Astigmatisme

Présentation de l’astigmatisme

L'astigmatisme se traduit par une déformation au niveau de la courbure de la cornée, causant des troubles visuels
L’astigmatisme se traduit par une déformation au niveau de la courbure de la cornée, causant des troubles visuels

L’astigmatisme désigne un défaut ou une déformation au niveau de la courbure de la cornée. Si normalement, celle-ci est sphérique, lors de cette anomalie, elle prend à sa surface une forme ellipsoïde, semblable à un ballon de rugby. L’image que reçoit la rétine n’est donc pas focalisée en un point mais est étalée sur deux zones différentes. Ce qui entraine une déformation de la vision telle qu’un point n’est pas vu comme tel mais plutôt comme un bâtonnet.

Cette anomalie est dite régulière ou irrégulière suivant que la surface de la cornée prend une forme ovalaire régulière ou une autre forme plus irrégulière. En outre, à part la cornée, le cristallin peut également présenter une telle anomalie et engendrer le même trouble visuel. Il se peut même, chez certains sujets, que ces deux systèmes optiques en soient simultanément affectés. Les astigmates ne sont pas, par ailleurs, préservés de toute autre maladie oculaire et peuvent tout aussi bien être affectés par la myopie, l’hypermétropie ou la presbytie.

Causes de l’astigmatisme

Différents facteurs peuvent être à l’origine d’un œil astigmate. Parmi ceux-ci, il y a notamment :

– Anomalie congénitale, existant depuis la naissance ;
– Suite à une intervention de chirurgie mal réalisée de la cornée telle qu’un greffage, un décentrement ;
– Signe d’un kératocône, une pathologie dégénérative de l’œil lors de laquelle la cornée prend progressivement l’apparence d’un cône ;
Cataracte ;
– Syndrome de Marfan caractérisé par une ectopie ou un déplacement du cristallin ;
– Après une infection telle que par Herpes virus ;
– Suite à une brûlure, un traumatisme, une plaie profonde de la cornée ;
– Cicatrisation hétérogène de la surface cornéenne après une blessure ;
– Survenant après une opération de cataracte.

Manifestations de l’astigmatisme

Manifestation de l'astigmatisme : céphalées, fatigue des yeux, déformation de la vision, ...
Manifestation de l’astigmatisme : céphalées, fatigue des yeux, déformation de la vision, …

Ce trouble visuel peut être reconnu par certains symptômes parmi lesquels il y a notamment :

– Vision déformée, floue, dédoublée et ce, quelle que soit la distance. La lecture de certaines lettres proches, comme le O et D entre autres, est alors souvent confondue ;
Céphalées ;
Fatigue des yeux ;
– Intolérance à une lumière vive ;
– Parfois asymptomatique si le trouble visuel n’est pas assez important.

Dans le cas des astigmatismes réguliers, il existe deux méridiens de courbure d’axes perpendiculaires sur l’un desquels la vision est maximale, et sur l’autre minimale. Trois formes d’astigmatismes réguliers peuvent donc être distinguées :

– Direct lorsque le méridien d’axe vertical est plus puissant que celui de l’horizontale. Les lignes verticales semblent alors plus allongées dans la vision. C’est la forme la mieux tolérée ;
– Inverse lorsque le méridien d’axe horizontal est plus puissant que celui du vertical. Ce sont les lignes horizontales qui paraissent alors plus allongées ;
– Oblique lorsque le méridien d’un axe oblique est plus puissant que l’autre axe qui lui est perpendiculaire. Les lignes obliques suivant cet axe sont alors plus allongées. C’est la forme la moins tolérée et la plus difficile à traiter.

Dans les cas d’astigmatismes irréguliers, il peut y avoir plus de deux méridiens ou à l’inverse n’en avoir aucun.

Traitements de l’astigmatisme

Certains traitements peuvent aider à corriger ce trouble visuel.

En cas d’astigmatismes faibles, c’est-à-dire entre 0.50 et 0.75 dioptries, il n’est pas nécessaire d’adopter un quelconque traitement. Ce sont les astigmatismes moyens et forts, c’est-à-dire de 1 à 2 dioptries et au-dessus de 2 dioptries, qui nécessitent une correction ;
Le traitement le plus préconisé pour corriger la vue chez l’astigmate est le port de lunettes ou de lentilles de contact dites toriques. Celles-ci présentent alors des puissances différentes suivant les méridiens afin que l’image transmise à la rétine puisse être correcte (1) ;
– La chirurgie classique ou au laser est également pratiquée dans des cas particuliers mais présente certains risques. Les résultats peuvent, en outre, être moins satisfaisants que le port de lunettes ou de lentilles dans les formes régulières. Cependant, dans les formes irrégulières, seule la chirurgie au laser personnalisé peut permettre de corriger le trouble visuel (2) ;
– Selon une étude, après une opération de cataracte, environ 40 % des yeux deviennent astigmates de plus de 1 dioptrie. D’où la nécessité d’un implant d’un cristallin torique pour compenser l’astigmatisme provoqué par la cornée (3).

Références

(1) Timsit M., « Astigmatisme : Correction de l’astigmatisme. », Ophtalmologie.
(2) Gatinel D., « Astigmatisme régulier et irrégulier.», Recherche et Éducation, Gatinel, Juillet 2016.
(3) Gatinel D., « Implant torique.», Chirurgie de la cataracte, Gatinel, Septembre 2013.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright