des collagènes. Celle-ci est produite par les ostéoblastes sous l’effet de la vitamine D. L’hydroxyapatite, en revanche, est un minéral appartenant au groupe des phosphates, retrouvé en grande quantité dans les os et les dents.

Par ailleurs, le MK7 inhibe la synthèse de prostaglandine E2, qui agit comme un stimulant de la résorption osseuse par les ostéoclastes.

Biodisponibilité

Comparé aux autres formes de ménaquinone, le MK7 possède une meilleure biodisponibilité d’après les observateurs scientifiques. Qu’elle soit apportée par les aliments ou les compléments alimentaires, cette vitamine reste plus longtemps dans l’organisme. C’est ce qui explique pourquoi, elle peut atteindre les tissus osseux. Ce qui n’est pas le cas du MK4, dont les cibles d’action sont uniquement les tissus mous. L’utilisation de la vitamine K2 MK7 dans un traitement est donc plus intéressante, si nous voulons garder à un certain niveau le taux de vitamine K sanguin.

Cette étude figure parmi celles qui ont mis en évidence sa biodisponibilité appréciable. L’expérience a réuni 10 femmes d’une vingtaine d’années en bonne santé, réparties en 2 groupes. Le premier a reçu 420 µg – 945 nmol de MK4. Le second, de son côté, a administré 420 µg – 647 nmol de MK7. Les vitamines ont été prises 10 mn avant le repas enrichi en graisses, allant de 13 à 17 g environ. Des analyses de sang ont été réalisées avant, au cours et après l’expérimentation.

vitamine K2 MK7
La vitamine K2 MK7 a une biodisponibilité plus élevée que le MK4

Les résultats de l’expérience ont montré qu’au départ les taux sériques de MK4 et de MK7 n’ont pas été détectés. 4 h environ après la prise des vitamines, seul le ménaquinone-7 a été décelé dans le plasma. Son niveau maximum est atteint 6 h après l’administration. Les observateurs ont remarqué que la vitamine K2 MK7 reste visible dans le sang même après 48 h. Le MK4, par contre, n’a pu être identifié à aucun moment. (4)

Propriétés médicales de la vitamine K2 MK7

Prévenir la perte osseuse

Comme nous l’avons vu dans les précédents paragraphes, le MK7 joue de rôles importants dans le maintien de la structure osseuse. Utilisée en tant que complément alimentaire, cette vitamine semble capable de prévenir la perte osseuse.

L’étude suivante a été menée sur des rats femelles, ayant subi une ovariectomie. Ce qui a donc conduit à une importante perte osseuse. Ces rongeurs ont été ensuite soumis à régime riche en vitamine K pendant 24 jours. Ils ont reçu soit 12 mg/100 g de MK4, soit 18.1 mg/100 g de MK7. Ces deux substances présentaient des concentrations molaires égales.

Les observateurs ont remarqué à la fin du traitement que les taux sériques de MK4 et de MK7 ont augmenté. Ces deux formes de ménaquinone ont toutes deux limité la perte de calcium dans les os. Cependant, il a été constaté chez le groupe MK4 que le niveau plasmatique de vitamine K2 a connu une baisse plus rapidement. Le MK7, par contre, a eu une demi-vie plus longue, qui a entraîné une hausse significative de la concentration en MK4 dans l’organisme.

En conclusion, la vitamine K2 MK7 est plus efficace dans la lutte contre l’altération des os chez les femmes ménopausées. (5)

Lutter contre l’ostéoporose chez les obèses et diabétiques

vitamine K2 MK7
La vitamine K2 MK7 protège contre l’ostéoporose

Les ostéoblastes et les adipocytes se différencient à partir de mêmes cellules souches. Ainsi, lorsque le nombre des cellules graisseuses dues à l’obésité augmente, celui des ostéoblastes diminue. Or, ces cellules ont pour rôle de synthétiser la partie non minérale de l’os et assurer sa minéralisation. Une baisse de leur nombre entraîne donc une dégradation du tissu osseux. Une publication scientifique a rapporté que l’administration de MK7 chez des souris obèses a permis d’empêcher la résorption osseuse. Il a été même constaté que cette vitamine a favorisé la formation de la matrice osseuse. (6)

Des scientifiques ont aussi mentionné la relation entre le diabète et l’ostéoporose dans leurs revues. En fait, l’hyperglycémie chronique est néfaste pour la formation des os. Les produits terminaux de glycation, issus de la réaction de Maillard, inhibent l’activité des ostéoblastes. Ils sont aussi toxiques pour les mésenchymateuses, qui sont des précurseurs de ces cellules. Rappelons au passage que les PTG résultent de la réaction entre le sucre et les protéines, et l’oxydation des graisses. L’utilisation combinée de vitamine K2 MK7 et de calcitriol a favorisé la minéralisation des os. Ce qui a entraîné une hausse de leur concentration en calcium. (7)

Traitement d’appui pour la sténose aortique

La sténose aortique, ou le rétrécissement aortique, est une maladie fréquente des valvules cardiaques. La chirurgie et l’implantation de prothèse valvulaire aortique demeurent jusque-là les seuls traitements efficaces. Sans prise en charge, cette maladie peut en effet causer une mort subite, due à une défaillance cardiaque et aux arythmies ventriculaires. Des scientifiques ont remarqué, cependant, que la prise de MK7 peut aider à prévenir cette maladie et limiter sa progression. Cette valvulopathie est due, en effet, à l’accolement anormal des commissures des valvules lié à la présence de plaques athéromateuses calcifiées.

Dans cette étude, 60 patients âgés de 40 à 65 ans ont été répartis par hasard pour recevoir des doses variées de MK7 ou de placebo. Pendant 12 semaines, le premier groupe a pris 180 µ/j et le second, 360 µg/j de cette vitamine. Le troisième groupe qui a servi de témoin n’a administré que des placebos. Les résultats ont montré une augmentation de la carboxylation de la protéine matricielle Gla (MGP) sous l’effet de la vitamine K2 MK7. La protéine carboxylée issue de cette réaction a freiné ensuite le dépôt de calcium, à l’origine de la calcification.

Le MK7 limite la progression de la sténose aortique, sans causer une hypercoagulabilité sanguine selon les observateurs. Cette vitamine diminue, par ailleurs, la rigidité des artères et améliore leur élasticité. (8)

Limiter les effets indésirables des bisphosphonates

Les bisphosphonates figurent parmi les médicaments les plus fréquemment prescrits pour traiter l’ostéoporose et les complications osseuses de certains cancers. Ces principes actifs réduisent les risques de fracture des os et inhibent l’action des ostéoclastes. Ce sont les cellules qui s’occupent de la résorption osseuse.

Le problème avec ces substances médicamenteuses, c’est qu’au fil des temps elles peuvent avoir des effets indésirables. Parmi ceux-ci, il y a l’ostéonécrose des maxillaires. Cette pathologie se traduit par une nécrose des mâchoires. Ce qui entraîne une extraction des dents et l’apparition de la zone osseuse dénudée.

Utilisé sur des rats de laboratoire, le ménaquinone-7 a permis de limiter les effets secondaires des bisphosphonates. Ces substances ont une demi-très longue. Elles restent dans les os, plus de 10 ans. Or, elles peuvent finir par entraver totalement le métabolisme osseux, en se liant à l’hydroxyapatite. Cette vitamine a encouragé, par la même occasion, la prise de densité osseuse. Les auteurs de cette publication ont mis l’accent sur l’effet synergique de la vitamine K2 MK7 et de ces médicaments. (9)

Bien choisir sa vitamine K2 MK7

Le marché propose toute une panoplie de marques de MK7. Maintenant que vous connaissez ses véritables propriétés médicales, apprenez à travers les lignes qui suivent comment bien faire votre choix. Voici quelques critères à prendre en compte pour bien profiter des bienfaits de cette vitamine.

1- Son origine

Un des critères à considérer est l’origine de votre MK7. La plupart des marques, en effet, pour promouvoir leurs produits avancent que leurs suppléments sont naturels. Ce mot est utilisé à tort pour attirer la clientèle. Mais en réalité, aucune des ménaquinones-7 et 4 vendues sur le marché ne sont naturelles à 100 %. Il y a même ceux qui mentionnent « bio ». En fait, ce terme se réfère à l’huile végétale qu’ils utilisent dans leurs préparations pour faciliter l’absorption de ces vitamines liposolubles. La seule manière de bénéficier de MK7 naturel est de manger directement du Nattõ japonais ou des fromages.

Il existe deux manières pour obtenir de la vitamine K2 MK7. La première est de laisser fermenter des bactéries, telles que le Bacillus lecheniformis et le Bacillus subtilis, sur des grains de soja ou pois chiche. L’on procède ensuite à une purification pour isoler cette molécule, en usant d’un solvant. Il faut donc se tourner vers les produits dont le taux de pureté est élevé, et non ceux gorgés de solvants ou d’autres additifs chimiques. La seconde technique consiste à synthétiser la vitamine à partir d’extraits de plante.

