Dengue

Présentation de la dengue

Ce sont les moustiques du genre Aedes qui transmettent la dengue
Ce sont les moustiques du genre Aedes qui transmettent la dengue

La dengue, également connue sous les noms de grippe tropicale, de fièvre des os brisés et de fièvre de Dandy est une infection due à un virus de la famille des Flavivirus. Il s’agit d’une arbovirose transmise à l’Homme par la piqûre des femelles infectées d’espèces de moustiques du genre Aedes.

Elle se caractérise principalement par la survenue soudaine d’une fièvre et d’un état grippal accompagnés d’intenses douleurs musculaires et articulaires. Des éruptions cutanées caractéristiques apparaissent dans près de la moitié des cas au cours de la phase de rémission. Cette dernière arrive, par ailleurs, spontanément au bout de quelques jours. Dans les formes dites hémorragiques ou sévères cependant, la maladie est très grave et même potentiellement fatale.

Les deux dernières décennies ont été marquées par une importante propagation de l’infection et une hausse explosive du nombre de cas recensés au niveau mondial. Plus de la moitié de la population mondiale est exposée au virus, avec 290 millions à 520 millions de cas par an dont plus de 2 millions sont de la forme hémorragique à l’origine d’environ 20.000 décès.

Causes de la dengue

Le virus de la grippe tropicale se transmet à l’Homme par la piqûre d’une femelle infectée des moustiques du genre Aedes. Il s’agit de moustiques diurnes qui piquent surtout durant le jour, notamment très tôt le matin et en fin de journée avant le coucher du soleil. Ils vivent, en outre, surtout en milieu urbain et sont souvent en contact avec l’Homme.

L’A. aegypti est le principal vecteur de cette pathologie dans les pays tropicaux. Tout comme les autres espèces du genre Aedes, dont A. albopictus et A. polynesiensis, il peut également propager d’autres arboviroses comme le Zika et le Chikungunya par exemple. En zones tempérées et plus froides, c’est l’A. albopictus qui est le plus présent du fait de sa capacité à s’adapter et à survivre à une température inférieure à 0°C.

Certains facteurs sont connus comme pouvant favoriser la survenue de cette affection :

– Séjour dans un pays où la maladie est endémique ;
– Résidence en milieu urbaine ;
– Présence de cas d’infection dans les environs. L’Homme constitue, en effet, le principal réservoir du virus de la grippe tropicale tandis que les moustiques ne sont que des vecteurs de propagations qui transmettent les virus d’un sujet infecté à un autre ;
– Présence de gîtes potentiels pour les larves ou les moustiques dans les environs du logement, tels que des eaux stagnantes, des conteneurs, des lieux sombres et humides, des ordures.

Symptômes de la dengue

Symptômes de la dengue : fièvre, frissons, douleurs musculaires, maux de gorge, ...
Symptômes de la dengue : fièvre, frissons, douleurs musculaires, maux de gorge, …

Cette maladie infectieuse peut être reconnue par certains symptômes :

– Apparition brusque de fièvre, accompagnée de frissons et de maux de tête sévères. Il s’agit des premiers symptômes qui surviennent 3 à 15 jours qui suivent la piqûre de la moustique infectée. La température monte rapidement et peut atteindre les 40°C ;
– Douleur ressentie derrière les globes oculaires à chaque mouvement ;
– Douleurs musculaires et articulaires qui peuvent être très intenses au début de l’infection. D’où d’ailleurs le nom de la maladie fièvre des os brisés ;
– Adénopathie ou gonflement des ganglions notamment ceux du cou et de la région inguinale ;
– Maux de gorge, diarrhées et vomissements ;
– Éruptions maculeuses rouges ou roses notamment au niveau de la face ;
– Baisse rapide de la fièvre au bout de 2 à 4 jours accompagnée de sueurs abondantes ;
– Retour de la fièvre après 24 heures d’apyrexie dans certains cas. Cette deuxième hausse de la température se manifeste avec l’apparition sur le tronc et les membres d’éruptions cutanées de couleur blanche ;
– En cas de forme hémorragique, diverses complications se présentent en moins de 7 jours qui suivent les premiers symptômes de l’infection. Il peut entre autres y avoir d’importantes crampes abdominales, une accumulation de liquide, vomissements accompagnés de sang, saignement spontané, difficulté respiratoire, asthénie. En l’absence d’un traitement médical adéquat, la mort peut s’ensuivre après 48 heures ;
– État de choc peut survenir lors de certaines formes sévères de l’infection.

Dans les atteintes modérées, l’infection peut guérir d’elle-même en moins de 72 heures. Dans les formes plus importantes, une asthénie persiste même après des semaines qui suivent la disparition des autres symptômes.

Par ailleurs, une infection à l’un des 4 sérotypes du virus de la dengue procure une immunité à vie à cette souche. Une infection ultérieure à une autre souche semble cependant conduire à la forme sévère de la maladie.

Traitements naturels et classiques de la dengue

Aucun remède curatif spécifique de la dengue n’est connu à ce jour. La prise en charge consiste à prévenir la maladie, à apaiser les symptômes dans les formes classiques, mais en cas d’atteintes sévères, une hospitalisation est nécessaire.

Évitement des piqûres de moustiques : La meilleure façon de prévenir cette maladie est d’éviter toutes piqûres de moustiques d’autant plus en cas de séjour dans une région à haut risque, ou si des cas d’infection sont recensés dans les environs. L’usage de répulsif ou d’insecticide, le port de vêtements qui recouvrent amplement tout le corps, la pose de moustiquaire aux fenêtres peut à cet effet être nécessaire. Se débarrasser des éventuels gîtes notamment les eaux stagnantes et les dépôts de déchets est également recommandé (1) ;
Solution de réhydratation : Diverses publications avancent l’importance d’une réhydratation suffisante pour compenser l’importante perte de liquide causée par la fièvre ainsi que les éventuels diarrhées et vomissements. Pour cela, le recours à une solution de réhydratation est conseillé (2). Une solution de réhydratation souvent préconisée à cet effet est d’ajouter dans 1 litre d’eau préalablement bouillie et stérilisée une cuillerée à thé de sel et 6 de sucre (3) ;
Repos suffisant : Pour éviter, en outre, d’aggraver les symptômes et retarder la guérison, un repos suffisant est important ;

L’utilisation de certains médicaments notamment à base d’acide acétylsalicylique comme l’aspirine et d’anti-inflammatoire comme l’ibuprofrène est, par ailleurs, à proscrire.

Références

(1) Dossier : « Dengue et dengue sévère.», Organisation Mondiale de la Santé, Sept 2018.
(2) « Dengue chez un Français Métropolitaine au Retour des Antilles : Cas Clinique.», Médecine tropicale.
(3) Dossier : « La diarrhée. », Centre des médias, Organisation Mondiale de la Santé.

Partagez
Tweetez
+1
error: Contenu protégé sous copyright