2- Sa forme

Il est important de savoir aussi que le MK7 se présente sous deux formes, dont isomères Trans- et Cis-. Ces derniers ont la même formule chimique, mais leurs structures géométriques sont totalement différentes.

La première forme, dite Trans-, est celle que l’on trouve naturellement dans les aliments. D’ailleurs, c’est la seule qui peut agir au sein de notre organisme. L’isomère synthétique Cis- n’est pas bioactif. Donc, il ne possède aucune propriété médicale.
Aucun des suppléments proposés sur le marché n’est des MK7 Trans ou all Trans, à 100 %. Que ce soit à partir du procédé de fermentation ou de la synthèse chimique, on obtient toujours un mélange de ces deux formes. Notre conseil est donc se tourner vers le produit qui est le plus naturel possible avec un taux élevé de MK7 Trans. Le niveau de concentration de l’isomère Cis doit être impérativement inférieur à 2 %.

3- Forme galénique

La ménaquinone-7 est un produit peu stable. Et donc, elle peut se dégrader en peu de temps sous l’effet de la variation de température et de l’air. Choisir un complément liquide à pulvériser n’est donc pas une très bonne idée, même si le flacon respecte toutes les normes en matière de conditionnement. En effet, pas moins de 30 % du produit peut se dégrader. Autrement dit, la dose vous aurez consommée ne correspond pas à la dose indiquée. L’altération de la qualité de la vitamine diminue, par ailleurs, son efficacité.

Mieux vaut alors opter pour les vitamines K2 MK7 microencapsulées. La technique de microencapsulation permet de garder le principe actif dans des particules solides, qui le protège de ses agresseurs externes.

Vitamine K2 MK7 : Posologie

Les japonais sont les plus grands consommateurs de vitamine K2 MK7. Un adulte en bonne santé qui mange du Nattõ, administre près de 230 µg par jour de cette substance. Mais en moyenne, on conseille 100 µg/j. Cette dose s’avère déjà efficace pour protéger les os, selon les scientifiques. Les expériences plus récentes ont même avancé des dosages plus élevés. Ceux-ci vont de 180 à 360 µg/j, encore bien tolérés par l’organisme.

Sa prise est proscrite aux sujets soumis à des anti-vitamines K, femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux enfants. Cette vitamine présente très rarement des effets indésirables. Mais en cas de complications, veuillez arrêter rapidement le traitement et consulter un médecin. Les symptômes de son intoxication sont difficulté à respirer, gonflement du corps, perte d’appétit, hypercoagulabilité sanguine, et jaunissement.

Références

(1) Beulens JWJ et al. « Rôles des ménaquinones (VK2) pour la santé humaine ». British Journal of Nutrition. 2013 ;110(8) :1357-1368.
(2) Okano T et al. « Conversion de la phylloquinone en ménaquinone-4 chez la souris : Deux voies possibles pour l’accumulation ». Journal de Chimie Biologique, 2008 ;283(17) :11270-11279.
(3) Booth SL et al. « Le rôle de l’ostéocalcine dans le métabolisme du glucose humain : Marqueur ou médiateur ? ». Nature Reviews Endocrinology. 2013 ;9(1) :43-55.
(4) Toshiro S et al. « Comparaison de la biodisponibilité de la ménaquinone-4 et de la ménaquinone-7 chez des femmes en bonne santé ». Nutr. J, 2012 ;11 :93.
(5) Yamaguchi M et al. « Effet de la vitamine K2 MK7 dans le soja fermenté (Nattõ) sur la perte osseuse chez des rats ovariectomisés ». J. Metab osseux et Mineral. 1999 ;17(1) :23-9.
(6) Young HE et al. « Mesenchymal stem cells reside within the connective tissues of many organs ». Developmental Dynamics, 1995;202(2):137-144.
(7) CC Poon et al. « Effet de l’association de vitamine K2 et de 1.25-dihydroxycholécalciférol sur des ostéoblastes de souris diabétiques ». European Journal of Pharmacology, 2005 ;767 :30-40.
(8) Dalmeijer GW et al. « Effet de la supplémentation en ménaquinone-7 sur les espèces en circulation de la protéine matrice Gla ». Athérosclérose, 2012 Dec ;225(2) :397-402.
(9) Iwasaki Y. et al. « Combination use of vitamin K2 further increases bone volume and ameliorates extremely low turnover bone induced by Bisphosphonate therapy in tail-suspension rats ». Journal of bone and Mineral metabolism. 2003; 21(3):154-160.

error: Contenu protégé sous copyright